Touchdown Shop

Giants – Bears (20-12) : Saquon Barkley confirme et roule sur Chicago

Les Giants ont eu beau jouer avec un quarterback, puis un autre, puis aucun, Justin Fields n'arrive pas à élever le niveau de ces Bears

New York Giants (3-1) – Chicago Bears (2-2) : 20-12

Les Giants auront tout fait pour tenter de laisser les Bears dans le match, mais c’était sans compter sur l’inaptitude de Justin Fields à faire quoi que ce soit avec cette attaque. Dans un match où les deux équipes sont en recherche de certitudes, il s’en dégage une claire et commune aux deux adversaires : elle ne pourront pas aller très loin avec leurs quarterbacks actuels. Les Giants enregistrent tout de même leur troisième victoire en quatre rencontres, un signe du changement de culture sous Brian Daboll.

Barkley en mode old-school

La satisfaction côté Giants, c’est la confirmation du retour en forme de Saquon Barkley qui a porté l’attaque new yorkaise. Très sollicité dans le plan de jeu de Brian Daboll et Mike Kafka (31 courses, 147 yards, 2 réceptions, 16 yards), le numéro 2 de la draft 2018 a répondu présent et s’est montré précieux pour conserver la balle.

La défense new-yorkaise s’est elle aussi illustrée positivement : 5 sacks, 9 quarterback hits, 6 plaquages pour perte, l’attaque des Bears a été complètement mise en déroute (12 drives, 4 field goals, aucun touchdown).

Le purgatoire des quarterbacks

L’histoire de ce match, c’est surtout la médiocrité des lanceurs sur le terrain. D’un côté Justin Fields (11/22, 174 yards), qui a donc battu son record de yards à la passe cette saison, toujours sans dépasser les 200 yards. De l’autre, Daniel Jones (8/13, 71 yards, 6 courses, 68 yards, 2 TD à la course), incapable de fournir une alternative crédible à Saquon Barkley (son meilleur receveur sera le TE Daniel Bellinger, avec 23 yards). Remplacé par Tyrod Taylor pour une blessure à la cheville dans le troisième quart-temps, ce dernier n’aura pas non plus fait tourner les têtes, c’est un euphémisme : 1/3, 11 yards et une interception, ainsi que 3 courses pour 30 yards. Sur sa dernière course, Taylor prend un coup à la tête : les Giants se retrouvent sans quarterback valide, et jouent donc la fin du drive en wildcat (le receveur prend le snap). Ironie de l’histoire, c’est un drive qui rapportera des points (un field goal).
La fin de saison est encore loin, mais on imagine mal les deux adversaires du jour ne pas être à la recherche d’un lanceur pour 2023.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires