Touchdown Shop

[Preview] Semaine 7 : Kansas City veut se remettre à l’endroit

À Tennessee, les Chiefs ont l’occasion de montrer qu’il faut toujours compter sur eux en AFC.

Alors que Cleveland s’en est sorti malgré les blessés, place désormais au reste de la NFL. Avec un bilan de 3 victoires et 3 défaites, Kansas City doit appuyer sur l’accélérateur. Ça tombe bien, les Chiefs se déplacent cette semaine chez un champion de division : les Titans. C’est LE match à ne pas manquer du week-end.

Pour savoir où et quoi regarder, on vous fait un petit tour d’horizon. Un autre gros choc en AFC, un duel coureur-linebacker, une stat qui fait peur à Seattle, un défenseur face à son ancienne équipe, le temps du bilan pour un trade, un entraîneur bousculé, une équipe toujours sans succès et les traditionnels duels de division : voici le programme de la semaine 7.

Le match à ne pas manquer

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Tennessee Titans (4-2) – Kansas City Chefs (3-3)

C’est une constante désormais, chaque semaine l’AFC nous réserve une grosse affiche. Et comme le week-end dernier, on va avoir la chance de l’avoir à 19h . Ce match, c’est la réception des Chiefs par les Titans. Deux équipes championnes de division l’an dernier. Surtout, deux équipes qui s’étaient affrontées en finale de conférence en 2019. Kansas City s’était imposé 35-24 sur la route de leur titre quelques jours plus tard. Depuis, les principaux acteurs sont toujours là. Andy Reid peut toujours compter sur son trio d’attaque magique, Patrick Mahomes (1887 yards, 18 TDs et 8 INTs), Tyreek Hill (592 yards et 5 TDs) et Travis Kelce (468 yards et 4 TDs), tandis que Tennessee est toujours porté par Derrick Henry (783 yards et 10 TDs), qui a empoché au passage un titre de joueur offensif de l’année en 2020. Mais en ce début de saison, les dynamiques ne sont pas tout à fait les mêmes.

Les Chiefs ne sont plus aussi dominants qu’il y a deux ans. La défense est toujours un gros point d’interrogation et l’attaque perd trop de ballons (14 turnovers dont 6 fumbles et 8 interceptions). Dans ces conditions, ils ne peuvent pas rivaliser actuellement avec les meilleures équipes de la conférence. En témoigne leurs défaites face aux Ravens, Chargers et Bills. Les Titans eux viennent de battre Buffalo dans un match qui a rassuré quant à savoir si la franchise était au niveau de ces équipes-là. Mais il reste encore quelques interrogations au niveau de la défense. Ces escouades défensives seront d’ailleurs la clé de cette rencontre. Laquelle sera capable d’arrêter le point fort de l’autre ? Les Chiefs (132,3 yards autorisés au sol par match, 27e de la ligue) ont-ils les armes pour ralentir Henry ? Les Titans (276,3 yards encaissés dans les airs par rencontre, 24e en NFL) pourront-ils perturber Mahomes ? Réponse dimanche.

Le duel : Jonathan Taylor vs. Fred Warner

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
San Francisco 49ers (2-3) – Indianapolis Colts (2-4)

Dimanche soir, le Sunday Night Football ce ne sera pas la première fois que Jonathan Taylor (87 courses, 472 yards et 4 TDs) et Fred Warner (45 plaquages, 2 plaquages pour perte et 1 passe défendue) se croiseront sur un terrain. La première rencontre remonte à 2017. Les deux hommes étaient encore à l’université. Taylor avait gagné 128 yards et marqué un touchdown sous les couleurs de Wisconsin face à Warner, alors à BYU. Une performance telle que quand on demande au linebacker de San Francisco quel est le meilleur joueur qu’il ait eu à affronter durant ses années universitaires, il n’hésite pas à citer le nom de l’actuel coureur des Colts. Impressionné par ses qualités, Warner met notamment en lumière sa vitesse.

Difficile de dire le contraire quand on voit JT partir sur 83 yards face aux Texans dimanche dernier par exemple. Le coureur est en forme en ce moment (145 yards et 2 TDs face à Houston). Raison de plus pour surveiller encore plus attentivement ce duel que les deux hommes vont nous livrer en prime time. Parmi les quinze meilleurs plaqueurs de la ligue actuellement (9 plaquages/matchs), Fred Warner est lui le garant du bon fonctionnement de cette défense au niveau du deuxième rideau. Il devra tout faire pour maîtriser Taylor pour laisser une chance à son attaque d’aller chercher des points de l’autre côté du ballon. Kyle Shanahan devrait justement titulariser Jimmy Garoppolo (925 yards, 5 TDs et 2 INTs) de retour de blessure.

La stat : 79

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h15
Seattle Seahawks (2-4) – New Orleans Saints (3-1)

Voici le nombre de yards qu’autorisent en moyenne les Saints dans le jeu au sol. Dans ce domaine, New Orleans possède la troisième meilleure défense de la ligue. Depuis le début de la saison, seul Washington a réussi à dépasser les 100 unités à la course face aux hommes de Sean Payton. Une mauvaise nouvelle pour leurs adversaires de la semaine. En effet, depuis la blessure de Russell Wilson (1196 yards, 10 TDs et 1 INT), les Seahawks ont dû s’adapter en attaque, trouver de nouvelles solutions. L’idée étant d’enlever un maximum de pression sur les épaules de Geno Smith tout en continuant d’avancer. C’est tout naturellement que Pete Carroll est revenu à un de ses premiers amours : la course à outrance.

Face aux Steelers, cette tactique a eu un certain succès. Alex Collins (48 courses, 225 yards et 2 TDs cette saison) a posé des problèmes à la défense de Pittsburgh, devenant d’ailleurs le premier running back de Seattle à dépasser les 100 yards depuis décembre 2019. Malheureusement, l’ancien d’Arkansas s’est blessé et reste incertain pour ce Monday Night Football. Chris Carson étant toujours à l’infirmerie, le retour de Rashaad Penny sera observé attentivement. Quels qu’ils soient, les coureurs des Seahawks auront donc un challenge de taille à relever face à cette escouade de New Orleans. De l’autre côté du ballon, c’est le moment pour Jameis Winston (892 yards, 12 TDs et 3 INTs) et l’escouade aérienne (169,4 yards dans les airs par match, 31e de la ligue) de profiter des errements de la défense de Seattle (433,2 yards/rencontre, 32e en NFL).

Le joueur : J.J. Watt

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Arizona Cardinals (6-0) – Houston Texans (1-5)

Il dit ne plus les reconnaître, pourtant J.J. Watt a passé 10 ans à Houston. Dimanche, pour la première fois de sa carrière, il va affronter son ancienne équipe. Une franchise qu’il a marquée de son empreinte durant une décennie avec pas moins de 101 sacks et surtout trois titres de défenseur de l’année. Et même s’il essaye de se convaincre du contraire, il aura certainement un sentiment bizarre au moment de voir ces couleurs face à lui. Une fois le ballon snappé en revanche, on doute que le défensive end fasse des cadeaux à ses anciens partenaires. Surtout que même si on le disait cramé, Watt montre de belles choses depuis son départ du Texas (15 plaquages, 1 sack, 4 plaquages pour perte, 2 passes défendues et 1 fumble forcé).

Il est l’une des bonnes surprises de la saison pour Arizona. Et comme l’effectif des Cardinals regorge de joueurs de talent, l’équipe de Kliff Kingsbury est toujours invaincue. Elle tentera même dimanche d’atteindre un bilan de 7-0. Ce qui serait une première depuis 1974. Pour cela, la tâche semble abordable puisqu’il faut battre Houston. Une franchise qui , à l’inverse, s’est plongée dans les abîmes depuis le départ (entre autres) de son joueur emblématique. La reconstruction a démarré du côté des Texans, mais il va falloir être patient. En attendant, on a du mal à voir comment Davis Mills (912 yards, 5 TDs et 7 INTs) et cette attaque (15,3 points/match, 31e de la ligue) vont être capables de suivre le rythme de Kyler Murray (1741 yards, 14 TDs et 4 INTs + 116 yards à la course et 3 TDs) et son escouade (32,3 points/rencontre, 4e en NFL).

L’entraîneur : Brian Flores

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Miami Dolphins (1-5) – Atlanta Falcons (2-3)

On ne cesse de le répéter, mais tout va très vite en NFL. Brian Flores en est un nouvel exemple. En milieu de saison l’an dernier, l’entraîneur de Miami était parmi les candidats potentiels au titre de coach de l’année. Quelques mois plus tard, il est sur la sellette en Floride. Entre les deux, une élimination de la course aux playoffs après une défaite face aux Bills en semaine 17. Et surtout, un début de saison 2021 catastrophique. La franchise n’a plus gagné depuis sa victoire face aux Patriots en semaine 1. Dimanche dernier, à Londres, Brian Flores et les Dolphins ont certainement touché le fond. Ils ont chuté face à des Jaguars qui n’avait aucune victoire. Une défaite qui a mis en lumière certains choix très discutables de Brian Flores durant la rencontre. Des challenges perdus d’avance aux temps morts douteux, l’entraîneur n’a rien eu de bon et se retrouve dans une situation délicate au retour d’Angleterre.

Pour ce septième match de la saison, Miami accueille Atlanta. Les Falcons eux ont gagné de l’autre côté de l’Atlantique et espèrent revenir à un bilan équilibré. Pour cela, ils connaissent déjà le point faible chez leur adversaire : la défense. Les Dolphins encaissent énormément de yards (417,8 par rencontre, 30e de la ligue) et beaucoup de points (29,5 par match, 29e en NFL). Encore un mauvais signe pour Brian Flores qui est arrivé de New England avec l’étiquette d’un entraîneur défensif. Surtout, il semble que son équipe ait stoppé sa croissance. En constante évolution depuis sa signature en 2019, l’effectif ne progresse plus et dans ces cas-là le fusible le plus simple reste le coach. En résumé, cette réception d’Atlanta est cruciale pour Flores. Une victoire lui donnerait un peu d’air. Une défaite en revanche pourrait précipiter sa chute.

À la recherche du premier succès

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Los Angeles Rams (5-1) – Detroit Lions (0-6)

Il ne reste plus qu’eux. Petit à petit, les franchises du bas de classement ont commencé à gagner leur premier match. Après Houston lors de la première semaine, les deux équipes de New York ont suivi. Finalement, Jacksonville a débloqué son compteur dimanche dernier à Londres, laissant ainsi les Lions seuls sans aucune victoire. L’objectif est désormais clair : éviter la saison sans succès. Detroit était la première équipe de l’histoire à afficher un bilan de 0-16 en 2008. La franchise veut à tout prix éviter d’être la première de l’histoire à finir à 0-17. Malheureusement, pas sûr que ce déplacement à Los Angeles soit le match le plus adéquat pour empocher sa première victoire. Les hommes de Dan Campbell affrontent tout simplement l’une des meilleures équipes de la ligue.

Ce match sera surtout l’occasion de voir les deux quarterbacks retrouver leurs anciennes équipes. Avant la saison, ces deux formations s’étaient mises d’accord pour un trade qui impliquait entre autres l’échange entre Matthew Stafford et Jared Goff. Depuis, le premier s’est parfaitement adapté à son environnement en témoigne ses statistiques (1838 yards, 16 TDs et 4 INTs), faisant le bonheur de Sean McVay. Tandis que le second, lui, est plus en difficulté. Jared Goff (1505 yards, 7 TDs et 4 INTs) n’est pas aidé par le casting autour de lui certes, mais il perd trop de ballon (4 interceptions et 6 fumbles). Au point même que son entraîneur n’a pas hésité à lui faire des reproches publiquement. Vous l’aurez compris, ces deux quarterbacks et ces deux équipes sont sur des dynamiques diamétralement opposées et cette rencontre semble déséquilibrée.

Les duels de division

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New England Patriots (2-4) – New York Jets (1-4)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Baltimore Ravens (5-1) – Cincinnati Bengals (4-2)

Seulement deux duels de divisions cette semaine, tous du côté de l’AFC. D’abord à l’Est avec déjà le deuxième match entre les Patriots et les Jets cette saison. Au MetLife Stadium en semaine 2, New England n’avait laissé aucune chance aux hommes de Robert Saleh (25-6). Zach Wilson avait vécu un calvaire avec pas moins de 4 interceptions sur ce match. Lui et ses coéquipiers tenteront de se racheter, eux qui ont eu une semaine de plus de repos à leur retour de Londres. Si C.J. Mosley est incertain, New York devrait pouvoir compter de  nouveau sur Marcus Maye. Le safety pourrait être remis de sa blessure à la cheville qui le tient écarté des terrains depuis deux matchs. Côté New England, on espère poursuivre la série de 11 victoires consécutives face aux Jets. Leur dernière défaite remonte à la semaine 16 en 2015.

Dans le même temps, les Ravens accueillent des Bengals pleins d’ambitions. Les hommes de Zac Taylor ne sont qu’à un match de la tête de la division. Une victoire dimanche et ils récupéreraient la première place de l’AFC Nord à leur adversaire du jour. Pour cela, il faudra tout de même battre Baltimore, l’une des équipes les plus en forme de la ligue. Les hommes de John Harbaugh visent un bilan de  six victoires pour une seule défaite. Ce qui serait une première dans l’histoire de la franchise. Pour cela, ils devront confirmer l’embellie défensive que l’on a vue face aux Chargers. Notamment du côté des lignes arrières qui auront à garde Ja’Marr Chase sous contrôle. Le receveur affiche déjà 553 yards. Le deuxième plus haut total en AFC (derrière Tyreek Hill).

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New York Giants (1-5) – Carolina Panthers (3-3)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Green Bay Packers (5-1) – Washington Football Team (2-4)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Las Vegas Raiders (4-2) – Philadelphia Eagles (2-4)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Tampa Bay Buccaneers (5-1) – Chicago Bears (3-3)

Dans le reste des matchs de ce week-end, Sam Darnold va retrouver le MetLife Stadium qui sera cette fois décoré aux couleurs des Giants. Les Panthers se déplacent à New York pour y affronter les hommes de Joe Judge. Gare au perdant dans ce match qui oppose deux équipes en difficultés ces dernières semaines. Christian McCaffrey et Saquon Barkley absents de nouveau, les deux escouades offensives doivent continuer de s’adapter et à ce petit jeu-là, Carolina apporte (un peu) plus de garanties. Dans le même temps, les Packers veulent eux continuer sur leur lancée. Depuis cinq matchs, Aaron Rodgers a enregistré 12 touchdowns pour une seule interception. Il va pouvoir uen fois de plus profiter de son alchimie avec Davante Adams (668 yards, 1e de la ligue) pour découper une défense de Washington toujours aussi poreuse (423 yards/match, 31e en NFL).

Plus tard dans la soirée, les deux équipes qui s’affrontaient lors du Thursday Night Football en semaine 6 seront de retour sur les terrains après 10 jours de préparation Les Eagles se rendront d’abord à Las Vegas où y ils trouveront une équipe qui sort peut-être du meilleur match de sa saison. Les Raiders ont livré une partie pleine des deux côtés du terrain face à Denver et voudront prouver que le départ de Jon Gruden est parfaitement digéré. Enfin, le champion en titre sera de retour en Floride pour accueillir les Bears. L’an passé, Tampa Bay avait chuté face à Chicago. Tom Brady et les siens espèrent donc se venger et surtout mettre définitivement derrière eux cette séquence où le futur Hall of Famer avait oublié le nombre de downs de son équipe.

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New York Giants (1-5) – Carolina Panthers (3-3)
New England Patriots (2-4) – New York Jets (1-4)
Tennessee Titans (4-2) – Kansas City Chefs (3-3)
Green Bay Packers (5-1) – Washington Football Team (2-4)
Miami Dolphins (1-5) – Atlanta Falcons (2-3)
Baltimore Ravens (5-1) – Cincinnati Bengals (4-2)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Los Angeles Rams (5-1) – Detroit Lions (0-6)
Las Vegas Raiders (4-2) – Philadelphia Eagles (2-4)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Arizona Cardinals (6-0) – Houston Texans (1-5)
Tampa Bay Buccaneers (5-1) – Chicago Bears (3-3)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
San Francisco 49ers (2-3) – Indianapolis Colts (2-4)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h15
Seattle Seahawks (2-4) – New Orleans Saints (3-1)

Au repos
Buffalo Bills (4-2), Dallas Cowboys (5-1), Jacksonville Jaguars (1-5), Los Angeles Chargers (4-2), Minnesota Vikings (3-3) et Pittsburgh Steelers (3-3).

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires