Washington – Saints (22-33) : la parole est à la défense

Interception, Fumble, Ave Maria : Welcome to the Jameis Winston Experience.

Washington Football Team (2-3) – New Orleans Saints (3-2) : 22-33

Victoire, défaite, victoire, défaite, et donc victoire pour New Orleans qui continue sa saison sur courant alternatif. Dans un match résolument dicté par les performances des escouades défensives (5 turnovers) et des équipes spéciales (8 punts), c’est la bande à Sean Payton qui tire son épingle du jeu. De son côté, Washington pourra se consoler avec le retour de sa défense durant la majorité du match, elle qui était portée disparue depuis le début de la saison.

Ne jamais dire Jameis

Premier drive des Saints, première interception pour Winston. Quelle erreur des pensionnaires du FedEx Field : rien de tel pour mettre Jameis (15/30, 279 yards, 4 touchdowns, 1 interception) dans sa zone de confort !

A l’image de la saison des Saints le reste de la prestation offensive est très irrégulier, entre temps forts très forts, comme sur une passe de 72 yards pour Deonte Harris et temps faibles très faibles (5 punts dont trois 3&out)

Capitale à la peine

Washington n’est pas beaucoup plus fringant en attaque. Peu inspiré, Taylor Heinicke (20/41, 248 yards, 2 interceptions) ne grappille des points que sur les turnovers provoqués par sa défense : les pertes de balles provoquées par sa défense rapportent 10 points, tandis que les quatre autres possessions de la première période se terminent par 3 points et 2 turnovers (1 interception, 1 turnover on down). La prestation du punter de NOLA est à saluer, Blake Gillikin (5 punts, dont 3 dans les 20 yards adverses, 53,6 yards par punt) forçant presque à chaque fois les joueurs de la capitale à recommencer à quelques pas de leur en-but.

La chance sourit aux audacieux

Habitués au bras précis mais limité de Drew Brees, les fans des Saints doivent se mouiller la nuque depuis le début du reigne Winston. Souvent pour le pire, mais parfois pour le meilleur, en atteste l’Ave Maria lancée en fin de première période, toujours avec une mécanique douteuse

Bis repetita en seconde mi-temps

20-13 à la mi-temps, et les deux équipes se rendent coup pour coup en seconde période. A aucun moment Washington ne semble avoir ce qu’il faut pour avancer durablement. Muselé par un Marshon Lattimore en grande forme (6 passes défendues), Terry McLaurin (ciblé 11 fois, 4 réceptions, 46 yards) n’a pas son apport habituel. Au sol, Antonio Gibson est plutôt cadenassé (20 courses, 60 yards, 2 TD), même s’il reste précieux pour conclure les actions.

Si le manque de talent chez les locaux se fait criant, c’est bien sur les valeurs sûres que capitalisent les Saints : l’insaisissable Alvin Kamara (16 courses, 71 yards, 1 touchdown, 5 réceptions, 51 yards, 1 touchdown) scelle le destin du match.

33-22 à la fin du match, et des tendances qui se précisent pour les deux équipes. New Orleans restera dépendante des performances de Winston, tandis que Washington ne pourra pas dépendre de celles d’Heinicke s’ils souhaitent retourner en playoffs cette saison.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés