unibet

Lions – Dolphins (27-31) : Miami sur les épaules de Tyreek Hill

Le receveur de Floride est le meilleur ailier de la ligue.

Detroit Lions (1-5) –Miami Dolphins (4-3) : 27-31

A l’exception d’un fumble de Miami, la première mi-temps est un déluge de points. Toutes les possessions se montrent concluantes. Jared Goff et Tua Tagovailoa évoluent à haut niveau, mais dans des styles différents. Là où les Lions distribuent le cuir, les Dolphins s’appuient sur leurs deux playmakers, Tyreek Hill et Jaylen Waddle, qui enchaînent les coups d’éclats.

En seconde période Detroit perd ses moyens et est condamné à regarder Miami revenir, passer devant et s’imposer. La formation aura de nouveau gâché une avance de 10 points et l’équipe s’enfonce dans le marasme. Pour les Floridiens la victoire est d’importance car elle les replacent dans la course à la très relevée division AFC Est et consacre le meilleur combo de receveurs de la NFL.

Des attaques qui marquent

Les Lions commencent la partie de belle manière. Profitant d’une pénalité et de bonnes passes de Jared Goff (27/37, 321 yards, 1TD), Jamaal Williams (76 yards, 2 TD) passe la ligne dès la première série. Portés l’élan, la défense force une perte de balle sur la possession suivante et D’Andre Swift aggrave le score dans la foulée après une grosse réception de T.J. Hockenson (80 yards). Miami tente une réaction par Tyreek Hill (188 yards), et c’est Jaylen Waddle (106 yards, 2 TD) qui permet aux Dolphins de recoller à la marque juste avant la fin du premier quart temps (14-7).

Changement de sens de progression, et les deux formations continuent pied au plancher. Williams retrouve la peinture après une belle série de Amon-Ra St. Brown (69 yards), pendant qu’en face le duo Hill-Waddle fait des merveilles et permet aux Floridiens de rester au contact. A l’approche du temps mort automatique, les équipes maintiennent l’écart constant en s’échangeant des field goals. Mais les hommes du Michigan ne lâchent rien : un jeu feinté sur 4&2 donne l’opportunité d’entrer en zone rouge à quelques secondes du coup de sifflet pour rajouter 3 points avant la pause. 27-17 au retour aux vestiaires.

Seconde période à sens unique

L’action reprend. Miami profite d’avoir le cuir pour rattraper son retard. Au bout d’un drive de 75 yards le fullback Alec Ingold est à la conclusion, quand Detroit se déconcentre, enchaîne les pénalités, et punte pour la première fois du match. La punition ne se fait pas attendre, Tua Tagovailoa (29/36, 382 yards, 3TD) alerte Mike Gesicki (38 yards, 1 TD) dans l’en-but et prend la tête de la rencontre (27-31).

Comme un signe du destin, les Lions ne retrouvent pas leur élan offensif, et calent dans les dernières minutes. Les Floridiens n’ont qu’à faire descendre l’horloge pour s’imposer, et se sortir du piège des azurs et argent.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires