unibet

Lions – Jaguars (40-14) : Detroit inarrêtable

Les Jaguars n'avaient aucune chance. Pas avec une défense incapable de réussir le moindre stop.

Detroit Lions (5-7) – Jacksonville Jaguars (4-8) : 40-14

L’attaque est la force des Lions. La défense n’est pas la force des Jaguars. Jacksonville a donc laissé Detroit marquer deux touchdowns d’entrée, puis des points sur toutes les possessions offensives de l’attaque menée par Jared Goff. De quoi permettre aux Lions de se détacher tranquillement, 17-3, puis 30 à 6.

Quand Trevor Lawrence (17/31, 179 yards, 1 TD) et son escouade se sont réveillés, il était trop tard. Ce que les Jaguars retiendront de ce match, c’est que Lawrence va bien. Car le quarterback s’est fait une belle frayeur sur la dernière action de la première mi-temps, lorsque sa jambe s’est tordue sous le poids d’un défenseur et qu’il est tombé en se tenant le genou. Heureusement, le quarterback a fini par se relever pour marcher jusqu’au vestiaire. Et il est revenu après la pause.

Une bien mince satisfaction, car le reste n’a pas été à la hauteur.

Des points, des points, des points

Le déluge s’est abattu sur les Jaguars. Sur leurs huit possessions, les Lions ont marqué huit fois. Quatre touchdowns. Quatre field goals. Pas un seul punt, donc. Jared Goff (31/41, 340 yards, 2 TDs) a bien distribué le ballon, notamment à un Amon-Ra St.Brown (11 rec, 114 yards, 2 TDs) toujours aussi impressionnant. Le jeu au sol a aussi apporté sa contribution à l’équilibre, avec une grosse centaine de yards.

Dans ces conditions, les bleus se sont envolés. Ils ont eu le mérite de continuer à enchaîner les coups pour ne jamais laisserle moindre espoir à leurs adversaires. Avec un 8/12 sur les troisièmes tentatives et un 4/4 dans la zone rouge, tout a tourné dans le bon sens pour eux.

Les Jaguars ne peuvent pas en dire autant. Le fumble de Travis Etienne (13 courses, 54 yards) sur la première offensive du match a donné le ton, et il a surtout rendu le ballon à l’adversaire en bonne position. Les quatre possessions suivantes n’ont produit que deux field goals.

Il a fallu attendre le troisième quart pour qu’Evan Engram entre dans la end zone pour réduire un peu le score (30-14). Mais ce sera tout. L’inefficacité sur troisième tentative (3/12) des Floridiens aura été un obstacle insurmontable.

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires