unibet
Decathlon

[NCAA] L’affiche de la semaine : Cincinnati-SMU, entre pouvoir et argent

Comme le reste dans nos sociétés, le football universitaire n'échappe pas aux deux incontournables : le pouvoir et l'argent.

Chaque vendredi, la rédaction de touchdownactu vous décortique l’affiche du week-end en football universitaire. Pour suivre les futurs joueurs de vos franchises NFL préférées et pour vibrer au rythme de rivalités et de traditions ancestrales.

Semaine 12 : Cincinnati-SMU

Toujours invaincu après 10 matchs, les Bearcats de Cincinnati sont des candidats sérieux aux playoffs à quatre. Ils possèdent aussi des joueurs avec un avenir en NFL. En face, les Mustangs situés au nord de Dallas représentent une des 12 universités du Texas en 1e division ! Ce match est aussi une rivalité de conférence, enfin plus pour très longtemps. Ce sera d’ailleurs le thème de notre « bonus de la semaine ».

Cincinnati a le ballon

Comme souvent dans ce sport, tout commence avec le poste de quarterback. Desmond Ridder est un passeur sachant courir : 12 touchdowns au sol en 2020, 27 en presque quatre saisons. Ses qualités athlétiques lui permettent de bouger dans la poche et de lancer en mouvement et aussi, d’en sortir quand il y a besoin. Il a aussi ce fameux « gros bras » pour effectuer tous les lancers, y compris les plus profonds. De plus, il est un quarterback qui joue vite : il lance ou court mais il prend rapidement cette décision, il n’est donc pas souvent mis au sol (sack) malgré une ligne offensive moyenne devant lui. S’il n’est pas toujours précis et possède une mécanique de lancer à perfectionner, il est un candidat au 1e tour de la draft, dans une cuvée 2022 moyenne. Josh Allen (Bills) ou Jacoby Brissett (Dolphins), son futur niveau en NFL est encore incertain.

Desmond Ridder conduit cette attaque en s’appuyant essentiellement sur deux joueurs avec de la taille : le receveur Alec Pierce et le tight-end Josh Whyle. Le plus petit mais rapide Tyler Scott complète l’escouade aérienne. Au sol, Jerome Ford est l’homme fort : déjà 15 touchdowns en portant le cuir en 2021. Il est aidé par Ryan Montgomery mais, le 2e meilleur coureur de l’équipe est son quarterback. 11 équipes composent la conférence American et la défense de SMU est classée 9e !

Le linebacker Delano Robinson est le meilleur de cette défense. Joueur manquant de taille et d’une qualité supérieure pour la NFL, il est celui qui réagit le mieux aux jeux offensifs adverses, surtout lorsqu’il s’agit d’une course. Il est aidé sur le second rideau par un ancien de Oregon Isaac Slade-Matautia et par Shane Hailey. Dans ce front 7 organisé en 34, Gary Whiley et DeVere Levelston apportent de la pression. Surtout, un Français fait parti de l’effectif. Joueur de ligne défensive, Junior Aho a signé 3 sacks en 2020 et s’il a beaucoup moins de temps de jeu en 2021, il représente toujours notre pays dans la seconde ligue la plus compétitive au monde de ce sport.

SMU a le ballon

L’attaque de l’université de Southern Methodist est la meilleure de la conférence par les airs : 329 yards par match en 2021. Elle est portée par le quarterback Tanner Mordecai. Ancienne recrue 4 étoiles, il n’a jamais pu s’imposer car barré par Kyler Murray (Cardinals) en 2018 puis par Jalen Hurts (Eagles) la saison suivante et par Spencer Rattler en 2020. Il a donc décidé de partir pour devenir enfin titulaire. Avec un très bon pourcentage de complétions et 37 touchdowns lancés en 2021, il montre qu’il a eu raison. Il peut s’appuyer sur un solide trio de receveurs composé de Rashee Rice, Reggie Roberson et Danny Gray. Sans parler du tight-end Grant Calcaterra, lui aussi un ancien de Oklahoma. Il est aussi protégé par une ligne offensive performante. Le jeu au sol est porté par le jeune Ulysses Bentley et le plus expérimenté Tre Siggers.

Si le quarterback Desmond Ridder, de par sa position et son talent, est un joueur en vu de l’université, le plus grand talent joue en défense. Ahmad Gardner, surnommé « Sauce » depuis des années, est le visage de l’équipe de football. 1m88 pour 85 kilos, des qualités athlétiques, une intelligence de jeu au-dessus de la moyenne, il est un possible choix du top 15 de la draft 2022 (plus sur ce joueur ici). Une bonne couverture défensive aide les joueurs du premier rideau, car ils ont alors plus de temps pour déborder les linemen offensifs. De même, si le premier rideau met plus souvent la pression, cela aide la couverture car attaqué, le quarterback devra lancer plus rapidement. La défense des Bearcats possède les deux. Ahmad Gardner profite donc du travail de Myjai Sanders. Joueur athlétique, il sait mettre la pression mais aussi plaquer les coureurs adverses lorsqu’ils viennent de son coté. Son profil peut évoquer un Josh Sweat (Eagles) qui s’en être un top à sa position, est un élément important d’une défense NFL. Plus à l’intérieur, l’actif Curtis Brooks est un joueur à considérer, souvent par une prise à deux, par les lignes offensives adverses. Ces prises à deux, forcément, libère un joueur et le linebacker Darrian Beavers en profite souvent.

Possédant le gabarit (1m90 pour 110 kilos) et une polyvalence lui permettant d’être un facteur contre la course et la passe, il est un linebacker avec un avenir en NFL. Sans doute dans une rotation et en équipe spéciale dans un 1e temps, avant pourquoi pas de briguer un poste de titulaire. Autre joueur à suivre, autre joueur avec un avenir en NFL : le cornerback numéro 2, Coby Bryant. Grand, athlétique et avec de bons instincts en couverture de zone, il sera drafté bien après son coéquipier Sauce Gardner mais il sera drafté, à n’en point douter.

Match samedi 20 novembre à 21h30

À suivre aussi

Iowa State à Oklahoma / Michigan State à Ohio State / Wake Forest à Clemson / UCLA à USC / Virginia à Pitt / Oregon à Utah

Le bonus de la semaine

Les 130 universités du premier niveau universitaire sont réparties en 10 conférences (et 7 universités fonctionnant de façon indépendante). Parmi ces dix conférences, cinq sont qualifiées de « Power 5 » et les cinq autres de « Group of 5 ». Les universités les plus puissantes le sont car elles représentent un plus gros marché en terme de fan base et aussi car les généreux donateurs y sont plus fortunés. Plus suivies médiatiquement, elles génèrent donc aussi davantage d’argent via les droits télévisuels : l’argent va à l’argent. Donc, plus d’exposition médiatique et davantage de revenus disponibles via le droit à l’image*, forcément les meilleurs lycéens rejoignent les meilleures universités et par conséquent, les meilleures universités restent les meilleures. Voila pourquoi, l’université de Cincinnati a décidé de rejoindre une conférence du fameux Power Five. *Depuis cette saison 2021, les joueurs ont le droit de signer des contrats de sponsoring. Certains accolent donc leur image en faisant de la publicité pour des marques, souvent des consommables (chaines de fast food ou boissons type soda).

L’effet domino a commencé quand, pour les mêmes raisons suscitées, les universités de Oklahoma et de Texas ont décidé de quitter une conférence pourtant du Power 5 (Big 12), pour une autre encore meilleure (SEC). En quittant la conférence American pour une conférence Big 12 qui sera remaniée, Cincinnati touchera un bassin de populations de 80 millions d’habitants sur six états. De quoi générer donc davantage de revenus. La meilleure exposition médiatique devrait aussi, leur permettre d’attirer davantage des meilleurs lycéens du pays. Comme expliqué dans l’article de la semaine dernière, les meilleurs lycéens sont codifiés comme des recrues 5 ou 4 étoiles. En 2021, l’université de Cincinnati n’en a attiré aucun ! Seules deux universités de la conférence ont réussi à signer un joueur 4 étoiles. La cuvée 2021 des Bearcats, la meilleure de la conférence dans sa globalité, n’était donc que la 45e au niveau national ! C’est donc pour pouvoir être plus attractifs qu’ils changeront de conférence (date encore inconnue, au plus tard pour la saison 2025). Ce sont pour les mêmes raisons que BYU, Central Florida et Houston rejoindront aussi la Big 12. Et l’effet domino continuera avec 6 universités de conférences plus modestes rejoignant la conférence American, celle considérée comme la meilleure du Group of Five. Toutes espèrent plus de pouvoir de séduction et aussi, plus d’argent.

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés

TouchDown