unibet

Eagles – Cowboys (26-17) : Jalen Hurts évite une grosse désillusion

Dans un match fou, Philadelphie s'est fait peur.

Philadelphia Eagles (6-0) – Dallas Cowboys (4-2): 26-17

Pendant plus d’une mi-temps, ce choc de la NFC Est a ressemblé à une démonstration, les Eagles prenant jusqu’à 20 points d’avance à une minute du retour aux vestiaires. Mais Dallas a réussi une deuxième mi-temps mémorable, poussant les Eagles dans leurs derniers retranchements. Ce sont finalement les deux quarterbacks qui décident du sort de ce match.

Dos au mur, avec seulement 3 points d’avance, Jalen Hurts (15/25, 155 yards, 2 TD, 29 yards au sol) va trouver les ressources pour marquer le touchdown de la victoire pour Devonta Smith (44 yards, 2 TD). Cooper Rush (18/38, 181 yards, 1 TD, 3 INT) a lui ponctué une nuit difficile par une troisième interception (dont deux pour C.J. Gardner Johnson), scellant le sort de son équipe. Trois ballons perdus contre zéro pour Philadelphie, la clé du match.

Avec cette victoire les Eagles sont plus que jamais leader en NFC, alors que les Cowboys vont attendre avec impatience le retour de Dak Prescott. Les deux équipes peuvent rêver playoffs dans une faible conférence.

Le cauchemar de Cooper Rush

Après trois premiers punt pour commencer le match, c’est Philadelphie qui frappe le premier. Dans un long drive de 15 actions et 80 yards, qui alterne passe et course, c’est Miles Sanders (72 yards, 1 TD) qui débloque le compteur avec un touchdown au sol (7-0).

Dallas ne parvient pas à répondre, et offre même aux Eagles la possibilité de prendre le large après une interception de C.J. Gardner Johnson. Philly en profite en pilonnant au sol avant que Jalen Hurts ne trouve A.J. Brown (67 yards, 1 TD) pour le touchdown (14-0). En cinq minutes, Philadelphie prend une option dans ce match.

Le cauchemar continue pour les Cowboys. Après un nouveau drive infructueux, Dallas tente la 4e tentative sur ses propre 34, mais Cooper Rush continue de faire des mauvais choix et loupe cette tentative. Mike McCarthy continue de se priver du jeu de course, ce qui a pour conséquence de rendre l’attaque prévisible. Philadelphie capitalise sur les erreurs pour accumuler les points avec un field goal (17-0).

Quand il n’y en a plus… il y en a encore. Sur le drive suivant, Tony Pollard (52 yards) fait avancer son équipe avant que Cooper Rush ne lance une nouvelle interception, sur Darius Slay cette fois-ci. Encore une fois la défense de Dallas limite la casse, gardant l’équipe Texane dans le match en n’encaissant qu’un field goal (20-0). Leighton Vander Esch est le meilleur joueur des Eagles sur le terrain, mais il est bien seul.

Dans les deux dernière minutes du match, Dallas va retrouver de la vie grâce aux équipes spéciales, KaVontae Turpin réussisant un retour de 62 yards. Michael Gallup (18 yards), Ceedee Lamb (68 yards) et Ezekiel Elliott (86 yards, 1 TD) mènent la révolte, et permettent à Dallas de débloquer le score avant la mi-temps. Ce n’est « que un field goal, mais c’est une première étape (20-3).

Dallas en mode revanche

Au retour du vestiaire, Dallas est transfiguré. L’attaque avance, Jake Ferguson (40 yards, 1 TD) se démarque et Ezekiel Elliott finit le travail au sol pour le touchdown (20-10). Dallas est de retour dans le match, presque un miracle pour la franchise de Jerry Jones.

Défensivement aussi Dallas va mieux, la sortie de Lane Johnson (commotion) fait mal à Philly car Micah Parsons n’a plus personne pour l’arrêter. Dallas est libéré, et l’attaque déroule. Profitant des erreurs et des fautes de la défense de Philadelphie, Cooper Rush trouve Jake Ferguson pour un touchdown (20-17). En état de mort cérébrale avant la mi-temps, les Cowboys dominent le match de la tête et des épaules et sont proches d’un retour historique.

Pour se reprendre, Philadelphie recommence le drive en se reposant sur le jeu de course. Jalen Hurts et Kenny Gainwell (25 yards) réussissent des troisièmes tentatives précieuses, avant d’ouvrir avec le jeu de passe. 13 jeux, 75 yards et deux passes pour finir avec A .J. Brown et Devonta Smith pour un touchdown (26-17). Au meilleur moment, Philadelphie se donne de l’air.

C’est alors que Cooper Rush retrouve ses démons du premier acte, avec une passe intercepté par l’incontournable C.J. Gardner Johnson. Pour sa défense, il est gêné par Brandon Graham sur le lancer. Dallas aura une dernière occasion, mais le field goal est manqué. Echec et mat.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires