unibet
Decathlon

Buccaneers – Giants (30-10) : Tampa Bay se rassure

Qui de mieux que New York pour se remettre du bon pied ?

Tampa Bay Buccaneers (6-3) – New York Giants (3-6) : 30-10

Après deux défaites consécutives, les champions en titre avaient besoin d’un match maitrisé de bout en bout des deux côtés du terrain pour se rassurer. C’est chose faite. Ils peuvent désormais aborder la semaine prochaine sereinement : ils ont fait le travail. Les Giants n’auront fait illusion que 20 minutes en profitant d’une des rares erreurs de Tom Brady (30/46, 307 yards, 2 TDs et 1 INT) et son attaque pour revenir à égalité.

Daniel Jones (23/38, 167 yards, 1 TD et 2 INTs) et consorts auront ensuite été incapables de suivre le rythme des locaux. Ils repartent de Floride avec une lourde défaite et toujours aussi peu de certitudes sur lesquelles s’appuyer.

Saquon Barkley discret

Le début de match semble pourtant équilibré. Certes les deux premiers drives de Tampa Bay sont impressionnants de fluidité et de facilité avec 73 et 79 yards de gagnés, mais la défense de New York réussit à n’encaisser « que » 10 points. Une passe de 13 yards de Tom Brady vers Chris Godwin (6 réceptions, 65 yards et 1 TD) et un field goal de Ryan Succop. Entre temps, pour les Giants c’est plus laborieux, mais ils parviennent tout de même à ouvrir leur compteur (10-3).

Ils vont alors tirer avantage au maximum de la seule interception de Tom Brady de la soirée. Une passe qui rebondit sur l’épaule de Mike Evans, que l’on a connu plus adroit dans sa carrière, pour finalement retomber dans les mains de Adoree’ Jackson. Les visiteurs sont sur les 5 yards adverses et trouvent l’en-but après deux snaps. Un lancée de Daniel Jones sur 2 yards vers Andrew Thomas, le lineman offensif, déclaré éligible pour cette action. New York est revenu à hauteur (10-10), mais ce seront les derniers points des hommes de Joe Judge.

Daniel Jones est mis sous pression. Surtout, il est de nouveau très maladroit avec le ballon. Beaucoup de ses passes sont imprécises et ses lectures laissent parfois à désirer. Pire, il balance même deux interceptions, vers Mike Edwards et Steve McLendon, qui ne vont pas faire taire ses détracteurs. Et même avec le retour d’un Saquon Barkley discret (6 courses pour 25 yards + 6 réceptions et 31 yards), l’attaque n’a pas montré grand-chose et repart avec à peine plus de 200 yards gagnés au total (215).

Des retours qui font du bien

En face en revanche, Todd Bowles, le coordinateur défensif, peut-être satisfait de ses hommes. L’escouade a posé une première pierre pour rebâtir l’édifice qui les a si bien protégés l’an dernier. Le retour de Sean Murphy-Bunting va faire du bien, même si on a senti le cornerback encore un peu rouillé. De l’autre côté du terrain, l’inquiétude était moins grande, mais l’attaque a tout de même remis les pendules à l’heure. Là aussi un retour était important, celui de Rob Gronkowski (6 réceptions pour 71 yards).

Après l’interception, les Buccaneers marquent deux touchdowns avant et après la mi-temps. À la course d’abord avec Ronald Jones II sur 6 yards, puis dans les airs avec Mike Evans (6 réceptions, 73 yards et 1 TD) qui se rattrape en réceptionnant une passe de 5 yards (24-10). Par la suite, les Floridiens vont se contenter de deux field goals pour accentuer leur écart (30-10).

Avec un calendrier relativement tranquille jusqu’à la fin de la saison et une qualification en playoffs qui ne fait que peu de doutes, les hommes de Bruce Arians doivent se concentrer sur leur propre recette pour faire le doublé. Comme on l’a vu ce lundi soir, les ingrédients sont là, reste à les apporter chaque semaine.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés

TouchDown