France Autriche Football americain

[Preview 2022] Minnesota Vikings : nouvelle ère, même quarterback

Les Vikings entrent dans un nouvel Âge, enfin celui des conquêtes ?

La saison 2022 approche alors la rédaction de TDActu vous propose de faire le point sur les forces et faiblesses des 32 franchises. Vous pouvez retrouver toutes les présentations en cliquant sur ce lien.

Incapable de gérer leurs fins de matchs, les violets ont laissé filer trop de victoires qui leur tendaient les bras pour envisager une fin de saison heureuse. À cela s’ajoutent les performances catastrophiques de la défense, pour la seconde année consécutive, qui auront eu la tête de Mike Zimmer.

Le Jarl est mort, vive le Jarl. C’est maintenant au tour de Kevin O’Connell de trouver les solutions pour ramener les Vikings en playoffs, qu’ils n’ont plus connu depuis 2019.

La saison dernière : 8-9, 2nd de la NFC nord

Les mouvements à l’intersaison

Arrivées notables : Za’Darius Smith (DE), Harrison Phillips (DT), Jordan Hicks (LB), Jesse Davis (RT), Chris Reed (LG), Albert Wilson (WR), Chandon Sullivan (CB)

Re-signatures : Patrick Peterson, Greg Joseph (K), Jordan Berry (P), Sean Mannion (QB)

Draft : Lewis Cine (S), Andrew Booth (CB), Ed Ingram (OG), Brian Asamoah (LB), Akayleb Evans (CB), Esezi Otomewo (DE), Ty Chandler (RB), Vederian Lowe (OT), Jalen Nailor (WR), Nick Muse (TE)

Pertes notables : Anthony Barr (LB), Michael Pierce (DT), Tyler Conklin (TE), Nick Vigil (LB), Xavier Woods (S), Sheldon Richardson (DT), Rashod Hill (RT), Everson Griffen (DE), Mackensie Alexander (CB), Dakota Dozier (LG)

Pour sa première intersaison, le manager général Kwesi Adofo-Mensah s’est efforcé de compenser les pertes. Anthony Barr est numériquement remplacé par Jordan Hicks, tandis qu’Harrison Phillips vient faire oublier le passage décevant de Michael Pierce. La ligne offensive continue à être considérée avec les renforts de Jesse Davis et Chris Reed.

Au niveau des renouvellements de contrat, Peterson est prolongé d’un an, comme les joueurs des équipes spéciales, Greg Joseph et Jordan Berry. C’est également le cas pour Sean Mannion qui va se battre avec Kelen Mond pour le poste de quarterback n°2.

Parmi les joueurs sélectionnés à la draft, Lewis Cine remplace Xavier Woods. La polyvalence du safety est grandement appréciée par Ed Donatell, le nouveau coordinateur défensif de la franchise, qui envisagerait de le faire jouer nickelback sur certains matchs. Andrew Booth vient renforcer un faible groupe de receveurs. Le rookie impressionne lors des camps et pourrait être titulaire d’entrée. Autre rookie à se faire remarquer, Ed Ingram pourrait aller chercher le poste de garde droit dès cette année.

Le(s) point(s) fort(s)

Aujourd’hui, la star de cette franchise, c’est Justin Jefferson. Aucun receveur n’a accumulé plus de yards que lui depuis 2020. Avec 75 premières tentatives obtenues, dont 31 sur 3ème tentative, l’ancien de LSU s’est montré décisif pour faire bouger les chaines. De l’autre côté de l’attaque Minnesota peut toujours compter sur Adam Thielen. En recul statistique dû à une blessure en fin de saison, le vétéran s’est montré toujours aussi efficace dès que les violets entrent dans la red zone.

Moins décisif en 2021, le jeu au sol reste toujours une valeur sûre, avec un Dalvin Cook qui reste l’un des cinq meilleurs coureurs de la ligue. Dans la dernière année de son contrat rookie, Alexander Mattison est un remplaçant très solide qui va vouloir prouver qu’il a les épaules d’un titulaire.

Si la défense des violets a craqué, ce n’est certainement pas à cause de son pass rush. Avec 51 sacks en 2021, Minnesota termine second dans ce domaine, derrière les Steelers (55). C’est d’autant plus remarquable qu’aucun joueur n’a atteint la barre des 10 sacks. Une performance collective à rééditer et qui devrait être facilitée par l’arrivée de Za’Darius Smith et, on l’espère, un Danielle Hunter qui reste en bonne santé.

Le(s) point(s) faible(s)

Solide devant mais inquiétant derrière, Minnesota n’a toujours pas résolu son problème de couverture aérienne. Ce n’est pas faute d’avoir essayé de le résoudre par la draft avec 4 cornerbacks sélectionnés au premier tour depuis 2013. Aujourd’hui, il n’en reste pas un seul dans l’effectif. Loin de son meilleur niveau, Patrick Peterson va devoir montrer l’exemple pour aider les jeunes Andrew Booth et Cameron Dantzler à se développer.

On pensait que les Vikings seraient tranquilles pour un moment au poste de centre lorsqu’ils ont récupéré Garrett Bradbury en 2019. Vu les derniers échos du camp d’entraînement, ce n’est pas le cas. Son entraîneur a notamment expliqué qu’il attendait plus de lui sur la protection de passe, et un journal local (Skor North) annonce même que Minnesota chercherait activement un centre à échanger. En attendant, Chris Reed pourrait bien être le titulaire au poste en semaine 1.

Enfin, l’incertitude autour du poste de tight end est grande. Actuellement, le seul joueur apte de l’effectif à avoir capté une passe, Johnny Mundt, a cumulé 93 yards en 5 ans et n’a pas inscrit un seul touchdown. Il y a bien Irv Smith Jr, qui a le talent pour être titulaire, mais c’est au niveau du physique que ça coince. Blessé sur l’intégralité de la saison 2021, Smith Jr s’est déjà blessé au pouce dès les premières séances d’entraînement. Si les Vikings affirment qu’il devrait être de retour pour le début de la saison, il reste un joueur visiblement fragile, et les solutions de repli semblent loin du niveau d’un Tyler Conklin.

Le facteur X : La gestion du temps

Sur ces deux dernières années, aucune équipe n’a pris plus de points que Minnesota dans les deux dernières minutes des seconds et quatrièmes quarts temps. En 2020, les hommes de Mike Zimmer battaient le record de points pris sur ces périodes depuis l’an 2000 avec un total de 107. Ils ont réussi à faire mieux en 2021. En prenant 128 points dans le « money time » difficile d’espérer exister.

Plombé par le conservatisme de son ancien entraîneur, les Vikings espèrent que la jeunesse et l’enthousiasme d’O’Connell les aidera à résoudre ce problème.

Le joueur à suivre : Dalvin Cook

La saison 2021 de Dalvin Cook n’a pas été mauvaise. Une fois de plus, il a franchi la barre des 1 000 yards, pour la troisième saison consécutive. Cependant, Minnesota en attendait beaucoup plus. Avec seulement 6 touchdowns et 57 premières tentatives obtenues, Cook n’a pas pesé autant qu’espéré.

Avec Mattison qui pousse derrière lui, Cook va devoir redresser la barre s’il veut éviter d’avoir à faire ses valises en fin de saison prochaine. Pour cela, il peut compter sur la nouvelle dynamique que va vouloir enclencher Kevin O’Connell. Cela va être intéressant de voir comment il compte l’utiliser. Qui dit attaque plus orientée vers la passe dit moins de balles pour Cook. Cependant le nouvel entraîneur des violets a déjà confirmé qu’il comptait impliquer davantage son coureur dans les jeux aériens.

Il devra en tout cas prouver qu’il peut continuer à exister dans une attaque où il n’a plus les clés.

Calendrier

Packers, @Eagles, Lions, @Saints (Londres), Bears, @Dolphins, BYE, Cardinals, @Commanders, @Bills, Cowboys, Patriots, Jets, @Lions, Colts, Giants, @Packers, @Bears

La preview audio du podcast

En résumé

En jouant 9 fois à domicile, avec deux équipes en difficulté dans sa division et avec un calendrier abordable, les Vikings doivent retrouver les playoffs cette année à la vue de la richesse de leur effectif. Si cela pourrait être un peu juste pour concurrencer les cadors de la ligue, Minnesota a de quoi jouer les troubles fêtes en janvier prochain.

Pronostic : 11-6, 2nd de la NFC Nord et playoffs.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires