unibet

Patriots – Bills (10-24) : Josh Allen s’amuse (encore) avec New England

Buffalo et son quarterback n'ont jamais tremblé dans une rencontre largement dominée.

New England Patriots (6-6) – Buffalo Bills (9-3) : 10-24

Des années durant, Bill Belichick et les Patriots ont régné sans partage sur la division. Ce temps-là semble à des années-lumière désormais. La domination a changé de camp et le nouveau patron de cette AFC Est, Buffalo, n’a plus vraiment de souci à battre New England. La preuve encore avec ce Thursday Night Football maitrisé de bout en bout par les visiteurs.

Josh Allen et Sean McDermott remportent là un cinquième succès en six matchs face aux Patriots, ainsi qu’une troisième victoire consécutive à Foxborough. Chose qui n’était plus arrivée à Bills depuis les années 90. Une défense imperméable, un quarterback qui trouve des solutions dès cela devient nécessaire et un jeu au sol efficace, les ingrédients sont simples et directement inspirés de ce qu’on fait les hommes de Bill Belichick pendant des années.

9/15 sur 3e tentative

Pour cette première rencontre de la semaine 13 de NFL, Buffalo s’est mis à l’abri très rapidement. Il ne faut que trois séries offensives à Josh Allen (22/33, 223 yards et 2 TDs + 8 courses et 20 yards) et aux Bills pour prendre le large. Lors des trois premiers drives, Buffalo inscrit un field goal et deux touchdowns. Stefon Diggs (7 réceptions, 92 yards et 1 TD) et Gabe Davis (2 réceptions, 15 yards et 1 TD) sont à la réception de passes de 8 yards chacune et la défense est aux abois. Jonathan Jones a par exemple beaucoup de mal à contenir l’ancien Viking. Le pass-rush tente de mettre la pression sur Josh Allen, mais le numéro 17 répond par une lecture de jeu et une capacité d’adaptation admirable.

Enfin, le jeu au sol monte en puissance au fur et à mesure de la rencontre (132 yards au total à la course pour les Bills) et les Patriots ne savent plus ou donner de la tête. Les hommes de Sean McDermott terminent d’ailleurs la partie avec un joli 9/15 sur 3e tentative. Symbole d’une attaque qui a trouvé son rythme de croisière, malgré un creux (2 punts et un fumble) au cœur de la partie. En face, l’illusion d’une rencontre accrochée n’aura duré qu’un drive. Le premier. Celui qui apporte le seul touchdown du match pour les Patriots. Sur une passe-écran de 48 yards de Mac Jones (22/36, 195 yards et 1 TD), Marcus Jones trouve en effet la end-zone en tout début de rencontre (7-3). Ce sera le seul coup d’éclat offensif de New England dans cette dure soirée.

Un miracle… et puis plus rien

Là encore, le constat est alarmant. Après une belle performance de cette attaque face aux Vikings il y a une semaine, le naturel semble être revenu au galop. Le jeu au sol ne trouve jamais la bonne carburation (60 yards seulement) et Mac Jones est constamment mis sous pression. Pas aidé par sa ligne, le quarterback ne montre pas grand-chose et si on enlève ce miracle vers Jones, il n’aura lancé que 147 yards dans toute la partie. Car après ce touchdown, New England retombe dans ses travers.

Les locaux n’inscrivent aucun point jusqu’à un ultime coup de pied de Nick Folk de 39 yards. Entre temps, Buffalo a rajouté un nouveau touchdown, au sol cette fois, et la messe est dite (10-24). Avec cette deuxième défaite consécutive, les hommes de Bill Belichick prennent du retard sur une qualification en Wild Card. Et avec un calendrier compliqué (@Cardinals, Raiders, vs. Bengals, vs. Dolphins et @Bills) l’affaire semble compliquée. À l’inverse, Buffalo continue sa marche en avant et met désormais la pression sur Miami en reprenant la tête de l’AFC Est aux Dolphins.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires