[Preview] Semaine 12 : duels à tous les étages

Difficile de savoir où donner de la tête ce week-end avec des oppositions cruciales de partout.

Après un Thanksgiving plein de rebondissements, place désormais au reste de la NFL. Dimanche, une rencontre en AFC nous intéresse particulièrement. Les deux meilleurs bilans de cette conférence s’affrontent à Foxborough : New England et Tennessee. C’est LE match à ne pas manquer cette semaine.

Pour savoir où et quoi regarder, on vous fait un petit tour d’horizon. Suprématie en jeu en AFC, un receveur explosif face à un corner agressif, un running back au révélateur du champion, un quarterback qui entre dans la lumière petit à petit, un entraîneur de plus en plus dans l’ombre, l’AFC Nord entre elle et les traditionnels duels de division : voici le programme de la semaine 12.

Le match à ne pas manquer

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New England Patriots (7-4) – Tennessee Titans (8-3)

Qui pourra arrêter les Patriots ? Depuis quelques semaines, New England est peut-être l’équipe la plus en forme de la NFL. Cinq victoires consécutives et une première place récupérée en AFC Est. Sauf que depuis jeudi soir, les Bills se sont repositionnés à égalité grâce à leur démonstration sur les Saints. Désormais la pression est sur les hommes de Bill Belichick. Surtout que les deux rencontres des Patriots face à Buffalo approchent et qu’il serait préférable d’être devant à ce moment-là. Sauf que ce dimanche, New England accueille l’équipe qui possède le meilleur bilan en AFC : Tennessee. Les Titans résistent malgré l’absence de Derrick Henry, notamment grâce à leur défense. Une escouade qui va d’ailleurs vouloir se rattraper de la semaine dernière où elle est sortie de la rencontre sans aucun sack ni turnover provoqués. Une première en 2021.

Elle voudra aussi tenter de perturber le rookie Mac Jones (2540 yards, 14 TDs et 8 INTs), même si sa dernière opposition face à un quarterback de première année ne s’est pas tout à fait déroulée comme prévu (@Jets en semaine 4). De l’autre côté du ballon, on est plus inquiet du côté de Nashville. Sans son running back star, Ryan Tannehill (2681 yards, 13 TDs et 12 INTs) est en souffrance. Sa performance à quatre interceptions dimanche dernier n’a pas rassuré, surtout quand on sait que New England est l’équipe qui met le plus les mains sur les passes adverses (18 interceptions). Mais Mike Vrabel ne sera pas démuni face à son ancienne équipe. L’entraîneur n’a jamais perdu contre Bill Belichick (2-0). On se souvient notamment de la victoire des Titans 20-13 lors du match de Wild Cards le 4 janvier 2020. Le dernier match de Tom Brady sous les couleurs des Patriots.

Le duel : Davante Adams vs. Jalen Ramsey

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Green Bay Packers (8-3) – Los Angeles Rams (7-3)

Le meilleur receveur face au meilleur cornerback de la ligue. Ce match entre Green Bay et Los Angeles pourraient nous livrer l’un des plus beaux duels de la saison. Et si leur statut de meilleur à leur poste respectif pourrait éventuellement être contesté, il n’en reste pas moins qu’ils jouent chacun à un niveau incroyable actuellement. Davante Adams affiche 72 réceptions, 979 yards et 5 TDs en 10 matchs joués cette saison. Face à lui, il aura un Jalen Ramsey qui a déjà enregistré 3 intercéptions, 10 passes défendues, 1 fumble forcé et qui est surtout le troisième meilleur plaqueur de son équipe avec 50 unités et 8 plaquages pour perte. Des statistiques qui met en perspective ce duel que l’on devrait retrouver durant tout le match et un peu partout sur le terrain.

Ce match dans le match sera l’un des nombreux affrontements que nous livrera ce match. Ces deux équipes regorgent de joueurs de talents et sont des prétendantes directes à la victoire finales. Le dernier affrontement remonte d’ailleurs aux playoffs la saison passée. Le Packers s’étaient imposés 32 à 18 lors du Divisional Round le 16 janvier à Lambeau Field. Depuis, les Rams ont changé de quarterback. Matthew Stafford mène désormais l’attaque Californienne et on est curieux de voir comment cette défense de Green Bay va contenir cette attaque aérienne de Los Angeles (289,3 yards par match à la passe, 4e du pays). L’escouade défensif de Matt LaFleur a fait des progrès énormes ces dernières semaines, au point de s’imposer comme l’une des plus performantes en NFL (19,5 points encaissés par match, 5e de la ligue). Il faudra au moins ça pour contenir Cooper Kupp (1141 yards et 10 TDs), lui aussi absent lors de la dernière rencontre.

La stat : 78,4

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Indianapolis Colts (6-5) – Tampa Bay Buccaneers (7-3)

Voici le nombre de yards que les Buccaneers autorisent au sol par match. Une statistique qui fait de cette franchise la meilleure dans le domaine (depuis que les Saints ont lâché du mou). Une force qui n’est pas nouvelle en Floride puisque Tampa Bay affiche depuis deux ans la meilleure défense face à la course de la ligue. Ce dimanche, l’escouade de Todd Bowles va de nouveau avoir un énorme défi devant elle. Il se nomme Jonathan Taylor. C’est tout simplement le meilleur running back du moment (1122 yards et 13 TDs). Il est le premier coureur de la saison à avoir dépassé les 1 000 yards. Il sort surtout d’un match titanesque (ou derrick henry-esque) avec 185 yards à la couses face aux Bills et 204 yards au total depuis la ligne de scrimmage.

Ajoutez-y 5 touchdowns et vous aurez l’une des plus belles performances de la saison. Les Buccaneers sont prévenus, le coureur d’Indianapolis est en grande forme. Dans cet affrontement, force contre force, les absences et les retours pourraient jouer un grand rôle. Du côté des locaux d’abord avec une incertitude concernant Quenton Nelson. Le garde gauche est touché à la cheville et pourrait manquer ce match. Ce qui serait une énorme perte pour Frank Reich. À l’inverse, en face on a plutôt des bonnes nouvelles pour Bruce Arians. L’entraîneur espère compter sur le retour de Vita Vea au milieu de la ligne défensive. Son retour serait un énorme avantage face à Jonathan Taylor. Enfin, Carlton Davis, le cornerback pourrait lui aussi faire son retour après sa blessure à la cuisse. Le champion en titre retrouve petit à petit tout son effectif et ce n’est pas bon signe pour les autres équipes. À commencer par Indianapolis.

Le joueur : Kirk Cousins

Coup d’envoi dimanche à 22h25
San Francisco 49ers (5-5) – Minnesota Vikings (5-5)

Sans faire de bruit (jusqu’à la semaine dernière), Kirk Cousins est en train de livrer l’une des meilleures saisons de sa carrière. Avec 2775 yards, 21 TDs et surtout seulement 2 INTs, il s’impose comme l’un des quarterbacks à suivre en cette fin de saison. Au point même d’apparaître petit à petit dans les discussions pour le titre de MVP. Pour cela, il lui faudra être constant jusqu’à la fin de la saison. Surtout que les Vikings en ont bien besoin. Depuis deux semaines, les hommes de Mike Zimmer semblent aller mieux, mais avec un bilan à peine à l’équilibre, ils doivent enchaîner s’ils veulent continuer de croire aux playoffs. Ça tombe bien, cette semaine, ils accueillent une équipe qui est aussi candidate à un ticket en Wild Cards. Le bilan est exactement le même (5-5) et les dynamiques se ressemblent aussi.

San Francisco semble en effet s’être réveillé depuis deux rencontres. Les ingrédients en revanche sont bien différents. Là où les Vikings tentent plus de jeux explosifs, profitant notamment d’un Justin Jefferson (944 yards et 6 TDs) qui vient d’enregistrer 17 réceptions, 312 yards et 2 TDs en deux matchs, les 49ers eux sont beaucoup plus « old school ». L’idée étant d’imposer sa loi au sol, de maitriser le chrono (ils affichent 39 minutes de possession en moyenne depuis deux semaines) et de laisser Deebo Samuel faire des miracles (994 yards et 5 TDs + 137 yards au sol et 3 TDs). L’opposition de style sera totale.

L’entraîneur : Pete Carroll

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h15
Washington Football Team (4-6) – Seattle Seahawks (3-7)

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il aura connu des jours meilleurs à Seattle. Pete Carroll vit en effet une saison bien compliquée à la tête des Seahawks. Peut-être la pire. Peut-être même la dernière. Nous n’en sommes pas encore là, mais les signaux que renvoient la franchise, l’équipe, le quarterback et le technicien ne sont pas rassurants. Certes, il a subi la blessure de son lanceur titulaire en plein milieu de la saison, mais il flotte comme un parfum de fin de cycle du côté de l’état de Washington. Malgré tout, dans une conférence NFC homogène et grâce à cette 7e place qualificative pour les playoffs tout n’est pas perdu pour Seattle. Mais il y a urgence. Les Seahawks démarrent lundi une série de trois rencontres à l’extérieur lors des quatre prochains matchs. Un moment idéal pour montrer ce qu’ils ont dans le ventre… ou pour couler définitivement.

Avant donc de recevoir San Francisco (semaine 13) et de se déplacer chez les Texans (S14) et les Rams (S15), il y a cette rencontre dans la capitale fédérale. Washington n’a plus battu Seattle depuis 2017 et surtout, Pete Carroll affiche un bilan de 8-2 face à Ron Rivera. Le technicien des Seahawks semble avoir l’avantage, mais son équipe doit se rassurer. En attaque d’abord, où Russell Wilson (1564 yards, 10 TDs et 3 INTs) n’a pas réussi à retrouver de l’allant depuis son retour de blessure. En défense ensuite avec des lignes arrières poreuses. La clé de ce match se trouve d’ailleurs dans la capacité des défensives backs de Seattle a contenir l’attaque aérienne de Washington. Avec la blessure de Tre Brown la semaine dernière, Sidney Jones va retrouver un poste de titulaire et le cornerback n’avait pas forcément rassuré en début de saison. Face à Taylor Heinicke (2390 yards, 15 TDs et 8 INTs) et Terry McLaurin (735 yards et 5 TDs), qui se sont trouvés pour 105 yards la semaine dernière, il va falloir élever le niveau de jeu. Il en va des espoirs des Seahawks et de Pete Carroll.

AFC Nord

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Cincinnati Bengals (6-4) – Pittsburgh Steelers (5-4-1)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
Baltimore Ravens (7-3) – Cleveland Browns (6-5)

Focus sur l’AFC Nord qui voit toutes ses équipes s’affronter entre elles cette semaine. Cela commencera à 19h dimanche par le déplacement des Steelers à Cincinnati. Lors de leur premier affrontement en semaine 3, les Bengals l’avaient emporté 24-10. Depuis, pas mal de choses ont changé des deux côtés et Pittsburgh se retrouve à quelques encablures de son adversaire direct. Une victoire ferait même passer les hommes de Mike Tomlin devant la franchise de l’Ohio. Pour cela, ils devront continuer leurs progrès offensifs aperçus lors du dernier quart-temps face aux Chargers, mais surtout retrouver leur défense de fer du début de saison. Les probables retour de T.J. Watt, Minkah Fitzpatrick et Joe Haden devraient aider dans ce sens. Côte Bengals, la série de deux défaites a été brisée la semaine dernière, mais les Bengals sont toujours à la recherche de constance, notamment en attaque.

Plus tard dans la soirée, les Ravens et les Browns se partageront l’affiche du Monday Night Football cette semaine. Eux ne se sont jamais joués encore cette saison. Ils vont vite se rattraper, car après ce premier affrontement en semaine 12, ils se retrouveront cette fois à Cleveland en semaine 14 pour le deuxième. Entre les deux, les hommes de Kevin Stefanski auront leur semaine de repos et peuvent aborder cette double opposition comme un véritable match aller-retour. Pour Baltimore, il y aura un déplacement important à Pittsburgh entre ces deux rencontres. En l’espace de quinze jours et trois sessions de match, on devrait pouvoir y voir plus clair dans cette division qui pour l’instant reste totalement imprévisible.

Les duels de division

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New York Giants (3-7) – Philadelphia Eagles (5-6)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Denver Broncos (5-5) – Los Angeles Chargers (6-4)

Il y aura aussi deux autres matchs opposant deux équipes de même division ce week-end. En NFC Est d’abord, avec la première rencontre de la saison entre les Giants et les Eagles. Sur le papier, Philadelphia possède un net avantage. Déjà parce que la franchise a remporté 9 de ses 10 derniers matchs contre les G-Men. Ensuite, parce qu’elle est sur une belle dynamique de trois succès en quatre matchs. Une spirale positive rendue possible grâce au jeu au sol. Les hommes de Nick Sirianni ont gagné 870 yards dans ce secteur lors des quatre dernières rencontres, passant même la barre des 200 yards deux fois d’affilée. Une première depuis 1978. Ce match sera en tout cas l’occasion pour les Giants de retirer le maillot numéro 92 du Hall of Famer Michael Strahan.

Plus tard dans la soirée, les Chargers tenteront de poursuivre leur bonne série face à des adversaires de division. Après neuf défaites consécutives en AFC Ouest, Los Angeles vient désormais d’enchaîner cinq succès de rang. La grosse opposition de cette rencontre sera forcément l’affrontement entre la défense de Denver et l’attaque de Justin Herbert (2927 yards, 22 TDs et 8 INTs). D’un côté, les Broncos possèdent la 9e escouade en NFL (328,2 yards encaissés par match, dont seulement 218,1 à la passe). De l’autre, les Chargers affichent la 6e attaque du pays dans les airs (280,4 yards/rencontre). L’équipe qui dominera ce secteur se donnera un avantage certain pour la victoire finale dans cette rencontre.

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Houston Texans (2-8) – New York Jets (2-8)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Miami Dolphins (4-7) – Carolina Panthers (5-6)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Jacksonville Jaguars (2-8) – Atlanta Falcons (4-6)

Beaucoup de matchs de bas de tableau en début de soirée cette semaine. Des rencontres qui opposent des équipes avec peu de victoires, mais d’un niveau souvent similaires et qui en deviennent donc indécises. À l’image de ce match à Houston entre les Texans et les Jets. Les deux franchises ont le même bilan (2-8) et il est difficile d’imaginer le vainqueur. L’avantage irait peut-être aux locaux, qui sortent d’une victoire face aux Titans. En Floride ensuite, Miami et Jacksonville joueront à domicile. Les deux franchises accueillent respectivement Carolina et Atlanta. L’occasion pour les Dolphins d’enchaîner une quatrième victoire consécutive et enfin revenir dans des standards à peu près acceptables.

Depuis quelques semaines, ils ont retrouvé une défense solide et espèrent que l’attaque réussira assez de jeux pour gagner les matchs. Une construction d’équipe assez similaire de celle des Panthers. Le véritable retour de Cam Newton en tant que titulaire de Carolina n’a pas été un franc succès, mais Matt Rhule s’attend à une progression. Pour les Jaguars, les Falcons devraient être une proie facile tant leurs difficultés offensives et défensives sont criantes, mais rien ne semble être aisé cette saison pour Urban Meyer et ses hommes. Ils ont là l’occasion de prendre un peu de confiance en tentant d’aller chercher leur troisième succès à domicile de la saison.

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Indianapolis Colts (6-5) – Tampa Bay Buccaneers (7-3)
Houston Texans (2-8) – New York Jets (2-8)
New York Giants (3-7) – Philadelphia Eagles (5-6)
Miami Dolphins (4-7) – Carolina Panthers (5-6)
New England Patriots (7-4) – Tennessee Titans (8-3)
Cincinnati Bengals (6-4) – Pittsburgh Steelers (5-4-1)
Jacksonville Jaguars (2-8) – Atlanta Falcons (4-6)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Denver Broncos (5-5) – Los Angeles Chargers (6-4)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Green Bay Packers (8-3) – Los Angeles Rams (7-3)
San Francisco 49ers (5-5) – Minnesota Vikings (5-5)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
Baltimore Ravens (7-3) – Cleveland Browns (6-5)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h15
Washington Football Team (4-6) – Seattle Seahawks (3-7)

Au repos
Kansas City Chiefs (7-4) et Arizona Cardinals (9-2).

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires