[Top 50] #44 : Jamal Adams, le cogneur

Ils ont payé cher, mais les Seahawks disposent d'un safety polyvalent et terrifiant pour les attaquants adverses.

Du 15 mai au 3 juillet, TDActu vous présente son Top 50 des joueurs NFL. Pour arriver à ce classement, chaque membre de la rédaction a voté pour les 50 joueurs qu’il aimerait avoir dans son équipe pour débuter la saison à venir. Ces classements ont ensuite été compilés pour former le Top 50 final. L’occasion de débattre, mais aussi de présenter 50 profils à ceux qui découvrent la NFL.

Jamal Adams – Safety – Seattle Seahawks

Carte d’identité : 25 ans – 1,85 cm – 97 kg

Draft : n°6 au 1er tour de la Draft 2017 – LSU

CV : first Team All-Pro (2019), deuxième équipe All-Pro (2018, 2020)

Stats 2020 : 83 plaquages, 9,5 sacks, 3 passes défendues, 1 fumble forcé en 12 matchs.

Stats en carrière : 356 plaquages, 2 interceptions, 21,5 sacks, 28 passes défendues, 7 fumbles forcés en 58 matchs.

Pourquoi il est là ?

Aucun safety ne fait plus peur que lui en terme de pass rush. Adams est quasiment un linebacker. Ses 9,5 sacks de l’année dernière ont établi un nouveau record à son poste. Cogneur à l’ancienne, il est une présence intimidante pour n’importe quel attaquant, y compris le quarterback.

Dans la lignée de Kam Chancellor, cette puissance est son premier atout. Mais il ne faut pas le résumer à ça. Adams est un de ces défenseurs qui pèsent sur un match. Il peut faire basculer la rencontre de toutes les manières. Ou presque.

Ces derniers mois, les qualités en couverture du numéro 33 ont parfois été remises en cause. Contre les Jets, son ancienne équipe, il a notamment relâché une interception toute faite. Et en jouant si près de la ligne d’engagement sur de si nombreuses actions, il expose forcément régulièrement la couverture de son équipe. Il ne faut pas tomber dans la caricature : Adams n’a pas vécu une bonne saison, mais il peut être bon dans les airs. Peut-être pas élite, mais très bon. À lui de revenir à ses meilleurs standards dans les mois à venir.

Quel objectif en 2021 ?

Jouer toute la campagne serait déjà une première victoire, puisque cela fait deux ans qu’Adams n’a pas réussi une saison complète. En 2020, il a manqué quatre rencontres et a parfois semblé diminué sur le terrain, notamment en playoffs.

Adams doit aussi être plus solide en couverture. Le safety à l’ancienne ne fait plus recette dans une ligue tournée vers la passe. Il doit s’adapter pour vraiment aider la défense de Seattle à se sublimer.

La bonne nouvelle pour les Seahawks, sur le court terme, c’est qu’Adams entame la dernière année de son contrat. Il a donc plusieurs millions de bonnes raisons de soigner sa forme et son jeu. La mauvaise, c’est qu’il faudra probablement passer à la caisse… une deuxième fois. Pour rappel, les Seahawks ont déjà lâché deux choix du premier tour à New York pour le récupérer.

Entendu à la rédac

« Payer deux 1e tours de draft pour un safety ? Vraiment ? Cela semble excessif dans cette NFL moderne où défendre la passe est devenu un incontournable, et cela n’est clairement pas sa force. Cependant, sa contribution est incontestable notamment pour attaquer la poche (9,5 sacks en 2020). » Jean-Michel Bougeard.

« C’est l’escroquerie de ce Top 50. Une sorte d’hybride excellent nulle part sauf en pass rush. Il est pas mauvais, mais il n’a rien à faire là. » Victor Roullier.

Le classement général

45. Chase Young – DE, Washington
46. Lavonte David – LB, Buccaneers
47. Nick Chubb – RB, Browns
48. Corey Linsley – C, Chargers
49. Lamar Jackson – QB, Ravens
50. Fred Warner – LB, 49ers

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés