Touchdown Shop

Jerry Jones : « Je ne vendrai jamais les Cowboys »

Sur le papier, Jerry Jones a fait l'affaire du siècle. Mais il ne touchera jamais sa plus-value.

Jerry Jones a acheté les Dallas Cowboys pour 150 millions de dollars en 1989.

Les Denver Broncos vont bientôt être vendus pour une somme qui devrait tourner autour de 4,5 milliards de dollars.

Et si Jones se décidait à vendre ? C’est la question que s’est posé Peter King (NBC). Forbes estime la valeur des Cowboys à 6,5 milliards. Un consultant reconnu a expliqué à King que le prix pourrait plutôt monter jusqu’à 8,5 milliards. Le propriétaire de la franchise de Dallas voit encore plus haut.

« Plus de dix », a répondu Jones à Peter King, qui lui demandait combien il pensait pouvoir tirer d’une vente.

À dix tout rond, cela fait donc déjà une plus-value de 9,85 milliards de dollars.

Sauf qu’il y a un gros bémol.

« Mais que ce soit très clair. Je vais le dire de manière définitive : je ne le ferai jamais. Je ne vendrai jamais les Cowboys. Jamais. »

Si la vente des Broncos est finalisée autour de 4,5 milliards, la valeur des franchises NFL aura doublé en moins de cinq ans, puisque les Panthers ont été adjugés à 2,275 milliards en 2018. En 2014, les Bills étaient vendus 1,4 milliard. Les ventes des Rams (750 millions) en 2010 et des Jaguars (770 millions) en 2012 passent déjà pour des bonnes affaires.

Pour Jones, tout ça a un goût particulier. Car les Cowboys n’étaient pas la promesse d’une immense fortune lorsqu’il a mis la main sur eux.

« À l’époque, Donald Trump avait dit qu’il avait de la peine pour le gars qui avait acheté les Cowboys », se souvient Jones. « Il avait dit que c’était « fou dangereux. » Et nous étions vraiment America’s Team, parce que le FDIC (une agence indépendante du gouvernement des États-Unis dont la principale responsabilité est de garantir les dépôts bancaires faits aux États-Unis jusqu’à concurrence de 250 000 dollars, NDLR) détenait 5% de la franchise. Chaque jour ma motivation était juste de survivre. »

Les temps changent.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires