France Autriche Football americain

[Fiches Draft] Troy Andersen (LB), le couteau suisse ultime

Linebacker capable de contribuer en attaque, le profil atypique de Bobcat est parmi les plus intrigants de la promotion.

Troy Andersen – Linebacker – 22 ans – Senior – Montana State

Taille : 1m93

Poids : 107 kilos

Position estimée dans la draft : 3e tour

Stats 2021 :  15 matches, 147 plaquages, 2 sacks, 1 fumble forcé, 2 interceptions

Comparaison NFL :

Points forts

– Polyvalence totale
– Qualités physiques/athlétiques
– Moteur 
– Leadership 

Troy Andersen est un ovni dans le football moderne. Recruté pour jouer running back, aligné comme quarterback, passé de l’autre côté du ballon avant de redevenir coureur et enfin se révéler comme linebacker en 2021, il a performé à chaque position. Il a même reçu notamment les honneurs d’une sélection dans l’équipe type de sa conférence au poste de quarterback (2018) et au poste de linebacker (2019, 2021). Si son avenir NFL semble s’inscrire sur le second rideau défensif, il ne serait pas surprenant qu’un staff créatif l’utilise dans certains jeux offensifs. Une rareté venue d’une autre époque. Et quand on parle d’un linebacker polyvalent, on pense équipes spéciales. Andersen dispose de toutes les qualités pour devenir un homme clé sur ces phases de jeu.

Il faut dire que le joueur du Montana a des qualités physiques parfaites pour performer dans différentes phases du jeu. Extrêmement rapide, comme l’a prouvé son temps de 4,42 secondes au 40 yards du combine, Andersen offre une combinaison, taille, vitesse, explosivité extrêmement séduisante pour les recruteurs. Des compétences athlétiques qui se traduisent par une activité incessante tout au long du match. Un très gros moteur qu’il déploie aussi bien contre la course qu’en couverture lui permettant de jouer sur trois tentatives. Encensé par ses coaches pour son leadership et son caractère, il est également un capitaine d’équipe qui a toujours répondu présent sur tous les rôles qu’on lui a demandé d’endosser comme le prouve la réussite de son parcours si atypique.

Points faibles

– Expérience
– Opposition

Malgré toutes les qualités aperçues en tant que linebacker, Andersen souffre forcément d’un manque d’expérience sur le poste. Avec seulement deux saisons complètes, entrecoupée de plus par une saison comme coureur, il paye sa polyvalence. S’il a montré de bons instincts, il devra encore travailler son intelligence et ses lectures du jeu. Il reste très brut et l’apprentissage demandera du temps. D’autant plus qu’il vient d’une université de 2nd niveau universitaire. Bien que Montana State ait participé aux playoffs 3 fois au cours de son passage, le niveau reste tout de même moindre notamment par rapport aux programmes du Power Five (SEC, ACC, Big10, Big12, Pac12). La transition vers la NFL va lui demander de changer de braquet pour répondre à l’adversité.

Destinations possibles

Seattle Seahawks, Las Vegas Raiders, Chicago Bears, Washington Commanders

A la faveur d’un Senior Bowl brillamment réussi, Andersen a vu sa cote grimper ces dernières semaines au point de se voir projeter sur la 2nd soirée de la draft. Le potentiel physique, l’énergie déployée et sa polyvalence atypique en font une attraction qui intrigue beaucoup les front offices. Malgré son inexpérience et le niveau de son université, il devrait se faire aisément une place dans la grande ligue. Ses aptitudes à chasser le quarterback et à couvrir pourrait lui offrir un avenir comme linebacker extérieur dans un système 43.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires