[Preview] Semaine 5 : les Eagles, seuls contre tous

Philadelphia est la seule équipe toujours invaincue et compte bien le rester.

Après un Thursday Night Football qui ne restera pas dans les annales, place désormais au reste de la NFL. Ce week-end, Philadelphia va chercher à défendre son bilan immaculé. Jalen Hurts et sa bande n’ont toujours pas connu la défaite et se déplacent dans l’Arizona pour cette cinquième semaine. C’est LE match à ne pas manquer.

Pour le reste, les Ravens retrouvent leur bête noire pendant que les Rams et Ron Rivera vivent des moments compliqués. À l’affiche aussi Londres et Cooper Rush. Voici justement le programme de la semaine 5.

Le match à ne pas manquer

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Arizona Cardinals (2-2) – Philadelphia Eagles (4-0)

Ils sont désormais les hommes à abattre. Avec quatre victoires et aucune défaite, Philadelphia est la seule équipe à n’être jamais tombé cette saison. Un bilan immaculé que les Eagles aimeraient garder le plus longtemps possible. Pour cela, il va falloir aller battre des Cardinals inconstants. Depuis le début de la saison, Arizona vit des hauts et des bas. Paradoxalement, les joueurs de Kliff Kingsbury réussissent mieux hors de leurs bases. Pour l’instant, ils ont battu les Raiders à Las Vegas ainsi que les Panthers à Carolina. En revanche, ils n’y arrivent pas à domicile et ont enregistré deux défaites face à Kansas City et Los Angeles.

Le défi sera donc immense pour ceux qui accueillent l’équipe la plus en forme du moment. Ils vont devoir contenir celui qui est pour l’instant le favori (après un mois) dans la course au MVP : Jalen Hurts. Le lanceur peut faire des dégâts au sol comme dans les airs. Comme on a pu le voir la semaine passée face aux Jaguars, les Eagles n’hésitent pas à adapter leur style de jeu aux conditions et aux adversaires. Pour l’instant, ils sont injouables et personne n’a réussi à trouver la solution. Les Cardinals seront-ils les prochaines victimes ou les premiers bourreaux ? Réponse dès dimanche.

Le duel : Marshon Lattimore vs. DK Metcalf

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New Orleans Saints (1-3) – Seattle Seahawks (2-2)

Dans le football américain, il y a peu de choses plus belles qu’un receveur et un cornerback de très haut calibre qui se défient en un contre un durant toute une rencontre. Un sentiment renforcé par le fait que ce schéma est de plus en plus rare, avec des défenses principalement collectives désormais. Alors quand ça arrive, on en profite. Ce sera certainement le cas dimanche avec cet affrontement entre Marshon Lattimore et DK Metcalf. Comme l’expliquait Justin Jefferson, le défenseur de New Orleans est encore l’un des seuls à rester en un contre face aux receveurs. Et même si cela ne lui a pas vraiment réussi contre les Vikings, nul doute que Lattimore ne s’arrêtera pas.

Il va donc avoir l’occasion de se rattraper face à un autre gros calibre : Metcalf. Le numéro 14 sort de son meilleur match de la saison avec 7 réceptions pour 149 yards gagnés contre les Lions. Geno Smith commence à le trouver et leur association commence à porter ses fruits. C’est pourquoi ce duel semble clé dans cette rencontre. La semaine passée, les Saints ont tenu jusqu’à ce que Marshon Lattimore craque. Si le cornerback résiste jusqu’au bout, il pourrait couper une grande partie de l’apport offensif des Seahawks.

La stat : 82

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
Baltimore Ravens (2-2) – Cincinnati Bengals (2-2)

Voilà le nombre total de points encaissés par les Ravens l’an passé lors des deux rencontres face aux Bengals. Domicile ou extérieur, il n’y a eu aucune différence avec 41 points dans la musette lors des deux matchs de division (41-17 & 41-21). Forcément, ces raclées laissent des traces. Comme lorsque Joe Burrow avait accumulé 525 yards à Baltimore, bien aidé par Ja’Marr Chase (201 yards) et Tee Higgings (12 réceptions et 194 yards). Les hommes de John Harbaugh n’ont certainement pas oublié ces deux parties et auront probablement envie de se venger. Malheureusement pour eux, les dynamiques ne sont pas en leur faveur. Baltimore reste sur deux défaites consécutives à domicile. Pire, les Ravens n’ont toujours pas remporté un match au M&T Bank Stadium.

À l’inverse, Cincinnati va mieux. Les Bengals ont mal démarré la saison, mais viennent d’enchaîner deux succès consécutifs. Joe Burrow et son attaque commencent à se (re)trouver et les yards se remettent à pleuvoir. Pour ce Sunday Night Football, le lanceur pourrait de nouveau s’amuser, car la défense aérienne de Baltimore est à la peine depuis le début de saison. C’est simple, le backfield autorise 315,3 yards par match dans les airs (32e de la ligue). Une faille à exploiter pour le champion AFC.

Le joueur : Cooper Rush

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Los Angeles Rams (2-2) – Dallas Cowboys (3-1)

Après la première semaine, Dallas venait de perdre le match et son quarterback titulaire. Au vu de la piètre performance de l’attaque des Cowboys contre les Buccaneers, on ne donnait pas cher de leur peau. On les imaginait même enterrés dès la première rencontre. Depuis ? La franchise n’a toujours pas perdu. Trois victoires consécutives qui mettent Dallas plus que jamais dans la course au titre dans la NFC Est. Les raisons de ce regain de forme sont multiples. Parfois critiqué, le coaching staff livre un très bon début de saison. Le quarterback, lui, continue de surprendre. Cooper Rush est, en effet, toujours invaincu en tant que titulaire. S’il ne découpe pas les défenses à chaque match, il livre des performances propres qui laissent son équipe dans le match. Bien entouré par des skills players de qualités comme Ezekiel Elliott, Tony Pollard, CeeDee Lamb et même le retour de Michael Gallup, le lanceur se fond parfaitement dans une attaque qui ne fait que très peu d’erreurs (1 interception et 1 fumble).

Mais si Dallas en est là, c’est surtout grâce à sa défense. L’escouade des Cowboys est l’une des meilleures de la ligue. Seuls les 49ers et les Bills encaissent moins de points que Dallas (15.5 unités/rencontre). Micah Parson est devenu une superstar et la tête de proue d’une défense de plus en plus solide. Face aux champions en titre, ce sera l’atout majeur. Les Rams ont d’ailleurs du souci à se faire parce qu’à l’inverse, ils possèdent une attaque qui ne marque pas de points. Aussi surprenant que cela puisse paraître, Los Angles n’arrive pas à produire offensivement. Matthew Stafford n’a pas retrouvé son niveau de l’an passé et les statistiques sont formelles : 17.5 points par match. Une moyenne qui les classe 29e dans ce domaine.

L’entraîneur : Ron Rivera

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Washington Commanders (1-3) – Tennessee Titans (2-2)

Il est l’un des entraîneurs les plus expérimentés encore en activité dans la ligue. Coach principal de franchises NFL depuis plus de 10 ans, Ron Rivera n’a plus grand-chose à prouver. Mais parfois, le CV ne suffit plus. Alors que ses débuts dans la capitale fédérale étaient plutôt bons (titre de division), la magie est en train de se dissiper. La saison dernière était déjà plus compliquée et celle-ci part encore plus mal. Le message semble ne plus passer et les signaux sont alarmants. Malgré des « skills players » de qualité, l’attaque n’avance pas (330,8 yards/match, 23e de la ligue) et la défense n’a jamais retrouvé son niveau de 2020 (26,8 points encaissés par rencontre, 29e).

Pire, ces deux escouades sont souvent pénalisées, à l’image de la semaine dernière avec plus de 130 yards de perdus à cause de mouchoirs de pénalités. Ce qui est rarement un bon signe pour un entraîneur. Washington n’a plus gagné depuis la première semaine et si la franchise veut retrouver le chemin du succès, elle va devoir contenir un Derrick Henry retrouvé. Face aux Colts, le running back des Titans a dépassé les 100 yards dans une rencontre pour la première fois de la saison. Le roi est en train de retrouver son trône ce qui pourrait être dangereux pour les Commanders… et pour Ron Rivera. L’entraîneur est sur la sellette. Jusqu’à quand ?

L’appel de Londres

Coup d’envoi dimanche à 15h30 (à Londres)
Green Bay Packers (3-1) – New York Giants (3-1)

Pour la première fois de l’histoire de la franchise, les Packers vont jouer dimanche un match à l’international. Green Bay est en effet l’une des rares équipes à ne pas avoir encore traversé l’Atlantique pour se produire à Londres. Ce sera chose faite ce week-end avec cette « réception » des Giants. Après quatre rencontres cette saison, ces deux formations affichent le même bilan : 3-1. Pas forcément surprenant pour les coéquipiers d’Aaron Rodgers. Un peu plus pour New York. Les hommes de Brian Daboll jouent sans complexe. Leur atout offensif majeur se trouve au sol. Il s’appelle Saquon Barkley. Le running back est en train de retrouver son meilleur niveau et ça fait du bien à cette attaque.

Avec 463 yards gagnés à la course, il est à l’heure actuelle le running back le plus productif de la ligue. Il n’est surtout qu’à 130 yards de son total de l’an dernier. C’est dire à quel point ses performances sont diamétralement opposées à celle de 2021. Il n’y a qu’à voir sa moyenne qui est passée de 3,7 yards/courses à 5,5. Contre Green Bay, il sera l’homme fort de cette équipe et pourrait faire des dégâts aux Packers. L’escouade défensive du Wisconsin a beaucoup de mal à contenir la course. Il n’y a qu’à voir la rencontre de dimanche dernier où les Patriots ont cumulé 167 yards au sol (avec une moyenne de 5,1 yards/course). Sur le papier, Green Bay est supérieur à New York, mais s’ils n’arrivent pas à maitriser Barkley, pas sûr que leur premier match à Londres devienne un bon souvenir.

Les (autres) duels de division

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Jacksonville Jaguars (2-2) – Houston Texans (0-3-1)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Minnesota Vikings (3-1) – Chicago Bears (2-2)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New York Jets (2-2) – Miami Dolphins (3-1)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Tampa Bay Buccaneers (2-2) – Atlanta Falcons (2-2)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h30
Kansas City Chiefs (3-1) – Las Vegas Raiders (1-3)

Toujours autant de duels de division cette semaine à commencer par l’AFC qui nous en livre trois tous azimuts. Au Sud, les Jaguars veulent repartir de l’avant après le petit accroc à Philadelphia. Ils affrontent des Texans qui n’ont toujours pas gagné un seul match et espèrent prendre le large sur leurs concurrents directs. À l’Est, Zach Wilson continue sa campagne de retour par la réception des Dolphins. À l’inverse, pas de semaine 5 pour Tua Tagovailoa, toujours en protocole commotion. Enfin, à l’Ouest, Kansas City, qui a fait grosse impressions la semaine passée, accueille des Raiders qui viennent de remporter leur premier match. Ce sera le Monday Night Football de la semaine.

Dans l’autre conférence, retour à la maison pour les Vikings qui sont revenus de Londres avec une victoire. Un succès qu’ils espèrent valider face au rival Chicago. Les Bears ont prouvé qu’ils auraient du mal sur la durée de la saison, mais qu’ils pourraient poser des problèmes sur une rencontre. Tout comme les Falcons (dans un autre registre). Le Tampa Bay de Tom Brady devra donc se méfier si la franchise ne veut pas enchaîner une deuxième défaite consécutive. Les Buccaneers sont prévenus, les Falcons ne sont pas si faciles à manœuvrer.

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Buffalo Bills (3-1) – Pittsburgh Steelers (1-3)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Cleveland Browns (2-2) – Los Angeles Chargers (2-2)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New England Patriots (1-3) – Detroit Lions (1-3)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Carolina Panthers (1-3) – San Francisco 49ers (2-2)

Dans le reste des matchs de la semaine, deux nouveaux quarterbacks feront leur première titularisation en NFL : Kenny Pickett et Bailey Zappe. Les deux rookies mèneront respectivement l’attaque des Steelers et celle des Patriots. Mais l’ampleur de leur tâche sera bien différente. Le premier se déplace chez la deuxième meilleure défense du pays. Avec seulement 14,5 points encaissés par rencontre, Buffalo est imperméable. Pas évident pour le nouveau lanceur de Pittsburgh. Pour le second, c’est plus abordable avec la réception des Lions. Detroit est l’une des équipes les plus perméables dans les airs (279,3 yards autorisés par match, 30e de la ligue) et pourrait être un bon galop d’essai pour Zappe.

Toujours à 19h, dans l’AFC, les Browns accueilleront les Chargers. Deux franchises construites de manières totalement différentes avec la prime à la course à Cleveland (187,3 yards au sol/rencontre, 2e de la ligue), alors que Los Angeles a un penchant certain pour les airs (307,3 yards/match, 1e de la ligue). Reste à voir quel secteur sera le plus productif. Enfin, en deuxième partie de soirée, les 49ers se déplacent à Carolina. San Francisco sort du meilleur match de la saison lors du Monday Night Football et doit capitaliser sur cette bonne période. Surtout dans une division où tout le monde est à 2-2.

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 15h30 (à Londres)
Green Bay Packers (3-1) – New York Giants (3-1)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Buffalo Bills (3-1) – Pittsburgh Steelers (1-3)
Cleveland Browns (2-2) – Los Angeles Chargers (2-2)
Jacksonville Jaguars (2-2) – Houston Texans (0-3-1)
Minnesota Vikings (3-1) – Chicago Bears (2-2)
New England Patriots (1-3) – Detroit Lions (1-3)
New Orleans Saints (1-3) – Seattle Seahawks (2-2)
New York Jets (2-2) – Miami Dolphins (3-1)
Tampa Bay Buccaneers (2-2) – Atlanta Falcons (2-2)
Washington Commanders (1-3) – Tennessee Titans (2-2)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Carolina Panthers (1-3) – San Francisco 49ers (2-2)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Arizona Cardinals (2-2) – Philadelphia Eagles (4-0)
Los Angeles Rams (2-2) – Dallas Cowboys (3-1)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
Baltimore Ravens (2-2) – Cincinnati Bengals (2-2)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h30
Kansas City Chiefs (3-1) – Las Vegas Raiders (1-3)

Parier en ligne
sur la NFL avec

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires