[Clash of Camp 2021] NFC Est : batailles dans les grandes villes

Compétition est le mot d'ordre : certains jouent leurs places dans l'effectif, d'autres l'importance de leur temps de jeu.

L’été rime avec chaleur mais aussi avec reprise du football. Les camps d’entraînements démarrent et, chaque année, le public est attentif aux moindres batailles de position pour établir une hiérarchie. Qu’il s’agisse d’un poste de titulaire, de remplaçant ou de joueurs qui se battent simplement pour une place dans l’effectif, il existe toujours une compétition entre les joueurs. Les camps d’entrainements débutant le 27 juillet (possiblement plus tôt pour les Cowboys et les Steelers qui joueront le Hall of Fame Game), Touchdown Actu vous présente celles qui ont attiré notre attention dans chaque équipe. Division par division.

Aujourd’hui, direction le nord-est du pays (et le sud pour Dallas). En 2020, la NFC Est a été la division la plus faible de la NFL avec un bilan combiné de 23 victoires ! Pourtant, les franchises sont prestigieuses et leurs fans sont très nombreux dans tout le pays. Depuis la saison 2005, cette division a toujours connu un champion différent de la saison précédente ! Le titre de l’équipe de football de Washington est donc remis en jeu. Si certains se battent pour obtenir une place dans l’effectif final (53), d’autres veulent montrer qu’ils méritent un temps de jeu conséquent. Là sont les enjeux des camps d’entrainements d’avant saison.

Dallas Cowboys : linebackers

Dan Quinn voudrait installer un schéma hybride à Dallas, oscillant entre des passages en 43 et d’autres en 34. 43 ou 34, comme on l’entend parfois en soccer, ce n’est pas le schéma qui compte mais l’animation. 344, 434, « Bear Front », « 43 Under ou Over », peut importe le schéma assigné, dans tous les cas Dallas devra faire beaucoup mieux en 2021, notamment pour stopper le jeu au sol adverse (31e NFL en 2020). C’est d’ailleurs le but de ce « Bear Front » où 5 joueurs forment un premier rideau dont 3 en face de leurs opposants, pour empêcher les courses au milieu du terrain. On peut lire ce schéma comme une 43 où un linebacker (SLB) vient s’ajouter à la première ligne ou comme une 34 avec 3 Dlinemen et deux 34OLB (Outside LineBackers). (Plus sur les variantes de cette école « Pete Carroll » lors de l’article consacré à la NFC Ouest et les Seahawks).

Marqués avec une flèche rouge ci-dessus, deux linebackers qui seront chargés de défendre la course, d’attaquer la poche en mode « Blitz » ou de reculer en couverture. Ces deux joueurs (dits « Mike » et « Will ») doivent donc être intelligents et polyvalents. Et ce sont ces joueurs qui nous intéressent aujourd’hui.

Si les Cowboys ont utilisé le 12e choix de la draft sur Micah Parsons, c’est dans l’optique d’en faire un titulaire. Sa vitesse de déplacements en fait un atout précieux pour réagir au jeu appelé par l’attaque adverse : il peut donc aller mettre la pression sur le quarterback ou chasser un coureur d’un coté à l’autre. Il devrait occuper le poste central (Mike pour Middle linebacker). Bien entendu, le rookie va devoir prouver lors du camp d’entrainement qu’il mérite sa place, mais à priori voici un titulaire.

Alors qui pour l’accompagner ? Il reste donc une place et ils sont quatre à postuler. (le defensive-end/linebacker extérieur ou « LEO », cher à Dan Quinn, n’est pas pris en compte ici).

En 2020, Jaylon Smith a produit l’impressionnant total de 154 plaquages ! Plaquer a toujours été tout en haut de la fiche de poste d’un linebacker mais, de plus en plus on demande à ces joueurs d’apporter en couverture. Et là, Jaylon Smith a montré ses limites en 2020 avec 26 réceptions autorisés sur 36 ballons lancés en sa direction, c’est donc là qu’intervient la sélection de Jabril Cox lors de la draft 2021. Que ce soit avec North Dakota State ou LSU, ce linebacker a prouvé sa capacité à défendre la passe, en couvrant notamment les tight-ends adverses (3 interceptions en 2020). Jabril Cox postule donc pour un poste, notamment sur 3e tentative, celle où le plus souvent les attaques adverses utilisent le jeu aérien.

Arrivé depuis Atlanta, avec donc un coordinateur défensif qui était son entraineur principal, Keanu Neal va jouer, entend-on, plutôt dans un rôle de linebacker et non plus de safety, ses capacités à jouer dans la boite ou à reculer en couverture devrait être précieuses. À ces trois là, il convient d’ajouter un Leighton Vander Esch certes pas épargné par les blessures depuis deux saisons, mais qui a néanmoins pu, lorsqu’en bonne santé, prouver sa valeur. Dan Quinn s’est d’ailleurs dit impressionné par l’attitude du joueur né dans un petit village de l’Idaho (Riggins, 420 habitants).

« De temps à autres, vous pouvez voir un joueur en mission et c’est ce que j’ai vu de Leighton Vander Esch depuis que je suis arrivé. Vous pouvez ressentir l’énergie et l’intensité qu’il met dans chacun des entrainements. », disait Dan Quinn en conférence de presse

La compétition semble se définir par duos : Micah Parsons contre Leighton Vander Esch et Jaylon Smith contre Keanu Neal. Jabril Cox en embuscade. Bien entendu, bien d’autres combinaisons seront utilisées pour varier et surprendre les attaques adverses. Par exemple, sur certains jeux Micah Parsons peut se décaler sur l’extérieur et libérer une place à l’intérieur (« SLB » sur la photo ci-dessus).

Les cinq linebackers devront être efficaces et polyvalents et pour rendre performants des joueurs, rien de tel que la concurrence et l’émulation qu’elle génère. Montrer que l’on mérite un temps de jeu conséquent, cela commence dès le camp d’entrainement. Et cette année, les batailles se passeront sous le regard des caméras de la célèbre série HBO : Hard Knocks.

Pronostic : en temps de jeu : Jaylon Smith – Micah Parsons – Keanu Neal – Leighton Vander Esch – Jabril Cox

À suivre aussi : nose tackle, free safety

New York Giants : outside linebackers (Edge)

Si les Giants ont produit 40 sacks en 2020, c’est avant tout en raison de leur trio intérieur avec 19 (dont 11,5 pour Leonard Williams). Statistiquement, le meilleur dans cette catégorie depuis l’extérieur était Kyler Fackrell avec 4 sacks et ce dernier est parti chez les Chargers. Alors à l’intersaison, les Giants ont fait venir quatre joueurs occupant cette position.

Ryan Anderson joue en NFL depuis 4 saisons et a signé le faible total de 6 sacks ! À sa décharge, il était très peu utilisé à Washington (moins de 20% des snaps défensifs 3 saisons sur 4) mais, lorsqu’il a presque joué la moitié des jeux en 2019 (49%), il a su signer 4 sacks. Son expérience et l’espoir qu’avec un temps de jeu plus conséquent il pourrait être plus décisif, expliquent son recrutement. Ifeadi Odenigbo est sans aucun doute un nom qui ne vous a pas marqué, pourtant lors des deux dernières saisons il a signé 13 puis 15 QB Hits (7 puis 3,5 sacks) avec les Vikings dans le Minnesota.

Les Giants ont ensuite utilisé deux choix de draft pour sélectionner Azeez Ojulari (2e tour) et Elerson Smith (4e tour). Azeez Ojulari est forcément un favori pour obtenir une place de titulaire, pas seulement en raison de son statut de 2e tour de draft. La vitesse de son premier pas, lui a souvent donné l’avantage dans la conférence universitaire la plus relevée. Joueur jeune (21 ans depuis le 16 juin) et avec seulement une saison comme titulaire avec Georgia, il y aura forcément du déchet dans son jeu, mais les Giants ont-ils le choix ?

Elerson Smith possède un profil séduisant en considérant son rapport gabarit/vitesse mais il est la définition même de ce que l’on nomme un « projet ». Il a commencé son cursus universitaire comme tight-end avant de basculer de l’autre coté du ballon : relativement nouveau à cette position, ceci est un premier élément jouant contre lui. Un deuxième est qu’il vient du second niveau universitaire. Alors bien sur, d’autres joueurs FCS* avant lui ont su s’imposer en NFL comme Darius Leonard (Colts) mais, l’écart de niveau est encore plus important que pour d’autres. Enfin, ce joueur qui aurait vraiment bénéficié d’une saison supplémentaire pour parfaire son jeu à cette nouvelle position, n’a pu le faire en 2020 en raison du report de la saison FCS. *(La 1e division universitaire est divisée en un premier niveau dit FBS avec 127 universités, puis en un second nommé Division 1AA ou FCS).

Lorenzo Carter et Oshane Ximines reviennent de blessures pour 2021 mais, avant celles-ci, l’un comme l’autre n’ont jamais montré pouvoir être ce pass rusher débordant régulièrement les tackles offensifs. Lorenzo Carter ayant tout de même été le plus solide des deux. Fort d’un imposant trio à l’intérieur (Williams-Shelton-Lawrence), les Giants se doivent de trouver deux joueurs capables de mettre la pression depuis l’extérieur. Là est pour l’instant le point faible d’une défense comptant également une bonne ligne arrière.

Cette secondary pouvant justement donner davantage de temps aux edge rushers pour déborder, en couvrant les receveurs et retardant ainsi le moment où le quarterback adverse peut lancer. La venue du cornerback Adoree Jackson, bon en homme à homme tout comme James Bradberry à son opposé, va permettre aux Giants d’avoir deux joueurs en marquage individuel alors qu’en 2020, l’absence d’un CB2 de qualité a permis à leurs adversaires de convertir 45% de leurs 3e tentatives (seules 7 équipes ont fait moins bien en 2020). Désormais, avec ces deux cadenas (lock down corner), moins d’aide sera nécessaire, donnant donc plus de possibilités de blitz et autres schémas pour mettre la pression d’où on ne l’attend pas, et cela aussi, va aider les linebackers extérieurs dans leur mission de mettre les QBs adverses au sol.

Six joueurs, le plus souvent seulement deux d’alignés, la compétition lors du camp d’entrainement profitera à l’ensemble de l’escouade d’edge rushers. C’est en tout cas, ce qu’espèrent Joe Judge et son staff.

Pronostic : Lorenzo Carter et Azeez Ojulari en titulaires, les autres en rotation

À suivre aussi : tackle droit, coureur numéro 2, nickel cornerback

Philadelphia Eagles : tackle gauche

Lors de la draft 2019, les Eagles ont donné deux choix de draft (4e et 6e tours) aux Ravens pour monter de trois places (de 25 à 22) et sélectionner Andre Dillard au 1e tour. Ce dernier avait montré lors de son cursus universitaire beaucoup de qualités, notamment une mobilité impressionnante pour son gabarit, laissant présager qu’il serait le joueur idéal pour protéger le coté aveugle d’un quarterback. Dès sa saison rookie, il apparait dans les 16 matchs, en jouant quatre comme titulaire pour pallier une blessure. Avec 6,5 sacks concédés en seulement 304 snaps, le résultat fut plus que décevant pour un choix du 1e tour, même si la plupart des sacks ont été concédés en jouant sur le coté droit de la ligne. Le joueur espérait s’imposer en 2020 mais une blessure lors du camp d’entrainement le priva de la saison. Et son absence profita à Jordan Mailata.

Cet Australien aux origines Samoanes a été drafté en 2018 lors du 7e et dernier tour de la draft. Joueur de rugby, le pari était de miser sur un potentiel physique (2m03 pour 158 kilos) car Jordan Mailata connaissait peu ce sport. Arrivé dans un camp de préparation à la draft 2018, il demanda à jouer tackle offensif car…il avait vu le film « The Blindside » ! Après deux premières saisons à apprendre le jeu et gêné par des blessures, il joue enfin en 2020. Il concède certes 7 sacks mais en considérant son inexpérience et le total de snaps joués (733), son aptitude lui laisse espérer une autre chance en 2021. Plus encore en ajoutant son apport dans le jeu de course où son gabarit et son attitude de déménageur en font un bloqueur relativement efficace (voir tweet ci-dessous).

Fin des présentations, qui va s’imposer pour protéger le coté gauche du semi débutant Jalen Hurts ? Andre Dillard se dit 100% remis de sa blessure et prêt à se battre pour s’imposer. Jordan Mailata lui ne dit rien, il continue d’apprendre. Les deux joueurs proposent du pour et du contre alors, pour un poste aussi important, là est bien la bataille à suivre lors du camp d’entrainement des Eagles.

Pronostic : Jordan Mailata

À suivre aussi : linebackers, cornerback numéro 2, guard gauche, defensive end (à l’opposé de Brandon Graham)

Washington Football Team : defensive backs

Il y a quatre places, allez disons cinq car la plupart du temps les défenses NFL jouent avec cinq arrières défensifs. Cinq places et onze prétendants : « Let’s get ready to rumble ! ».

Landon Collins revient de blessures en 2021, il devrait donc récupérer son poste de strong safety. En son absence, c’est le rookie Kamren Curl qui a occupé ce poste et il a brillé : 88 plaquages, 2 sacks et 3 interceptions ! Sa saison 2020 lui donne l’avantage pour retrouver un poste de titulaire. Lui qui avait démarré sa saison rookie en tant que « Buffalo Nickel », soit comme 3e safety chargé de couvrir une zone, il a su ensuite montrer sa valeur contre la course comme contre la passe (une interception retournée pour un TD face aux 49ers).

Le coordinateur défensif Jack Del Rio aime varier les couvertures : en « Cover 4 » (ou « Quarters »), les deux safety protège la profondeur, tout en ayant la possibilité d’aller vers l’avant (si l’attaque adverse joue au sol ou lance une passe courte au milieu). En « Cover 3 », un des deux safety joue davantage dans la boite alors que l’autre protège la profondeur (plus sur la Cover 3 dans l’article AFC Ouest et les Raiders). Ces deux dispositifs conviennent aux qualités de Landon Collins et Kamren Curl alors, nul doute que les schémas seront variés pour tenter de surprendre l’adversaire.

Les deux safety sont entourés en vert

Pour les concurrencer, la franchise de la capitale a fait venir Bobby McCain depuis Miami et a drafté Darrick Forrest. L’expérience de Bobby McCain (88 matchs NFL) pourrait lui donner l’avantage pour occuper un poste dédié à la couverture. Pour cela, il devra batailler avec Deshazor Everett, cornerback à l’université, reconverti safety. Ce dernier a démarré 6 matchs en 2020, sans toutefois montrer les signes d’un futur titulaire. Un poste que ne brigue plus Troy Apke.

Choix du 4e tour de la draft en 2018, ce safety de l’université de Penn State avait brillé lors du NFL Combine avec vitesse (4,34 sur 40 yards) et détente (1m04 en saut vertical). En 2020, s’il a joué les 16 matchs, il n’a été sur le terrain que lors de 42% des jeux défensifs. Il a été testé en tant que cornerback lors des camps volontaires et sa place est plus que jamais menacée. Car sur les postes extérieurs, la concurrence est rude.

Arrivé depuis Kansas City avec qui il avait remporté le Super Bowl, Kendall Fuller a justifié son statut de numéro 1 en 2020, avec notamment 11 passes défendues dont 4 interceptions. Si Washington a donné 40 millions de dollars (21 garantis) à William Jackson, c’est sans doute pour en faire un titulaire. En schéma « Cover 1 », très utilisé par Jack Del Rio sur 3e tentatives, la couverture devient davantage du « homme à homme » plutôt qu’une couverture de zones : les cornerbacks sont alors alignés proches de la ligne d’engagement et y bataillent avec leurs receveurs.

William Jackson propose beaucoup de qualités en « Man », cela expliquant forcément son recrutement (plutôt que celui d’un autre cornerback avec d’autres qualités/défauts). Mais un autre joueur frappe fort à la porte du « cinq majeur » : Benjamin StJuste. Drafté au 3e tour en 2021, le Canadien possède taille et vitesse et a fait forte impression lors du camp volontaire du mois de juin. De par son expérience universitaire, il est capable de jouer sur l’extérieur ou davantage à l’intérieur du dernier rideau.

Avec un gabarit plus léger que BSJ, Jimmy Moreland a joué 57% des jeux défensifs en 2020. Spécialisé dans la défense des receveurs dans le slot (intérieur), pour conserver sa spécificité il devra batailler avec un nouveau venu, Daryl Roberts qui arrive de Detroit et offre les mêmes caractéristiques. Un douzième homme peut aussi être mentionné, Jeremy Reaves, un safety également utilisé sur équipe spéciale, qui par séquences a su prouver sa valeur en 2020. Danny Johnson, cornerback de formation, est lui complètement un joueur de special team.

Plusieurs joueurs, beaucoup avec un profil différent, quelle sera la meilleure combinaison derrière ce front 6 impressionnant ?

Pronostic : Fuller-McCain-Collins-Curl-Jackson obtenant le plus de temps de jeu.

À suivre aussi : tackle droit, receveur numéro 3, linebackers intérieurs

 

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés