unibet
Decathlon

[FAQ] Linebackers, les rôles des hommes du milieu

Sam, Will et Mike sont vos amis en défense. Mais qui sont-ils et quels sont leurs rôles ?

Après s’être intéressé aux hommes de la ligne défensive, ceux qui se placent derrière eux. Autrefois, les hommes les plus importants de défenses devant stopper la course, le rôle des linebackers a évolué au 21e siècle. Si plaquer reste tout en haut de leurs fiches de poste, ces joueurs du second rideau doivent désormais être également compétent en couverture, pour pouvoir rester sur le terrain lors des trois tentatives.

1 – Les différents postes

  • Middle Linebacker dit Mike

Il est l’homme du second rideau qui s’aligne dans l’axe du terrain. Il doit être un joueur intelligent car au milieu, il doit être capable de vite reconnaitre le jeu offensif et d’y réagir. De par sa position préférentielle, il est le plus souvent le défenseur équipé d’un casque avec une oreillette, afin de recevoir les consignes du coordinateur défensif, pour ensuite les transmettre à ses coéquipiers. Exemple : Bobby Wagner (Seahawks).

  • Strong Side Linebacker dit Sam

Le « coté fort » est celui où il y a le plus de joueurs offensifs alignés. Pour schématiser, le coté où est aligné le tight-end adverse (dans 60% des cas, les attaques n’alignent qu’un TE, voir l’article sur les formations offensives ici). Lorsque l’attaque aligne 2 tight-ends alors, c’est le positionnement du coureur qui détermine où est le « coté fort ». Ce joueur doit être costaud car la présence du tight-end d’un coté signifie souvent qu’il va bloquer, en protection de passe ou pour aider le jeu au sol : le Sam doit donc être capable de le battre physiquement. Le rôle des tight-ends ayant évolué, avec désormais davantage de compétences en réception, ce linebacker doit aussi être capable d’assurer la couverture de ce dernier. Enfin, ce linebacker se doit d’avoir des compétences en pass rush (pénétrer la poche pour mettre la pression sur le quarterback). Exemple : Anthony Barr (Vikings).

  • Weak Side Linebacker dit Will

À l’opposé du coté fort, le « coté faible ». Là où il y a moins de joueurs offensifs alignés. Ce linebacker est généralement le moins costaud des trois mais aussi le plus rapide. Ses rôles sont variables (voir plus bas) mais le principal est de pouvoir poursuivre un coureur d’un coté à l’autre. Exemple : Matt Milano (Bills).

Les prénoms Mike, Sam et Will utilisent la première lettre de leurs postes respectifs. Pour appeler les jeux défensifs, le coordinateur défensif ainsi que le linebacker avec le casque équipé, ne peuvent faire des phrases. Alors, désigner ces linebackers par un nom plutôt que « le linebacker droit ou gauche » est plus rapide et aussi plus précis : par exemple l’appel « Mike Strong », désignera une assignation à ce linebacker pour attaquer la poche depuis le coté fort, et ce terme est bien plus efficace qu’un « le linebacker du milieu doit attaquer vers sa gauche ».

crédits : bigblueview.com

2 – Les différents systèmes

Sans entrer dans les diverses déclinaisons possibles, résumons les schémas en seulement deux : défense en 43 ou en 34. Le premier propose donc 4 joueurs sur la ligne défensive et donc 3 linebackers. On y retrouve, sur le second rideau défensif, le Mike et de par et d’autres Sam et Will. Dans une défense organisée en 34, il y a donc 4 linebackers derrière les 3 hommes de ligne défensive. Dans ce cas, deux linebackers sont chargés du milieu de terrain (Inside Linebackers) et l’organisation par rapport aux cotés fort ou faible est la même que décrite ci-dessus. Exemple : Devin Bush et Joe Schobert (Steelers).

Sur les cotés, dans une défense en 34, il y a donc 2 linebackers extérieurs (Outside Linebackers). Ceux-ci ont généralement pour fonction première, d’aller mettre la pression sur le quarterback adverse : ce sont des « Edge Rushers » (qui débordent depuis le bord). Certains de ces joueurs évoluent toujours du même coté de la défense, car il s’y sentent plus à l’aise et y ont développé leurs automatismes. Parfois ces joueurs changent de coté, suivant la position du tight-end adverse ou pour changer d’adversaire direct dans le match. Exemple : Khalil Mack et Robert Quinn (Bears).

3 – Les différents rôles

  • Pass Rush

Mettre la pression sur le quarterback adverse et si possible, le mettre au sol (sack). Ce rôle est essentiellement celui des linebackers extérieurs dans une défense organisée en 34. Bien entendu, dans un système en 43, un linebacker extérieur (Sam ou Will) peut aussi recevoir épisodiquement cet assignation. Notamment le Sam comme Haason Reddick (Panthers).

  • Run Stop

Stopper le jeu au sol adverse. Cela est la mission principale du (ou des 2) linebacker du milieu. Voila pourquoi ce joueur était le plus important, dans les défenses avant les années 2000s et pourquoi s’il est toujours un joueur indispensable aujourd’hui, son rôle tend à se réduire avec des attaques NFL de plus en plus tournées vers le jeu aérien. Comme décrit plus haut, le Will avec sa vitesse a également un grand rôle à jouer pour stopper les coureurs adverses alors que le Sam, luttant avec le tight-end adverse, s’efforce d’empêcher les blocs pour le jeu au sol de son coté (Edge Setter). Pour résumer, si le Mike reste le linebacker principal pour le « run stop », les 3 sont impliqués (ou les 2 ILBs dans un schéma en 34). Exemple : Roquan Smith (Bears)

  • Blitz

Ce terme désigne l’action d’attaquer la poche avec davantage de joueurs que ceux du premier rideau. Le but est de pouvoir déborder la ligne offensive et de faire paniquer le quarterback adverse, car comme ce terme à la référence militaire le laisse présager, le danger vient de partout en même temps car les joueurs défensifs sont en surnombre. Les linebackers ne sont pas les seuls joueurs qui peuvent recevoir cette assignation (safety et cornerback peuvent remplir aussi ce rôle occasionnellement) mais, le plus souvent un ou deux de ces linebackers vont prêter mains fortes aux joueurs de ligne défensive et même, se servir du combat de ces derniers avec les joueurs de la ligne offensive, pour s’infiltrer dans une brèche. Et ainsi atteindre le quarterback pour lui infliger un sack. Exemple : Micah Parsons (Cowboys).

  • Couverture

Depuis une quinzaine d’années et ce en crescendo, les linebackers se doivent d’avoir des compétences en couverture. Voila pourquoi, de plus en plus de joueurs avec un passé en tant que safety sont reconvertis en tant que linebacker. Shaq Thompson (Panthers) est un des premiers exemples récents de cette mouvance, Isaiah Simmons (Cardinals) un des derniers et DeMarvion Overshown (université de Texas) le prochain à rejoindre la NFL. Sur 3e tentative, la probabilité que l’adversaire attaque par les airs, et non au sol, est très grande. C’est pourquoi lors de ces 3e down, un arrière défensif supplémentaire remplace le plus souvent un linebacker. Pour rester sur le terrain lors des 3 tentatives, un linebacker doit donc être compétent en couverture. Exemple : Kyle Van Noy (Patriots).

4 – Frankenstein

Certains linebackers possèdent une panoplie complète, là où d’autres sont surtout compétents dans un domaine particulier. Aucun ne peut avoir des qualités « élites » dans les 4 composantes sus-décrites. Alors, amusons nous à composer ce joueur ultime, tel le monstre de Frankenstein.

Notre créature possèderait la qualité en plaquages de Bobby Wagner (Seahawks), la vitesse d’intervention de Devin White (Buccaneers), la compétence en couverture de Eric Kendricks (Vikings) ou de Fred Warner (49ers), la capacité à déborder depuis l’extérieur de TJ Watt (Steelers) et l’expertise pour arracher les ballons des mains adverses (fumbles) de Darius Leonard (Colts).

 

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Articles NFL similaires
Retrouvez des articles NFL qui pourraient vous intéresser

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés

TouchDown