Touchdown Shop

[Preview] Semaine 13 : rivalité et suprématie

Beaucoup de duels de division cette semaine avec en point d’orgue les Pats à Buffalo.

Après la victoire facile de Dallas, place désormais au reste de la NFL. Cette semaine, tous les yeux seront tournés vers l’AFC Est. Les Bills accueillent New England dans ce qui sera sans aucun doute LE match à ne pas manquer.

Pour savoir où et quoi regarder, on vous fait un petit tour d’horizon. Une division en jeu, un duel de lanceurs sophomores, une série de victoires qui fait mal, un receveur en quête de régularité, un entraîneur à la recherche de la bonne formule et les traditionnels duels de division : voici le programme de la semaine 13.

Le match à ne pas manquer

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h15
Buffalo Bills (7-4) – New England Patriots (8-4)

Il va falloir attendre jusqu’à lundi pour voir la plus grosse affiche de cette semaine 13. Un Monday Night Football qui nous promet d’être explosif. En tout cas, il est surtout indécis. En jeu, la première place de l’AFC Est et l’occasion d’envoyer un message fort à son adversaire direct. Les Patriots ont dominé cette division pendant plus de deux décennies. Buffalo pensait en avoir terminé avec New England après leur première place l’an dernier et leurs deux victoires face aux hommes de Bill Belichick. Un an plus tard, tout est à refaire et cette rencontre en devient plus importante. D’abord parce que si, sur le papier Buffalo semble avoir la meilleure équipe, la dynamique est du côté du Massachusetts. Cinq victoires consécutives pour les Pats et une impression de domination qui nous ramène aux plus belles heures de New England. Un score moyen de 35-11 sur les six derniers matchs, aucun point encaissés en deuxième période lors des trois dernières rencontres, une défense solide qui provoque des turnovers, une attaque qui trouve toujours le moyen d’avancer, tantôt au sol, tantôt dans les airs… la liste est longue pour prouver le retour au premier plan de cette équipe.

Les Bills eux enchaînent victoires et défaites systématiquement depuis la semaine 5. C’est là tout le problème de cette franchise qui est capable d’être très forte, mais aussi très inquiétante. Josh Allen, le quarterback, en est l’exemple parfait. Sur les sept victoires de son équipe, il affiche 19 TDs à la passe, 3 TDs au sol, seulement 5 INTS et 37 points marqués en moyenne par son équipe. En revanche, sur les quatre défaites de Buffalo, les statistiques du lanceur tombent à 6 TDs, 5 INTs et 2 fumbles perdus, pour une moyenne de 17 points marqués seulement. L’équipe de Sean McDermott a donc deux visages et on ne sait jamais lequel elle montrera le week-end. Pour battre les Patriots, il faudra en tout cas montrer le meilleur. Trois semaines avant de retrouver New England, cette fois à Foxborough pour le « match retour ».

Le duel : Joe Burrow vs. Justin Herbert

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Cincinnati Bengals (7-4) – Los Angeles Chargers (6-5)

Toute leur carrière, ces deux hommes seront comparés. Draftés la même année, Joe Burrow et Justin Herbert s’affrontent pour la première fois. L’an passé, le lanceur de Cincinnati a bien affronté les Chargers, mais Los Angeles n’avait pas encore intronisé son rookie et Tyrod Taylor était toujours à la baguette. Une grosse saison et demie plus tard, voilà l’occasion de faire un premier bilan du numéro 1 et 6 de la draft 2020Justin Herbert a joué 26 matchs, pour un bilan de 7566 yards, 66,3 % de passes complétées, 55 TDs et 20 INTs. Côté Burrow, ce sont 21 rencontres jouées, 5523 yards, 67,2 %, 35 TDs et 17 INTs. Léger avantage donc pour le quarterback de Los Angeles.

Individuellement toutefois. Car si on élargit à l’équipe, il semblerait que les Bengals soient mieux partis que les Chargers. Cincinnati affiche pour l’instant une équipe plus complète et va tenter de le prouver dès dimanche. Avec quatre réceptions lors des six derniers matchs, les hommes de Zac Taylor sont en bonne position pour les playoffs (et pourquoi pas, remporter la division). Pour cela, ils devront commencer par battre Los Angeles à domicile, mais s’ils jouent comme depuis deux semaines, difficile de les voir perdre. Concernant les Chargers, leur inconstance leur a joué pas mal de tours depuis le début de la saison, mais ils restent capables de grands matchs. En bref, cette opposition promet beaucoup.

La stat : 11

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
Kansas City Chiefs (7-4) – Denver Broncos (6-5)

Voici le nombre de victoires consécutives des Chiefs sur les Broncos. Pour trouver trace d’un succès de Denver, il faut remonter à 2015, l’année du titre de la franchise. Peyton Manning et ses hommes étaient revenus dans le quatrième quart-temps pour s’imposer. Depuis, Alex Smith et surtout Patrick Mahomes font vivre un calvaire à la franchise du Colorado. Vic Fangio lui n’a donc jamais battu Kansas City. L’autre mauvaise nouvelle pour le technicien dans son duel d’entraîneur : Andy Reid est quasiment imbattable quand il sort d’une semaine de repos. Depuis le début de sa carrière, le coach affiche 19 victoires en 22 matchs après une Bye Week. Difficile donc pour les visiteurs de trouver des éléments encourageants.

Pour ce qui est du terrain en revanche, les Broncos ont démontré à plusieurs reprises leur capacité à enrailler les attaques adverses. Récemment, les Chargers et les Cowboys s’y sont cassé les dents. Il va falloir réitérer cette performance s’ils veulent ralentir Patrick Mahomes et son escouade. Le lanceur n’est pas encore à son niveau MVP, mais l’attaque tend dans la bonne direction. Surtout, la défense a élevé le niveau pour mettre moins de pression à l’attaque. Une formule plutôt originale du côté des Chiefs, mais qui fonctionne. Kansas City reste sur quatre succès consécutifs et lorgne de nouveau sur la première place de la conférence. Attention toutefois à ne pas aller trop vite, car avant de remporter l’AFC, il faut déjà être maître dans sa division. Dimanche soir, lors de ce Sunday Night Football, la tête de l’AFC Ouest sera justement en jeu entre les Chiefs et les Broncos.

Le joueur : DeSean Jackson

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Las Vegas Raiders (6-5) – Washington Football Team (5-6)

Sportivement, la coupe d’Henry Ruggs a fait beaucoup de mal à cette équipe des Raiders. Le receveur apportait une menace en profondeur qui faisait du bien à Derek Carr, Darren Waller et toute cette attaque. C’est pourquoi les dirigeants ont décidé en urgence de recruter DeSean Jackson. L’ancien de Philadelphie et Los Angeles notamment propose un profil similaire de receveur en profondeur. Ses deux premiers matchs ont été difficiles. Un seul ballon envoyé dans sa direction pour une réception et un fumble couteux dans la foulée. Sauf que le troisième a été beaucoup plus rassurant avec 3 réceptions, 102 yards gagnés, 2 longues interférences de passe provoquées et surtout un touchdown de 56 yards. Le 34e de sa carrière de 50 yards ou plus.

Preuve que le receveur peut être utile pour cette équipe. S’il joue à ce niveau, l’attaque de Las Vegas peut prendre une nouvelle dimension. Le problème de Jackson reste sa régularité. Durant toute sa carrière, il a rarement été constant. On l’observera donc à l’occasion de cette réception de Washington. Une équipe qui va mieux, notamment grâce au retour en forme de sa défense, menée par une vieille connaissance de la maison : Jack Del Rio. Le coordinateur défensif de l’équipe de la capitale fédérale est tout simplement l’ancien entraineur des Raiders. Il a passé trois saisons à la tête de la franchise, à Oakland à l’époque, et reste à ce jour le seul coach avec un bilan positif aux Raiders (25-23) depuis plus de 30 ans.

L’entraîneur : Sean McVay

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Los Angeles Rams (7-4) – Jacksonville Jaguars (2-9)

Les derniers jours n’ont certainement pas été très agréables pour Sean McVay. Le technicien est à la recherche de solutions pour cette équipe et le temps commence à passer. Alors qu’on les imaginer presque aisément la fin de saison après les arrivées d’Odell Beckham Jr. et Von Miller, les Rams sont plus en difficultés. Los Angeles est sur trois défaites consécutives et la pression se retrouve sur les épaules de l’entraineur. Cela ferait tache que cette équipe ne fasse pas de bruit cette saison. Les playoffs sont encore loin et il reste du temps pour monter en puissance, mais c’est maintenant que les succès en post-saison se construisent. Et celui qui a amené son équipe au Super Bowl il y a trois ans en est parfaitement conscient. Cette semaine, les Californiens jouent à domicile pour la première fois depuis quasiment un mois (le 8 novembre et la défaite face aux Titans).

Bonne nouvelle, ils affrontent l’une des pires équipes de la ligue : Jacksonville. L’occasion rêvée de goûter de nouveau à la victoire, mais surtout de frapper un grand coup. Montrer qu’il ne faut pas les oublier dans la course au titre. Face à eux, les Jaguars n’ont plus gagné depuis la semaine 9. Surtout, l’attaque et Trevor Lawrence ne montrent aucun signe de progrès. Mauvais signe quand on affronte une défense comme celle de Los Angeles. Jalen Ramsey se fera d’ailleurs un plaisir de perturber cette escouade au maximum, lui qui joue pour la première fois contre son ancienne équipe. Le succès des Rams ne devrait être donc qu’une formalité, attention toutefois, cette même franchise avait chuté face aux Jets à domicile en décembre dernier.

Les duels de division

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Houston Texans (2-9) – Indianapolis Colts (6-6)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Detroit Lions (0-10-1) – Minnesota Vikings (5-6)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Atlanta Falcons (5-6) – Tampa Bay Buccaneers (8-3)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Pittsburgh Steelers (5-5-1) – Baltimore Ravens (8-3)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Seattle Seahawks (3-8) – San Francisco 49ers (6-5)

Énormément de duels de division cette semaine. La fin de saison approche et ces matchs prennent encore plus d’importance. En première partie de soirée, deux équipes dans le bas du classement accueillent des franchises qui ont toujours espoir. Texans et Lions reçoivent respectivement Colts et Vikings qui ne veulent pas se faire lâcher dans la lutte aux Wild Cards après leur défaite la semaine passée. Dans la NFC Sud, le champion en titre se déplace dans l’état de Géorgie pour y affronter Atlanta dans ce qui sera certainement le match le plus déséquilibré de la semaine.

Plus tard, deux divisions à part seront à l’honneur : l’AFC Nord et la NFC Ouest. Si deux favoris nets se dégagent de ces rencontres avec les Ravens d’un côté et les 49ers de l’autre, attention à ces matchs qui défient souvent toute logique. Pittsburgh et Seattle sont à domicile et ont besoin de gagner. Ils connaissent très bien leurs adversaires et ne vont pas se laisser faire. Les Seahawks ont d’ailleurs déjà fait chuter San Francisco lors de la semaine 4 (28-21), preuve s’il en fallait que les hommes de Kyle Shanahan n’ont pas une énorme marge.

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Miami Dolphins (5-7) – New York Giants (4-7)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New York Jets (3-8) – Philadelphia Eagles (5-7)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Chicago Bears (4-7) – Arizona Cardinals (9-2)

Dans les bas-fonds il y a encore quelques semaines avec un bilan de 1-7, les Dolphins ressortent enfin la tête de l’eau. Au point de devenir un candidat pour une place en Wild Cards. Ils reçoivent les deux équipes de New York lors de leurs deux prochaines semaines de compétition. Avant d’accueillir les Jets donc, ils vont devoir affronter les Giants. Face à eux, ils auront une équipe qui n’a pris plus de 20 points qu’à une seule reprise depuis un mois, avec à la clé trois victoires en cinq matchs. Une défense solide donc, mais une attaque qui patine, surtout que Daniel Jones devrait être absent. Miami a donc l’occasion de se rapprocher encore un peu plus du bilan à l’équilibre avant leur semaine de repos.

Pour les Jets aussi la fin de calendrier est plus clémente. Avant d’enchaîner sur un bloc avec Saints, Dolphins et Jaguars, les hommes de Robert Saleh reçoivent les Eagles dans la grosse pomme. Philadelphia a la meilleure attaque au sol de la ligue (157,9 yards/match). Un énorme défi donc pour New York qui est plus en difficultés dans ce secteur (128,7 yards encaissés/rencontre, 27e de la ligue). Enfin, toujours à 19h, l’équipe avec le meilleur bilan de la ligue sera de nouveau en piste. Mais les retours que l’on attend forcément sont ceux de Kyler Murray et DeAndre Hopkins, toujours pas assurés d’être sur la pelouse dimanche.

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Miami Dolphins (5-7) – New York Giants (4-7)
Houston Texans (2-9) – Indianapolis Colts (6-6)
Detroit Lions (0-10-1) – Minnesota Vikings (5-6)
New York Jets (3-8) – Philadelphia Eagles (5-7)
Chicago Bears (4-7) – Arizona Cardinals (9-2)
Cincinnati Bengals (7-4) – Los Angeles Chargers (6-5)
Atlanta Falcons (5-6) – Tampa Bay Buccaneers (8-3)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Los Angeles Rams (7-4) – Jacksonville Jaguars (2-9)
Las Vegas Raiders (6-5) – Washington Football Team (5-6)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Pittsburgh Steelers (5-5-1) – Baltimore Ravens (8-3)
Seattle Seahawks (3-8) – San Francisco 49ers (6-5)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
Kansas City Chiefs (7-4) – Denver Broncos (6-5)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h15
Buffalo Bills (7-4) – New England Patriots (8-4)

Au repos
Carolina Panthers (5-7), Cleveland Browns (6-6), Green Bay Packers (9-3) et Tennessee Titans (8-4).

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires