Touchdown Shop

Giants – Cowboys (16-23) : Dallas martyrise Daniel Jones

Sous une pression constante, le quarterback new-yorkais subit sa première défaite de la saison.

New York Giants (2-1) – Dallas Cowboys (2-1) : 16-23

Il a eu beau courir dès qu’il a pu (9 tentatives pour 79 yards), Daniel Jones a vécu une soirée très compliquée dans sa poche durant ce Monday Night Football (20/37, 196 yards et 1 TD). La faute a une équipe de Dallas qui n’a pas relâché la pression du début à la fin de cette partie (et à sa ligne offensive aussi). 5 sacks, 12 QB Hits et un total de 24 pressions qui ont permis aux visiteurs d’aller chercher une victoire méritée dans la Grosse Pomme.

Sans être exceptionnels, les Cowboys ont été sérieux défensivement avant de faire confiance à Cooper Rush (21/31, 215 yards et 1 TD) pour accélérer au bon moment. Le quarterback, discret dans cette rencontre, a su élever son niveau de jeu quand il le fallait. Alors que son équipe venait de perdre l’avantage (13-6) dans le troisième quart-temps, il a réussi 12 passes complétées sur 13 pour 129 yards. Résultat, deux touchdowns en deux drives et un avantage définitif pour Dallas. Et même si ces touchdowns ont mis du temps à arriver, on peut dire que Dallas a bien géré cette partie.

Un pass-rush omniprésent

En début de match, c’est le jeu au sol des joueurs du Texas qui est mis à l’honneur. Tony Pollard (13 courses pour 105 yards) et Ezekiel Elliott (15 courses, pour 73 yards et 1 TD) se régalent des brèches laissées dans cette défense et commencent un travail de sape qui payera plus tard. Le problème est que Dallas n’arrive pas à concrétiser. À l’approche de la zone d’en but, quand le terrain se resserre, les Cowboys ne trouvent pas la solution et doivent se contenter de coups de pied. Deux au total dans la première période. La bonne nouvelle est que la défense tient.

Les Giants non plus ne marquent pas de touchdown durant les 40 premières minutes. Deux field goals seulement qui laissent les deux équipes dos à dos au milieu du troisième quart-temps (6-6). La faute a une défense de Dallas bien en place. Demarcus Lawrence fait vivre un calvaire a son adversaire direct avec 3 sacks, tandis que Micah Parsons, peu présent sur la feuille de statistiques (1 plaquage et 2 QB Hits), met à mal cette ligne offensive, peu importe sa position de départ. Paradoxalement, malgré cette étreinte qui se resserre de plus en plus sur l’attaque des Giants, c’est bien New York qui trouve la solution en premier. Un très jolie touchdown de 36 yards d’un Saquon Barkley (14 courses, 81 yards et 1 TD + 4 réceptions et 45 yards) qui se sera démené toute la rencontre (13-6).

Une réception incroyable

Un avantage de courte durée donc avec cette belle réaction de l’attaque de Dallas et deux touchdowns à cheval sur la fin du troisième quart-temps et le début du quatrième. Le premier est conclu par une course d’Ezekiel Elliott (13-13). Le second, magnifique, vient après une réception à une main incroyable de CeeDee Lamb dans la end-zone (13-20). Un drive de 11 jeux pour 89 yards qui permet aux Cowboys qui donne un avantage définitif aux Cowboys. Trevon Diggs se mettra en évidence en toute fin de match avec une interception pour renvoyer tout le monde à la maison.

Avec ce succès, les hommes de Mike McCarthy ne perdent pas de terrain sur Philadelphia (3-0) avant un nouveau match de division la semaine prochaine face aux Commanders. Pour les Giants, c’est la première défaite de la saison. Brian Daboll et Daniel Jones n’ont pas su trouver la solution pour sortir de cette pression et sont obligés de s’incliner face à un rival direct dans cette NFC Est. Ils auront l’occasion de se rattraper dès dimanche prochain avec une rencontre qui sera encore largement à leur portée face aux Bears.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires