Mock Draft 2022 : déjà 4 quarterbacks dans les starting-blocks

Spencer Rattler incontestable numéro 1?

Bien trop tôt. Oui. Une saison complète est encore à venir , des joueurs vont se révéler et d’autres vont décevoir, pire certains peuvent même se blesser. Une mock draft étant bien plus sympa à lire qu’une simple liste, voici quelques-uns des joueurs à suivre pour la draft 2022. La position des équipes est uniquement basée sur les cotes actuelles (mai 2021) données par les paris effectués à Las Vegas.

Les équipes sont là pour illustrer le choix des joueurs, mais ce n’est clairement pas une projection de la saison NFL à venir. Si vos favoris ne prennent pas le joueur que vous souhaitez, alors le bureau des doléances est tenu pour la rédaction, à tour de rôle, par Victor Roullier et Jean-Michel Bougeard.

1 – Houston Texans : Spencer Rattler, Oklahoma, QB

VRO : Spencer Rattler n’est pas une évidence comme a pu l’être Trevor Lawrence un an avant la draft. Mais le quarterback d’Oklahoma dispose de tous les outils qui font d’un prospect universitaire un potentiel numéro 1. Mobile et disposant d’un bras puissant, il a prouvé en tant que redshirt freshman qu’il avait les épaules pour supporter la pression.

Encore brut dans certaines de ses lectures de jeu, il devra progresser l’année prochaine et devenir plus propre et fluide dans son jeu. Sa deuxième partie de saison était meilleure que le début, de quoi être optimiste. Surtout qu’avec Oklahoma, il est entouré d’un entraineur (Lincoln Riley) réputé pour développer les quarterbacks (Baker Mayfield, Kyler Murray, Jalen Hurts) et, d’un effectif parmi les 15 meilleurs du niveau universitaire.

2 – Detroit Lions : Kayvon Thibodeaux, Oregon, EDGE

JMB : Si les Lions se retrouvent avec le choix numéro 2 alors forcément, cela signifierait une saison ratée et donc un besoin de vite remplacer Jared Goff. Comme expliqué en introduction, ce ranking totalement aléatoire n’est pas le propos ici mais plutôt une présentation des meilleurs joueurs pour 2022. Et si on parle du meilleur joueur, Kayvon Thibodeaux est incontestablement le numéro 1 hors quarterback.

Fluide dans des mouvements, il est ce pass-rusher de calibre supérieur qui manquait lors de la draft 2021. Doté d’un gabarit similaire à celui de TJ Watt, il devra prendre un peu de masse musculaire si une équipe veut en faire un defensive-end dans un schéma 43. Son potentiel, ainsi que l’impact qu’il pourrait avoir dès sa saison rookie, ressemblent à ceux de Nick Bosa (49ers).

3 – New York Jets : Derek Stingley, LSU, CB

La classe 2022 est folle au poste de cornerback. Oubliez les Jeff Okudah ou autre Patrick Surtain II, on parle ici de prospects potentiellement générationnels ! Derek Stingley est attendu comme le meilleur d’entre eux.

Après une saison freshman incroyable, Stingley a maintenu la tête hors de l’eau dans une saison difficile pour LSU en tant que sophomore. Malgré des pépins physiques, il a prouvé qu’il est un des meilleurs même diminué. D’ailleurs, l’université de Louisiana State vient de lui attribuer le numéro 7 pour la saison 2021 et cela est un honneur : ce numéro de maillot est remis chaque année à celui considéré comme le meilleur de l’équipe, porté avant lui par Patrick Peterson, Leonard Fournette ou Tyrann Mathieu.

4 – Cincinnati Bengals : Zion Nelson, Miami, OT

Alors qu’un an avant la draft 2021, Penei Sewell était déjà considéré comme le meilleur à cette position, cela n’est pas le cas à douze mois de la draft 2022. La classe de tackle offensif sera néanmoins au moins aussi riche que celle de 2021. Titulaire dès sa saison freshman, Zion Nelson a eu du mal. Sur le banc au début de sa seconde saison, une blessure lui a permis d’intégrer à nouveau le 5 de départ. Grand, athlétique et avec une capacité de déplacements au-dessus de la moyenne, s’il confirme en 2021 sa belle saison 2020 alors, il pourrait être ce protecteur coté aveugle dont Joe Burrow semble toujours avoir besoin après la draft 2021.

5 – Jacksonville Jaguars : Evan Neal, Alabama, OL

Un joueur polyvalent comme la NFL les aiment. Excellent guard en 2019, Evan Neal a été encore meilleur la saison dernière en tant que tackle droit. Il est possible qu’il joue à gauche en 2021, mais il a déjà démontré sa polyvalence et sa puissance. Pour le jeu de course, il est le meilleur de la cuvée. Travis Etienne et James Robinson valident ce choix. Trevor Lawrence aussi. Si Walker Little parvient à rester en bonne santé alors les Jags auraient ainsi une paire de tackles offensifs de très haut niveau pour les années Lawrence.

6 – Philadelphia Eagles : Sam Howell, North Carolina, QB

Saison cruciale pour le quarterback Jalen Hurts, plus encore avec un nouvel entraineur qui n’a pas eu son mot à dire lors de sa sélection (si tenté que). Sam Howell, au premier coup d’œil, vous fera penser à Baker Mayfield (y compris physiquement). Passeur au bras puissant, voila un playmaker notamment pour le jeu en profondeur : plus de 7000 yards en 25 matchs (avec une moyenne de 10 yards par complétion en 2020), 68 touchdowns et seulement 14 interceptions (7 puis 7). Titulaire dès sa saison freshman, une nouvelle saison de ce calibre en 2021, lui vaudrait à coup sur une sélection dans le top 10 en 2022.

7 – Denver Broncos : Dillon Gabriel, UCF, QB

Surpris ? Pas de mensonge, c’est un gros risque pris ici. La classe de quarterbacks est très homogène derrière Rattler et Howell, et la saison 2021 sera cruciale pour départager les autres candidats au 1e tour (Desmond Ridder, Matt Corral, Kedon Slovis, Jayden Daniels, Malik Willis). Gabriel a un profil à la Zach Wilson, le genre de quarterback moins regardé car évoluant dans une université moins médiatique.

Dans le jeu il est bien différent de l’ancien lanceur de BYU, puisqu’il est plus un quarterback de poche, mais son QI football est très élevé et il devrait (enfin) bénéficier d’un bon coaching staff. Une sorte de Drew Brees ? Peut-être, mais dans une version gaucher.

8 – New York Giants : Charles Cross, Mississippi State, OT

La ligne offensive, considérée lors de la draft 2020, a été ignorée en 2021. Andrew Thomas sachant jouer des deux cotés, les Giants pourraient retourner sur la position en 2022 (et ce, qu’ils aient un choix du top 10 ou bien plus tard dans ce 1e tour). Après une saison freshman où il n’apparait que dans trois matchs, cette recrue 5 étoiles en sortie de lycée s’est imposée en 2020. Grand et athlétique, il est également un joueur agressif dans ses contacts avec les assaillants.

« C’est un pitbull ! Quand il a posé ses mains sur vous, c’est terminé, il ne vous lâchera pas. », nous dit Mason Miller son coach de ligne offensive à Mississippi State (The Dispatch)

9 – Carolina Panthers : Kyle Hamilton, Notre Dame, S

Dans la NFL moderne, les safeties ne sont pas choisis au premier tour, sauf qu’ici nous avons affaire à un phénomène. Physiquement parfait (1m93 pour 100 kilos), il est un monstre en couverture de passe. Rapide et intelligent, il semble lire dans les yeux du quarterback adverse. Sa régularité est fascinante tout comme ses qualités athlétiques. Si les Panthers devraient aligner Jeremy Chinn au poste de safety en 2021, rappel qu’ici le propos est moins de marier un joueur avec une équipe (plus ou moins suivant les choix) mais de surtout présenter les meilleurs éléments : Kyle Hamilton est un de ces rares safety pouvant mériter une sélection dans le top 10 d’une draft.

10 –  Atlanta Falcons : Ahmad Gardner, Cincinnati, CB

Ahmad « sauce » Gardner. Ahmad Gardner tient ce surnom de son entraineur quand il avait…six ans ! Déjà reconnu pour ses qualités de playmaker à un si jeune âge. Nommé dans la meilleure équipe de sa conférence dès sa saison freshman, que lui manque t’il ? Taille : check. Fluidité : check. Instincts : check.

11 – New York Giants (from Bears) : Christian Harris, Alabama, LB

Le contrat de Blake Martinez va s’arrêter en 2022, et les Giants ont besoin d’avoir un linebacker intérieur dominant. Christian Harris est similaire au vétéran dans sa capacité à stopper la course et à blitzer. Les qualités athlétiques en plus. Est-il meilleur en couverture ? C’est toute la question et c’est ce qui déterminera sa valeur finale dans la draft. Il peut finir top 10 ou 3e tour (en raison d’une position dévaluée sans compétences majeures en couverture). Prenons un risque ici : il va séduire. L’usine à produire des linebackers de Alabama offrira à nouveau un joueur pour la NFL.

12 – Washington Football Team : Desmond Ridder, Cincinnati, QB

Merci Ryan, merci pour tout Fitzpatrick. Si Washington n’a pas considéré cette position lors de la draft 2021, il est probable que ce soit le cas en 2022. Desmond Ridder est grand (1m93) et s’il lance bien (57 touchdowns en 3 saisons), il sait aussi courir comme en atteste ses 592 yards et 12 touchdowns inscrit au sol en 2020 (5 en 2018 et en 2019). Il ressemble donc à ce que l’on désigne désormais par « quarterback moderne ».

13 – Arizona Cardinals : David Bell, Purdue, WR

Le premier receveur de cette draft vient de Purdue, il s’agit de David Bell ! Ultra productif depuis sa saison freshman, les chiffres parlent pour lui : 1 660 yards et 15 touchdowns en 18 matches. Capable d’attraper les ballons les plus improbables, il a un potentiel immense et progresse à chaque match. S’il continue, le top 15 fait sens.

14 – Las Vegas Raiders : Tiawan Mullen, Indiana, CB

En 2021, les Raiders n’avaient pas besoin d’ajouter (encore) un jeune cornerback à la draft. En 2022, le développement (ou pas) de Damon Arnette, Nate Hobbs et Amik Robertson pourrait rendre le besoin plus pressant. Auteur de 13 passes défendues en 2019 (freshman), Tiawan Mullen a ajouté 3 interceptions en 2020. De quoi être nommé dans la All America de la « Football Writers Association of America ». Bien entendu, l’intention ici étant légère en raison d’un ranking des équipes NFL aléatoire, le mettre aux Raiders est un clin d’œil, car cela lui permettrait de jouer à l’opposé de son frère ainé Trayvon !

15 – Pittsburgh Steelers : Rasheed Walker, Penn State, OT

Les Steelers n’ont pas trouvé de tackle gauche en 2021, et si personne n’émerge cela pourrait être le besoin numéro 1 en 2022. Rasheed Walker pourrait convaincre, lui qui est aussi bon dans le jeu de course que dans le jeu de passe. Après deux excellentes saisons en 2019 et 2020, il doit passer un cap en 2021 pour prouver qu’il mérite le premier tour.

16 – Los Angeles Chargers : Jalen Wydermyer, Texas A&M, TE

Les Chargers ont perdu Hunter Henry, tout en récupérant un tight-end davantage athlétique qu’efficace en réception (Tre’ McKitty). L’occasion est donc idéale à ce spot pour parler d’un tight-end qui donne des espoirs pour une sélection au 1e tour. À 1m96 pour 120 kilos, Jalen Wydermyer est un joueur ayant capté 6 touchdowns chacune de ses deux saisons universitaires. Sans son quarterback Kellen Mond (Vikings), il devra peser davantage encore dans l’attaque aérienne de Texas A&M.

17 – Minnesota Vikings : Drake Jackson, USC, EDGE

Danielle Hunter va avoir un nouvel ami (s’il est encore là), un monstre de polyvalence du nom de Drake Jackson. Capable d’évoluer dans tous les systèmes, il utilise son physique hors norme pour apporter sur tous les secteurs de jeu. Jeu de course, pass rush, couverture, il sait tout faire ! La NFL aime ça et Drake Jackson va faire fondre les scouts.

18 – Tennessee Titans : Chris Olave, Ohio State, WR

Ils ne le font pas fait en 2021, le payeront ils lors de la saison NFL ? Si Dez Fitzpatrick est un bon ajout, l’attaque aérienne manque encore de renfort aux cotés de AJ Brown. Chris Olave est un joueur explosif qui a quelque peu surpris en restant à Ohio State. Avant son annonce, son nom était évoqué dans toutes les mock drafts des choix 15 à 35. Une autre saison de qualité et vous connaitrait son nom lors du process 2022.

19 – Philadelphia Eagles (from Dolphins) : Kaiir Elam, Florida, CB

Les cornerbacks sont décidemment à l’honneur ! Kaiir Elam est un cornerback extérieur pur, excellent lorsqu’il s’agit de suivre son adversaire en homme à homme. Il doit encore progresser sur les fondamentaux, notamment en plaquage et, il doit réduire les pénalités provoquées. S’il y arrive, c’est un potentiel énorme.

20 –  New Orleans Saints : Justyn Ross, Clemson, WR

Après la saison 2019, Justyn Ross aurait été le receveur numéro 1 de la draft 2020, pourtant solidement armée en joueurs valant un 1e tour. Mais il ne le pouvait pas car trop jeune, il faut trois ans après le lycée pour être éligible pour la NFL. Une blessure au cou, et l’opération qui a suivie, l’a privé de toute la saison 2020. Trevor Lawrence parti en NFL, pas de problème à Clemson avec l’hyper talentueux DJ Uiagalelei (2e année en 2021) au poste de quarterback. Grand et intelligent, une saison 2021 suivant les standards qu’il a montré, ouvrirait à Justyn Ross grand les portes du 1e tour.

21 – New England Patriots : George Pickens, Georgia, WR

Encore un receveur de talent et les Patriots en ont besoin. Attendu potentiellement dans le top 10, il s’est malheureusement blessé cet hiver et risque de louper une partie de la saison 2021. S’il revient à 100%, il sera sûrement au premier tour. Dans le cas contraire, un retour en université n’est pas à exclure en 2022.

22 –  Philadelphie Eagles (via Indianapolis Colts) : George Karlaftis, DE, Purdue

Selon toute vraisemblance ce choix pourrait appartenir en 2022 à Philadelphie (si Carson Wentz joue 75% des snaps). Si Philly a considéré la position lors de la draft 2021, aucun n’a le talent du joueur né en Grèce (arrivé dans l’Indiana à l’âge de 13 ans). Freshman All American en 2018 après 17 plaquages pour pertes en 12 matchs, la saison 2020 déjà tronquée par la Covid-19 a été compliquée pour lui : deux matchs joués seulement en raison d’une blessure. Très agile pour son gabarit (1m93 pour 122 kilos), George Karlaftis est le digne successeur de Ryan Kerrigan à l’université de Purdue.

23 – New York Jets (from Seahawks) : DeMarvion Overshown, Texas, LB

Après Isaiah Simmons et Jeremiah Owusu-Koramoah, les franchises ont à nouveau droit à un hybride linebacker/safety. Monstre physique et homme à tout faire, il a tout pour séduire. Il est le linebacker moderne type, et nul doute qu’il peut atteindre le premier tour avec une nouvelle saison pleine. Bien entendu, les Jets pourraient se diriger plutôt vers un cornerback en 2022, avec leur besoin au poste et une cuvée de premier plan. Rappel qu’ici, le discours n’est pas toujours de faire correspondre joueur/équipe, mais surtout d’évoquer des prospects.

1m93 pour 98 kilos, cet ancien safety reconverti linebacker offre des qualités athlétiques hors du commun ainsi que bien sur, des qualités en couverture tirées de son expérience sur la ligne arrière. Avec les Longhorns de Texas, DeMarvion Overshow évolue comme weak side linebacker (linebacker écarté) : en 10 matchs 2020, il signé 60 plaquages dont 8 infligeant une perte de yards et, il a défendu 7 passes dont 2 interceptions.

24 – Dallas Cowboys : Wanya Morris, Oklahoma, OT

Talentueux mais mécontent d’évoluer dans une université en perdition (Tennessee), Wanya Morris évoluera en 2021 à Oklahoma, soit une université habituée à former des tackles offensifs pour la NFL, soit devoir protéger un quarterback qui absorbera une grande partie de la lumière des suiveurs NCAA. De quoi mettre en évidence son talent ?

25 – Green Bay Packers : John Metchie, Alabama, WR

Après Henry Ruggs, Jerry Jeudy, Jaylen Waddle et Devonta Smith, les receveurs d’Alabama semblent abonnés au premier tour ces dernières années. La blessure de Waddle lui a permis d’exploser, et il a convaincu en 2020. Il est un playmaker, comme l’atteste ses 16,7 yards par réception, et il va pouvoir évoluer en tant que receveur numéro 1 en 2021, de quoi devenir très visible pour les scouts. Son duo avec le jeune quarterback Bryce Young promet bien des étincelles !

26 – Cleveland Browns : DeMarvin Leal, Texas A&M, EDGE

Joueur costaud, au physique hybride entre le defensive-end et le defensive-tackle (à la Cameron Jordan/Saints), DeMarvin Leal a signé 7,5 plaquages pour pertes en 2020 (dont 2,5 sacks) ainsi que 3 passes défendues, en allongeant ses longs bras. Un remplaçant pour Jadeveon Clowney si celui-ci ne donne pas toute satisfaction ?

27 – Baltimore Ravens : Tyler Linderbaum, Iowa, C

Le poste de centre n’est pas le plus « sexy » mais Linderbaum mérite une sélection au premier tour. Protection pour la passe ou blocs pour le jeu de course, il est le meilleur à son poste quoiqu’il arrive. Les Ravens ont déjà une superbe ligne, avec Tyler Linderbaum au centre on pourra presque parler de ligne parfaite.

28 – Buffalo Bills : Breece Hall, Iowa State, RB

Ah ! Il est là. Un coureur au premier tour de la draft est devenu une blague souvent discutée entre fans. En améliorant encore leur défense en 2021 (et la ligne offensive), comment ces Bills pourraient-ils améliorer leur attaque déjà riche en cibles de qualité ? Grand et costaud (1m85 pour 98 kilos), Breece Hall a éclaboussé de sa classe la saison 2020 avec 1500+ yards et 21  touchdowns au sol en 12 matchs. Déjà auteur de 897 yards et 9 touchdowns en 2019, il ressemble à ce type de coureur pouvant mériter une sélection dès le jeudi.

29 – Miami Dolphins (from 49ers) : Isaiah Spiller, Texas A&M, RB

Vous avez aimé Breece Hall ? Vous aimerez aussi Isaiah Spiller. Le coureur de Texas A&M monte en puissance ces deux dernières saisons, et il ne lui manque pas grand chose pour prétendre au premier tour. Il doit encore progresser dans sa vision, mais il a tous les atouts physiques pour réussir. Typiquement un joueur à suivre de près.

30 – Detroit Lions (from Rams) : Garrett Wilson, Ohio State, WR

DeVonta Smith ou Jaylen Waddle ? Telle était la question, concernant les Lions, avant la draft 2021. Finalement, ils ont préféré saisir une aubaine, avec le tackle offensif Penei Sewell tombant dans leurs bras. Garrett Wilson propose beaucoup d’explosivité, tout en ayant un gabarit plus en adéquation que les deux joueurs de Alabama sus-cités.

31 – Tampa Bay Buccaneers : Haskell Garrett, Ohio State, DL

Besoin d’un remplaçant pour Ndamukong Suh ? Haskell Garrett est votre homme. Très athlétique, il semble fait pour le système défensif de Tampa Bay. Expérimenté, il a progressé en pass rush en 2020 et pourrait valoir un premier tour s’il arrive à tirer son épingle du jeu dans cette ligne dense.

32 – Kansas City Chiefs : Sevyn Banks, Ohio State, CB

Grand et très athlétique, Sevyn Banks offre quelques similitudes avec Jeff Okudah. Il aura fort à faire pour passer en tête d’une cuvée de cornerbacks inhabituelle mais le potentiel est là.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés
Parier en ligne sur la NFL avec