[Intersaison] Miami Dolphins : nouvelles fondations … et même Tua ?

Mike McDaniel arrive à Miami pour faire franchir un cap à son quarterback, Tua Tagovailoa.

Comment se relancer ou comment faire encore mieux ? La rédaction de touchdownactu vous propose un point de vue franchise par franchise : état des lieux des forces et faiblesses ainsi que des idées pour le marché et la draft. Aujourd’hui une franchise à l’intersaison étonnement mouvementée : les Miami Dolphins.

L’art de recommencer à zéro. Alors que le début de l’ère Brian Flores avait laissé entrevoir de belles choses, malgré les deux qualifications en playoffs manquées d’un rien, la direction floridienne a de nouveau décidé de se compliquer la tâche. Exit le head coach Brian Flores, sous prétexte d’un rendement offensif jugé insuffisant, bien que les récentes déclarations de l’intéressé et les poursuites à l’encontre du propriétaire Stephen Ross laisse penser à un mal bien plus profond. C’est du coup un spécialiste offensif, Mike McDaniel (ex-49ers) qui reprend les rênes des Dolphins pour faire franchir un palier à l’attaque locale, et notamment à son quarterback vedette, Tua Tagovailoa. Est-ce le seul domaine problématique à l’heure actuelle dans le Sud-Est des Etats-Unis ? Éléments de réponse.

Les tauliers

  1. Jerome Baker (LB)
  2. Xavien Howard (CB)
  3. Christian Wilkins (DL)

L’une des grandes satisfactions de ces deux dernières saisons à Miami, c’est bien entendu la défense. Récemment prolongé, le linebacker Jerome Baker a été une véritable tour de contrôle et a d’ailleurs fini meilleur plaqueur des siens, en démontrant une aptitude à générer de la pression au blitz. Sur le poste de cornerback, Xavien Howard n’est plus à présenter, lui qui a été sélectionné pour le troisième Pro Bowl de sa carrière. L’une des belles confirmations est aussi venue de la ligne défensive, avec la montée en puissance de Christian Wilkins sur l’ensemble de l’exercice 2021, pour justifier de son statut de premier tour de draft.

Lindésirable 

Jesse Davis (OT)

Au vu des contrats actuels de la franchise, difficile de dire si de vrais cuts faciliteraient la tâche du nouveau staff. Mais la situation de Jesse Davis interroge grandement. Aligné sur le côté droit de la ligne, pour protéger le côté aveugle de Tua Tagovailoa, l’ancien homme à tout faire a affiché une régression inquiétante à bientôt 31 ans. Son départ ne ferait économiser que 3 millions de dollars à Miami. Reste à savoir si le jeu en vaudra vraiment la chandelle ou si Mike McDaniel préférera tout de même le conserver comme un backup de luxe au milieu des nombreux jeunes loups de la O-Line …

Changement de casting autour de Tua Tagovailoa, pour sa troisième année à Miami.

L’homme de l’été

Tua Tagovailoa (QB)

Il sera à coup sûr le curseur du nouveau mandat de Mike McDaniel. C’est peu dire que les débuts de Tua Tagovailoa n’ont pas été simples. Entre une année rookie tronquée en termes de préparation physique et une seconde émanée de permanentes rumeurs de transfert, le quarterback gaucher a affiché un déchet moindre en 2021, avec un taux de complétion de plus de 67%, mais n’a pas encore totalement rassuré sur sa capacité à devenir le Franchise QB des Floridiens. On lui accordera le fait d’avoir eu un très mauvais pass pro et un jeu au sol trop peu présent pour assurer une alternance offensive. On lui accordera aussi le fait d’avoir un bilan de huit victoires pour cinq défaites quand il a été titulaire cette saison. Mais son irrégularité s’est encore fait ressentir, avec 10 interceptions en 12 sorties complètes et des soucis de protection de ballon (9 fumbles concédés, bien qu’un seul perdu). Avec un spécialiste offensif autour de lui, Tagovailoa est à un tournant de sa carrière et va devoir porter un peu plus sa franchise en 2022.

Les principaux free agents 

  1. Mike Gesicki (TE)
  2. Emmanuel Ogbah (DE)
  3. Elandon Roberts (LB)
  4. Will Fuller (WR)
  5. Durham Smythe (TE)

Autres : Jacoby Brissett (QB), Malcolm Brown (RB), Mack Hollins (WR), Albert Wilson (WR), Duke Riley (LB), Nik Needham (CB), Michael Palardy (P).

Grâce à une marge salariale intéressante, les Dolphins sont en bonne position pour pouvoir conserver leurs principaux éléments satisfaisants. Ce devrait être le cas de Mike Gesicki, dont le rôle pourrait être précieux dans le nouveau système offensif. Du fait de sa grosse production et de sa polyvalence, Emmanuel Ogbah a aussi de fortes chances de rempiler. Pour le reste, il faudra juger de la compatibilité d’humeur avec le nouvel organigramme pour deviner les contours de la profondeur d’effectif, notamment sur un poste de receveur très marqué par les fins de bail.

Le Top 5 des besoins 

  1. Tackle
  2. Running Back
  3. Receveur
  4. Tight end
  5. Linebacker

On l’a dit : les besoins sont nombreux pour épauler efficacement un Tua Tagovailoa trop souvent livré à lui-même en 2021. Un tackle droit est nécessaire, de même que des cibles moins fragiles et un running back avec plus de coffre. En défense, seul le poste de linebacker demande une potentielle profondeur supplémentaire, mais la défense est globalement complète à l’heure actuelle.

Orlando Brown, un retour à droite avec un salaire de tackle gauche ?

La cible

Orlando Brown Jr. (OT)

Une idylle inévitable ? Pro Bowler pour la troisième année consécutive, malgré son passage à gauche chez les Kansas City Chiefs, Orlando Brown Jr. a la possibilité de passer à la caisse pendant cette intersaison, lui qui pourrait être considéré comme le meilleur tackle disponible du marché. Excellent sur le pass pro, il a aussi démontré toute sa valeur au sein d’une attaque très axée sur la vitesse, comme ce fut le cas à Baltimore. Il ne découvrirait pas non plus le poste de tackle droit, qu’il a connu dans le Maryland et qui lui permettrait de s’occuper efficacement de la protection de Tagovailoa. Bref, Brown cocherait pas mal de cases cruciales pour faire progresser la O-Line floridienne.

Christian Watson, le phénomène de FCS, aussi physique que rapide.

Le sang neuf

Christian Watson (WR)

On aurait tendance à l’oublier, mais à plus d’1m95, Christian Watson est l’un des joueurs les plus explosifs de cette classe. Capable d’exceller sur le run block, dans une attaquée très axée sur le sol à North Dakota State, le joueur du Bison est un vrai playmaker sur les yards après réception et peut être aussi redoutable en sortie de backfield que sur le jeu vertical. Son association avec Jaylen Waddle rendrait en tout cas l’attaque aérienne des Dolphins supersonique et donnerait pas mal de maux de tête à de solides défenses de la conférence américaine. En 2021, Watson a compilé 800 yards et 7 touchdowns. Il a aussi marqué beaucoup de points, à Mobile, dans l’Alabama, à l’occasion du Senior Bowl.

Autres choix : Bernard Raimann (OT), Tyler Linderbaum (C), Isaiah Spiller (RB)

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires