Titans – Cardinals (13-38) : Arizona détruit Tennessee

Victoire nette et sans bavure pour les hommes de Kliff Kinsbury.

Tennessee Titans (0-1) – Arizona Cardinals (1-0) : 13-38

Arizona peut repartir dans le désert avec la satisfaction du devoir accompli. Les hommes de Kliff Kinsbury ont été impressionnants, ne laissant aucune chance à de biens trop tendres Titans qui n’ont connu que quelques coups d’éclats au milieu d’une après-midi cauchemardesque.

Offensivement, l’escouade a été efficace et a dégagé une impression de facilité (416 yards, 4/5 en zone rouge, 7/13 sur 3e tentative) à l’image de son quarterback. Kyler Murray (21/32, 289 yards, 4 touchdowns, 1 interception + 5 courses, 20 yards, 1 touchdown) a réussi à peu près tout ce qu’il a entrepris, à l’exception d’une interception au retour des vestiaires, distribuant à merveille le cuir entre toutes ses cibles (7 receveurs différents touchés). Défensivement, Vance Joseph peut être fier de ses protégés avec une prestation XXL qui laisse entrevoir de belles choses pour la suite (248 yards concédés, 6 sacks, 1 interception, 3 ballons récupérés). Mentions spéciales pour Isaiah Simmons (9 plaquages, 2 passes défendues, 1 interception), mais surtout Chandler Jones (6 plaquages, 5 sacks, 2 fumbles forcés) qui ont dominé tout au long du match.

Tout n’a pas été parfait. Au contraire. La ligne a peiné à protéger Murray qui a bénéficié de sa mobilité pour se sortir de situations mal embarquées. Équipe la plus pénalisée en 2020, Arizona repart sur des bases élevées cette année avec 8 fautes signalées à son encontre. Deux facteurs qu’il faudra corriger pour espérer produire d’autres performances de ce type.

Arizona déroule

Pourtant, le début de match aurait pu tourner au fiasco pour les visiteurs. En deux séries, les quatre pénalités signalées contre l’attaque sont près d’anéantir le travail d’une défense agressive et déjà très au point. Punts forcés, 3 sacks pour Chandler Jones (dont un strip sack), un duo de linebackers Isaiah Simmons-Zaven Collins complémentaire (6 plaquages à deux deux), les hommes du coordinateur Vance Joseph sont au rendez-vous et positionnent idéalement Kyler Murray sur le terrain. Si le premier voyage en zone rouge se termine par un field goal de 34 yards de Matt Prater, les deux suivants permettent à DeAndre Hopkins (6 réceptions, 83 yards, 2 touchdowns) de se rappeler au bon souvenir d’un adversaire qu’il a souvent croisé lors de son séjour à Houston. En fond de end-zone, le receveur laisse d’abord trainer les orteils pour valider le touchdown. Sur une passe courte plein centre, il a fait parler sa technique et sa vitesse pour corser l’addition au début du 2e quart-temps (0-17). Arizona varie à merveille entre le bras de son quarterback et ses facilités dans le jeu au sol pour avancer rapidement. Et le tableau d’affichage s’affole !

Mal embarqué, Tennessee n’arrive pas faire avancer les chaînes. Symbole de ces difficultés, la ligne offensive et Tyler Lewan. Le tackle gauche vit un premier quart-temps cauchemardesque avec deux sacks concédés de son côté. Le groupe ne parvient pas à ouvrir des brèches à Derrick Henry (17 courses, 58 yards) et protéger Ryan Tannehill (21/35, 212 yards, 1 touchdown, 1 interception + 2 courses, 17 yards, 1 touchdown). Le coureur doit se contenter de quelques miettes (8 yards en 9 courses en 1e mi-temps), pendant que son quarterback ne goûte plus que de raison au gazon naturel du Nissan Stadium. Il faut alors quelques jeux truqués pour donner un coup de fouet à une attaque anémique. Si aucune réaction n’a suivi la feinte de punt sur 4e tentative, le flea flicker a réveillé tout ce petit monde. Non sans mal. Après plusieurs échecs à quelques centimètres de la end-zone, Tannehill parvient finalement à franchir lui-même la ligne au prix d’un beau plongeon (6-17). 11 actions, 75 yards, les locaux stoppent enfin l’hémorragie.

Pas pour très longtemps, la faute à un kicker maladroit avec la transformation puis un field goal manqué dans les dernières secondes. En face, les volatiles sont euphoriques et ajoutent un nouveau touchdown dans les deux dernières minutes. 12 actions, 75 yards, Murray répond à son homologue et s’en va franchir la zone d’en-but sur une cours de 2 yards sans être inquiété. Impressionnants des deux côtés du ballon, les Cardinals regagnent les vestiaires avec une large avance au terme d’un premier acte qu’ils ont dominé de la tête et des épaules (6-24).

Tennessee s’écroule

Peut-être un peu trop confiant, Kyler Murray commet alors la 1e erreur de sa soirée. Dès le retour aux affaires, il voit sa passe être interceptée par Kevin Byard dans sa moitié de terrain. La sentence est irrévocable. Deux actions plus tard, Tannehill trouve les mains de A.J Brown (4 réceptions, 49 yards, 1 touchdown) pour réduire l’écart (13-24). Mais rien ne pouvait arriver à Arizona et son maitre à jouer ce soir. Désabusé, Mike Vrabel voit son équipe sombrée. Isaiah Simmons couronne sa belle prestation par une interception, Chandler Jones poursuit sa récolte avec un 4e, puis un 5e sack et un 2e ballon arraché. Puis, Murray reprend sa marche en avant et trouve par deux fois Christian Kirk (5 réceptions, 70 yards, 2 touchdowns) dans la end-zone (13-38).

25 points d’avance, les Cardinals étaient trop forts. Et même le field goal raté de Prater dans le dernier quart-temps ne vient pas ternir une prestation aboutie de bout en bout. Les visiteurs se contentent de faire tourner l’horloge en appuyant au sol pour ne pas rajouter du sel sur la blessure. Tennessee tente bien d’y croire encore un peu mais leurs velléités sont stoppées nettes sur 4e tentative à deux reprises.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
ESPN Player

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés