Touchdown Shop

Les 12 moments qui définissent la carrière légendaire de Tom Brady

Tom Brady a dit stop. Mais son héritage est éternel.

Après 22 saisons où il a accumulé d’innombrables records individuels ainsi que sept Super Bowls, Tom Brady a officiellement décidé de raccrocher.

Une très grosse page se tourne, autant pour lui que pour les fans ainsi que l’ensemble du monde de la NFL.

Retour sur ces 12 moments qui définissent la carrière de celui qui est considéré comme le plus grand joueur de l’histoire du football américain.

#1 – Sixième tour, 199e choix

C’est peut-être la plus grande preuve démontrant que la Draft NFL n’est pas une science exacte. En 2000, à sa sortie de l’université de Michigan, Tom Brady est inconnu au bataillon. Absolument personne n’imagine qu’il va devenir un quarterback star dans la ligue, encore moins le plus grand quarterback de tous les temps. Il est même le deuxième lanceur le plus lent au 40-yard dash du NFL Scouting Combine cette année-là. Finalement, Brady est sélectionné par les New England Patriots au… sixième tour, avec le 199e choix. Dans le célèbre jeu vidéo « Madden NFL 2000 », il apparaît en tant « QB No.12 », avec une note de 57 et aucune photo.

#2 – Drew Bledsoe out, Tom Brady in

Une carrière se joue parfois sur des détails, sur des faits de jeu, sur des opportunités qui se présentent alors qu’on ne s’y attend pas forcément. Le 23 septembre 2001, alors que les Patriots sont guidés par le quarterback Drew Bledsoe, ce dernier se blesse sérieusement sur un plaquage appuyé du linebacker des Jets Mo Lewis.

Cette action représentera pour toujours le tournant ayant permis à la carrière de Tom Brady de décoller. Alors dans sa deuxième saison NFL, Brady prend la place de titulaire et ne la quittera plus jamais.

#3 – « The Tuck Rule Game »

L’une des actions les plus controversées de l’histoire de la NFL, et Tom Brady est dans le coup. Lors des Playoffs de la saison 2001, les Patriots accueillent les Raiders sous la neige et le match est très accroché. À deux minutes de la fin, alors que le score indique 13-10 pour Oakland, Brady est plaqué par Charles Woodson et relâche le ballon. Cela ressemble à un fumble recouvert par les Raiders, et on pense alors que les Patriots sont condamnés.

Sauf que Brady et son équipe vont être sauvés par une nouvelle règle mise en place en 1999 et sur laquelle les arbitres vont se baser pour transformer le fumble en passe incomplète. New England récupère le ballon et finit par l’emporter dans ce match qui est depuis baptisé « The Tuck Rule Game ».

#4 – Le premier Super Bowl

La victoire controversée face aux Raiders représente la première étape du parcours magique des Patriots lors des Playoffs 2001. Tom Brady et les siens vont ensuite prendre le dessus sur les Steelers pour gagner leur place au Super Bowl, où quasiment personne ne les voit battre la machine offensive que sont les Rams.

« On pensait qu’ils n’avaient aucune chance contre nous » déclarera le running back de St. Louis Marshall Faulk de nombreuses années plus tard.

Et pourtant. Les Patriots vont créer la surprise en l’emportant 20-17 sur un field goal à la dernière seconde, field goal obtenu après un drive plein de sang-froid de Tom Brady. Il est nommé MVP du match et devient le plus jeune quarterback à remporter le Super Bowl.

#5 – Le back-to-back

Pour espérer gagner un Super Bowl, il faut véritablement que les planètes s’alignent. Pour en gagner deux de suite, c’est toute la galaxie qui doit agir en votre faveur. La preuve, cela fait depuis quasiment deux décennies que la NFL n’a pas vu une équipe réaliser le back-to-back. La dernière à accomplir cet exploit ? Les Patriots de Tom Brady, vainqueurs de la saison 2003 face aux Panthers puis celle de 2004 contre les Eagles.

À chaque fois, New England l’a emporté de trois petits points. Et comme face aux Rams, Brady a décroché un deuxième titre de MVP avec son deuxième titre de champion, encore une fois grâce à un drive victorieux dans les dernières secondes.

#6 – La saison (presque) parfaite

« La plus grande équipe de l’histoire de la NFL ». C’est avec ces mots que Tom Brady a qualifié les Patriots de 2007 il y a quelques années. Cette saison-là, New England remporte 16 matchs sur 16 en saison régulière et Brady envoie pas moins de 50 touchdowns à la passe (record personnel et record NFL à l’époque), dont 23 pour le seul Randy Moss. Il est nommé MVP et guide les Pats vers un nouveau Super Bowl, où ils peuvent marquer l’histoire en devenant la première équipe NFL à terminer une saison en 19-0. Mais les Giants de New York vont briser leurs rêves de saison parfaite en l’emportant 17-14 derrière une énorme défense, Brady étant sacké cinq fois au total.

#7 – Le genou qui fait crac

L’année suivante, Tom Brady revient revanchard mais sa saison se termine aussi vite qu’elle ne commence. Lors du tout premier match face aux Chiefs, Brady est victime d’une rupture des ligaments croisés sur un sack au niveau du genou. Sans lui, les Patriots ne parviendront pas à se qualifier en Playoffs et ce malgré une saison à onze victoires et cinq défaites.

Après cet épisode, la NFL décidera de mettre en place une nouvelle règle sanctionnant les défenseurs qui réalisent des plaquages dans les jambes d’un quarterback. Dans le jargon, on parle de la « Tom Brady Rule ».

#8 – Le comeback face à la « Legion of Boom »

Après deux Super Bowls perdus contre les New York Giants, Tom Brady est de retour sur la plus grande des scènes lors de la saison 2014. Face à lui ? L’une des défenses les plus redoutables de l’histoire : la « Legion of Boom » de Kam Chancellor, Richard Sherman et Earl Thomas.

Alors quand les Patriots sont menés 24-14 par Seattle dans le quatrième quart-temps, leurs chances de retourner la situation semblent bien faibles et Brady se dirige vers un troisième revers consécutif. Mais c’est alors qu’il enfile son costume de futur GOAT en guidant deux drives consécutifs vers un touchdown. 28-24 pour New England, et puis Malcolm Butler s’occupera du reste.

#9 – Le « Deflategate »

Aussi grande que fut la carrière de Tom Brady, elle n’est pas sans controverses. « The Tuck Rule Game », le « Spygate » et bien évidemment le « Deflategate » en font également partie, ce dernier épisode provoquant même une suspension de quatre matchs pour Brady au début de la saison 2016.

À l’époque, les Patriots furent pris en flag puis sanctionnés pour avoir volontairement dégonflé des ballons lors de la Finale de Conférence AFC 2014, dans le but de favoriser Brady – accusé de complicité – face aux Colts d’Andrew Luck.

#10 – 28-3

La saison 2016 de Tom Brady débute avec quatre de matchs de suspension pour son rôle dans le « Deflategate ». Elle se termine avec probablement le plus grand comeback de l’histoire de la NFL. Menés 28-3 face aux Falcons, les Patriots vont réaliser une remontée fantastique pour arracher la prolongation avant de l’emporter en overtime, une première (et dernière pour le moment) dans un Super Bowl. Jamais une équipe n’avait remonté un tel déficit sur la plus grande des scènes.

Une scène qui verra Brady repartir avec un quatrième titre de MVP du match, après avoir accumulé 466 yards à la passe (record NFL pour un Super Bowl, qui sera battu par… Brady l’année suivante) en 43 lancers réussis sur 62 tentés (également des records NFL pour un Super Bowl).

#11 – La fin d’une ère

Remportant un sixième Super Bowl face aux Rams au terme de la saison 2018, Tom Brady vise la passe de sept l’année suivante. Mais la campagne 2019 est marquée par des différends avec son coach de longue date Bill Belichick, et on semble se rapprocher de plus en plus de la fin d’une ère.

Cette ère se termine officiellement lors du premier match des Playoffs face aux Titans. Devant leur public, les Patriots s’inclinent 20-13 et Brady envoie une interception dans les dernières secondes qui est retournée pour un touchdown. La dernière image de Tom sous le maillot de New England…

#12 – Le 7e et dernier Super Bowl

Sa carrière légendaire avec les Patriots s’est peut-être terminée sur un flop, mais Tom Brady retrouve la lumière sous le soleil de Tampa Bay, où il va réaliser ses deux dernières saisons NFL. Lors de la première, il envoie tout de suite les Buccaneers au Super Bowl et bat les Chiefs de Patrick Mahomes, fermant par la même occasion la bouche de ceux qui disaient qu’il ne pouvait pas gagner sans le système de Bill Belichick.

Sept titres de champion en dix participations au Super Bowl (records NFL), cinq fois MVP du grand match et trois fois MVP de la saison régulière (peut-être quatre bientôt), pas de doute Tom Brady est le plus grand.

Bonus : le record de victoires (et plein d’autres)

Avant tout autre chose, Tom Brady est considéré comme un winner. Alors s’il y a bien un record purement individuel qui doit lui tenir à cœur parmi les nombreux qu’il détient, c’est celui du plus grand nombre de victoires accumulées par un quarterback dans l’histoire de la NFL.

En octobre 2017, Brady dépasse Brett Favre et Peyton Manning pour le record de wins en saison régulière, et est aujourd’hui le quarterback le plus victorieux à la fois en régulière (243) et en Playoffs (35), loin devant la concurrence.

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires