France Autriche Football americain

[NCAA] Georgia – Alabama (33-18) : les Bulldogs remportent une finale de très haute intensité

Dans un match dominé par deux excellentes défenses, Georgia s'est imposé.

Le match le plus attendu de l’année a tenu toutes ses promesses !

Tradition respectée

L’attaque gagne des matchs mais c’est la défense qui gagne des titres. Cet adage souvent entendu en parlant du football Américain s’est à nouveau vérifié lors de la finale universitaire. Comme un hommage au fameux 9-6 entre Alabama et LSU lors de la saison 2011, ce match a été dominé par des défenseurs qui, comme leurs ainés de 2011 (Tyrann Mathieu, Michael Brockers, Dont’a Hightower, CJ Mosley etc) feront bientôt les beaux jours de franchises NFL.

Le film du match

Field-goal, punt, punt, punt, punt, field-goal, field-goal, punt etc Tel est l’enchainement des jeux lors de la finale universitaire. Non les attaques ne sont pas atroces, les défenses sont tout simplement monstrueuses !

Il aura fallu attendre la fin du 3e quart-temps pour, enfin, voir un touchdown après une course de Zamir White pour Georgia. 13 à 12 pour les Bulldogs pour entamer le dernier quart-temps. Jusque là, ce fut un festival de pressions défensives, de plaquages et de sacks. Georgia bloquant même une tentative de field goal par Jalen Carter. Et c’est à la suite d’une action défensive de toute beauté, avec un strip sack (forçant le fumble) de Christian Harris, que Alabama a pu récupérer le ballon dans une position favorable et enfin, inscrire à son tour un touchdown : passe de Bryce Young pour  le tight-end Cameron Latu. La tentative de conversion à deux points fut bien défendu, une constante dans cette confrontation. Alabama menait alors 18 à 13 avec 10 minutes à jouer.

À son tour, Georgia décide alors de frapper fort avec une passe de 40 yards de Stetson Bennett pour le receveur Adonai Mitchell. Et comme de bien entendu, la tentative de conversion à 2 points fut contrarié par une excellente défense du pass rusher Dallas Turner : 19-18 pour Georgia avec 8 minutes restantes sur l’horloge.

Mais avec autant de futures stars NFL dans les deux défenses, le sort du match ne pouvait qu’être scellé par un jeu décisif de ce coté du ballon : le cornerback Kelee Ringo (Georgia) intercepte le cuir et sprinte vers la zone d’en but pour inscrire un touchdown (pick six). 33-18.

Le dernier jeu du match ? Un jeu défensif bien sur : le pass rusher Nolan Smith mettant le quarterback de Alabama Bryce Young au sol. Game over. Georgia est champion.

Les stars

L’imposant defensive tackle Jordan Davis a une nouvelle fois montré son impact. Certes, il ne peut jouer tous les snaps car mouvoir une telle masse athlétique, nécessite de souffler quelques jeux. Mais lorsqu’il est présent sur le terrain alors il le fait sentir. Le lineman Devonte Wyatt, le safety Lewis Cine ainsi que le trio de linebackers Nakobe Dean, Quay Walker et Channing Tindall ont tous prouvé qu’ils joueront en NFL en 2022.

Du coté de Alabama, le linebacker Christian Harris a montré pourquoi il est considéré comme un choix du top 50 de la draft 2022 alors que les pass rushers, Will Anderson et Dallas Turner, ont justifié leurs cotes de top 5 des drafts 2023 et 2024. En parlant de la draft 2024, sauf souci de santé, le tight-end Brock Bowers (Georgia) sera sélectionné au 1e tour tant son talent est grand : après 12 touchdowns pour sa première saison universitaire, il en marque un 13e à 4 minutes de la fin de ce match d’anthologie.

Offensivement, le receveur George Pickens ainsi que le coureur James Cook ont justifié leurs cotes pour la draft 2022, tout comme le lineman offensif Jamaree Salyer. Du coté de Alabama, la perte en cours de match de l’électrique Jameson Williams a forcément été préjudiciable.

Quel match ! Vivement la saison prochaine.

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires