France Autriche Football americain

[Intersaison] Buffalo Bills : franchir la dernière marche

Talentueux et bon presque partout, que manque-t-il à Buffalo pour toucher (enfin) le graal ?

La saison 2021 vient de se terminer, et dès le 16 mars prochain, la campagne 2022 ouvrira ses portes. Touchdown Actu en profite donc pour vous proposer un tour d’horizon des différentes franchises pendant l’intersaison. Quels joueurs garder et couper ? Quel agent libre prolonger ? Quelles recrues observer ? Voici quelques idées, franchise par franchise. A l’honneur aujourd’hui, les Buffalo Bills.

Parmi les favoris en AFC, les Bills étaient au rendez-vous des playoffs mais sont tombés pour la seconde année consécutive face aux Chiefs. Attaque explosive, meilleure défense de la ligue, il ne manque presque rien aux Bills. Pourtant, l’équipe ne parvient pas à briser le plafond de verre et atteindre le Super Bowl. Une simple question de temps ?

Les tauliers

1. Josh Allen (QB)
2. Stefon Diggs (WR)
3. Tre’Davius White (CB)
4. Micah Hyde (S)

Auteur d’une nouvelle saison solide, bien que moins flamboyante que la précédente, Josh Allen s’installe de manière pérenne dans les meilleurs à son poste. À ses 4400 yards à la passe, il en a ajouté plus de 760 à la course. Mais en plus d’être performant statistiquement, il est surtout l’âme des Bills. Véritable leader, il tire les siens vers le haut. L’arrivé de Stefon Diggs à Buffalo coïncide avec la transformation du quarterback en star. Le receveur a créé avec Allen une des associations les plus létales et prolifique de NFL. Finies les bouderies, Diggs assume maintenant pleinement son statut. A juste 28 ans, il a encore de belles années devant lui, pour le plus grand bonheur de Josh, et de Buffalo.

Blessé en cours d’année, Tre’Davious White a laissé un grand vide dans le backfield des Bills. Sa présence aurait peut être offert une issue différente à la fin de match folle face aux Chiefs. Dans le top 3 à son poste depuis plusieurs saisons, White est de par sa régularité et sa fiabilité une assurance hebdomadaire pour les Bills. Autre taulier de fond du terrain, Micah Hyde rayonne depuis qu’il est à Buffalo. Joueur sous côté et trop souvent oublié quand on cite les meilleurs safety de la ligue, il a comme son coéquipier cornerback mis la régularité au centre de sa force. Contre le sol ou dans les airs, Hyde est toujours efficace et un pilier de sa défense.

Les indésirables

– Star Lotuleilei (DT)
– Jon Feliciano (G)

Buffalo a déjà commencé à faire de la place dans sa masse salariale en libérant le linebacker vétéran A.J Klein. Homme de confiance de Sean McDermott qui l’a fait venir de Carolina où ils avaient déjà collaboré, Star Lotuleilei n’a pas le rayonnement attendu depuis sa prolongation de contrat. Entre « opt out » en raison du covid et performance en dents de scie, le joueur a du mal à justifier son contrat. L’option de s’en séparer après le 1er juin dégagerait 4 millions de dollars pour la franchise.

Prolongé l’an dernier pour 3 saisons, Jon Feliciano devait être une solution au poste de guard, mais rétrogradé sur le banc en cours de saison, le lineman semble avoir fait son temps à Buffalo. Sans aucun argent garanti en 2022, il a été logiquement coupé pour dégager près de 3,5 millions dans la masse salariale.

L’homme de l’été

Gabriel Davis (WR)

Héros malheureux de la défaite en prolongation face aux Chiefs au 2nd tour des playoffs, Gabriel Davis avait marqué le match de sa classe, avec la bagatelle de 201 yards et 4 touchdowns. Avec les départs de Sanders et McKenzie, il devrait tenir un rôle plus important en 2022. Après deux premières saisons en tant que solution d’appoint, l’ancien membre de Central Florida doit maintenant prouver qu’il peut être un vrai numéro deux capable d’être régulier et d’engranger les yards.

Les principaux free agents

1. Levi Wallace (CB)
2. Jerry Hugues (DE)
3. Mario Addison (DE)
4. Harrison Phillips (DL)
5. Emmanuel Sanders (WR)

Les autres : Mitchell Trubisky (QB), Isaiah McKenzie (WR), Matt Breida (RB), Taiwan Jones (RB), Ike Boettger (OL), Bobby Hart (OT), Efe Obada (DE), Bryan Cox (DE), Justin Zimmer (DL), Vernon Butler (DT)

Joueur non drafté, Levi Wallace a réussi à se faire une place dans la redoutable défense des Bills dans laquelle il est devenu maillon important. Relevant même le défi cette saison de suppléer Tre’Davious White comme cornerback numéro un après la blessure de ce dernier. A 26 ans, le joueur prétend logiquement à un contrat à la hauteur de son talent. Malgré son rôle, la franchise ne devrait pas lui offrir de prolongation compte compte tenu des gros contrats des 3 autres titulaires du backfield défensif.

A Buffalo depuis 9 ans, Jerry Hugues a longtemps porté seul sa ligne défensive. Mais à désormais 33 ans et après une saison où son impact et son rôle ont diminué il ne devrait pas revenir. Avec la jeune garde de pass rushers draftés ces deux dernières années sa succession est d’ores et déjà assuré. Même constat pour Mario Addison qui a parfaitement rempli sa mission depuis deux saisons. A bientôt 35 ans, il laissera lui aussi sa place à l’émergence de Greg Rousseau et les autres. L’intérieur de la ligne défensive sera un chantier majeur cette intersaison. En plus de nombreux changements sur les extérieurs, l’intérieur sera également à remodeler. Si le cas Vernon Butler ne fait peu de doute compte tenu de son très faible rendement depuis son arrivée, Harrison Phillips quant à lui a largement prouvé son importance dans la rotation prônée par Sean McDermott. Une prolongation devrait être dans les cordes des Bills qui pourraient voir d’un bon oeil le retour de ce joueur de devoir.

La pige a été plutôt réussi, même si après un gros début de saison le rôle d’Emmanuel Sanders et sa contribution dans l’attaque ont plutôt diminué. Du haut de ses 35 ans, le receveur pourrait continuer son tour de la NFL dans une autre équipe et laissé de jeunes cibles comme Davis prendre plus d’épaisseur. Isaiah McKenzie pourrait pour sa part rempiler. Très utile sur retour de coup de pied, il peut également tenir un rôle dans la rotation.

Le Top 5 des besoins

1. Defensive tackle 
2. Guard
3. Cornerback
4. Safety
5. Tight end

Compte tenu du statut contractuel de Lotuleilei et des fins de contrat, la ligne défensive a besoin d’un gros lifting. Ed Oliver performe mais peine à justifier pleinement son statut de 7e choix de draft. L’ajout d’un ou plusieurs talents à ses côtés pourrait lui permettre de se libérer et maximiser son potentiel. Un bon défenseur contre la course serait particulièrement bienvenue. Que ce soit par le biais de vétérans libres ou par la draft, la position sera considérée.

Si le jeu de course a montré des signes encourageants en fin de saison, l’ajout de forces vives sur l’intérieur de la ligne offensive ne pourrait qu’être un plus pour permettre à Devin Singletary et Zach Moss de mieux s’exprimer. Cody Ford ne s’est pas imposé et même si Ike Boettger a dépanné, il ne semble être qu’une solution de transition et a fini la saison blessé.

Compte tenu de sa blessure, White pourrait ne pas être de retour pour la reprise ou ne pas être à 100% avant plusieurs semaines de compétition. Avec le départ possible de Wallace, et un Taron Johnson positionné dans le slot, l’équipe pourrait alors souffrir d’un cruel manque de talent sur les extérieurs de son secondary. Sur le dernier rideau, même si ils restent un des meilleurs duo de safety de la ligue, Micah Hyde et Jordan Poyer ont tous deux dépassés les 30 ans. Prévoir leur future succession semble être une idée à creuser.

L’essor de Dawson Know en 2021, ne suffit à combler tous les manques dont souffraient les Bills. Lorsqu’il est absent, l’équipe peine à lui trouver une alternative. Au delà d’une cible supplémentaire, un profil de bloqueur pouvant aider au block sur les phases de courses ne pourraient pas être une mauvaise chose.

La cible

B.J Hill (DT)

En retravaillant quelques contrats, les Bills pourraient disposer d’un levier suffisant pour attirer un joueur pouvant être un titulaire immédiat. Après un début de carrière honorable aux Giants, B.J Hill a pris une nouvelle dimension en 2021 aux Bengals. Doublure de luxe l’essentielle de la saison, il a maximisé son temps de jeu avec 50 plaquages dont 5,5 sacks et 12 Qb hit. Excellent contre la course, il a largement contribué aux progrès de son équipe dans ce domaine. Une aide qui pourrait être précieuse pour une ligne de Buffalo qui n’a pas toujours été irréprochable dans le domaine ces dernières saisons et qui pourrait perdre en plus plusieurs contributeurs importants. Sa potentielle association avec Ed Oliver est alléchante sur le papier.

Le sang neuf

Trent McDuffie (CB)

Issu d’une université réputée pour ses cornerback (à l’exception de Kevin King), Trent McDuffie a le profil et le potentiel pour être titulaire dès son entrée en NFL. Excellent en défense de zone et redoutable plaqueur, il colle parfaitement au système défensif prôné par Sean McDermott. Explosif et intelligent, il excelle contre la course. Si il n’est pas encore un playmaker, sa fiabilité est une garantie très appréciable (seulement 111 yards concédés en 2021). Une sorte de miroir idéal à White.

Le manager général, Brandon Beane, pourrait considérer le poste de cornerback de manière précoce durant la draft. Le joueur a d’ailleurs rencontré le staff de Buffalo lors du combine.

Autres choix possibles : Kyler Gordon (CB), Roger McCreary (CB), Devonte Wyatt (DL), Darian Kinnard (OL)

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires