[Preview] Semaine 14 : les Bills retrouvent leur bête noire, Kliff Kingsbury aussi

Beaucoup de comptes à régler cette semaine en NFL.

Après la défaite de Pittsburgh face aux Vikings, place désormais au reste de la NFL. Après sa défaite face aux Patriots, Buffalo retrouve une vieille connaissance : Tom Brady. Cette fois il faudra se déplacer en Floride pour affronter Tampa Bay dans ce qui sera LE match à ne pas manquer de la semaine.

Pour savoir où et quoi regarder, on vous fait un petit tour d’horizon. Une équipe face à sa bête noire, un quarterback sous pression, une attaque à la recherche d’automatisme, un entraîneur qui veut rester parfait dans sa division, un lanceur dans le doute et les traditionnels duels de division : voici le programme de la semaine 14.

Le match à ne pas manquer

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Tampa Bay Buccaneers (9-3) – Buffalo Bills (7-5)

Les supporters de Buffalo pensaient s’en être débarrassés, mais Tom Brady est de retour face à eux ! Quand ils l’ont vu quitter New England pour changer de conférence, les Bills ont dû pousser un ouf de soulagement. Pourtant, le hasard du calendrier a remis le triple MVP sur le chemin de Buffalo. Si on parle de traumatisme, c’est parce que les statistiques sont impressionnantes. Depuis le début de sa carrière, le quarterback affiche un bilan de 32 victoires pour 3 défaites en 35 rencontres contre Buffalo. Pire, il a lancé 8669 yards et 70 TDs face à la franchise. On comprend mieux pourquoi les Bills ne voulaient plus le voir. Certes, il n’est plus un Patriot et porte désormais les couleurs de Tampa Bay, mais son équipe semble tout aussi forte.

Et pour ne rien arranger, Buffalo sort d’un Monday Night Football où ils n’ont pas su trouver la solution… face aux Patriots. Difficile désormais de se déplacer en Floride pour y affronter le champion en titre. Pourtant, la victoire est impérative pour les hommes de Sean McDermott s’ils veulent encore croire à la première place de la division. Une nouvelle défaite les mettrait à deux matchs des Patriots sans le tie breaker, soit virtuellement trois rencontres. Il faut donc aller battre les Buccaneers à Tampa. Mais comment ? Les Bills vont devoir mettre la pression sur Tom Brady (3771 yards, 34 TDs et 10 INTs). Le problème est que le quarterback est le lanceur le moins sacké de la ligue (15 sacks). Josh Allen (3216 yards, 26 TDs et 10 INTs + 422 yards au sol et 3 TDs) devra lui aussi suivre le rythme pour retrouver son niveau de la saison dernière. L’occasion aussi pour lui de battre le septuple vainqueur du Super Bowl pour la première fois de sa carrière (0-3).

Le duel : Joe Burrow vs. le pass-rush

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Cincinnati Bengals (7-5) – San Francisco 49ers (6-6)

Cette année, Joe Burrow vit une saison paradoxale. D’un côté, il affiche des statistiques plus qu’honorables avec 3135 yards (9e de la ligue) et 23 TDs (7e). Son alchimie avec Ja’Marr Chase est palpable et l’association a déjà permis, entre autres, de faire gagner 7 rencontres à cette équipe. Ce qui représente déjà le plus haut total de la franchise depuis 2015 (à égalité avec 2017). De l’autre, il est le quarterback qui a lancé le plus d’interceptions dans la ligue (14) et le deuxième plus sacké (36). À l’image de son équipe, cette inconstance est déstabilisante quand il s’agit de juger la saison du lanceur. Les Bengals sont bel et bien dans la course, mais il ne faudra pas laisser trop de plumes en route. À commencer par cette réception des 49ers.

Vous l’aurez compris, pour l’emporter face à San Francisco, le joueur sophomore doit relever un challenge compliqué : se sortir de la pression du pass-rush. Il devra avoir le soutien de sa ligne offensive qui doit composer avec quelques blessures. Notamment celles de Riley Reiff et Trey Hopkins, les deux gardes titulaires. Si les Bengals ont besoin d’une protection solide, c’est parce qu’ils affrontent une équipe qui aime plaquer le quarterback. Les hommes de Kyle Shanahan ont déjà enregistré 28 sacks, 12 interceptions et n’encaissent que 205,1 yards par match dans les airs (5e de la ligue). Avec des joueurs comme Nick Bosa (12 sacks), Arik Armstead (3 sacks), Dee Ford (3 sacks) ou encore D.J. Jones, auteur d’une performance incroyable face aux Seahawks, les visiteurs sont armés pour perturber Joe Burrow. Ce sera en tout cas la clé de cette rencontre.

La stat : 516

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Kansas City Chiefs (8-4) – Las Vegas Raiders (6-6)

Voici le nombre de yards gagnés par l’attaque de Kansas City lors de son dernier affrontement face aux Raiders. C’était en semaine 10, les Chiefs s’étaient imposés 41-14 dans une rencontre où l’escouade offensive avait pris feu comme on l’a rarement vu cette saison. Tout n’avait pas été parfait certes avec de nombreuses actions manquées de la part des joueurs de Las Vegas qui aurait pu rendre cette performance offensive moins enthousiasmante, mais les statistiques sont là. Pour la première (et seule) fois de l’année, Patrick Mahomes avait dépassé les 400 yards à la passe (35/50, 406 yards et 5 TDs). À ce moment-là, on se disait que l’attaque de feu d’Andy Reid était de retour et que les Chiefs étaient sur les mêmes bases que leurs saisons précédentes.

Les deux matchs suivants (vs Dallas et Denver) n’ont pas forcément confirmé cette impression. C’est pourquoi cette réception de Las Vegas arrive à point nommée. Il sera dur de reproduire la même performance pour Patrick Mahomes, mais il doit montrer que lui et toute son attaque sont dans la bonne direction. L’idée étant d’être dans une constante montée en puissance jusqu’aux playoffs. Surtout que désormais, la défense semble être capable de ralentir n’importe qui. Ce qui ne devrait pas être dur face aux Raiders qui n’ont dépassé les 16 points inscrits qu’une seule fois en 5 matchs pour un bilan de quatre défaites depuis un mois.

Le joueur : Lamar Jackson

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Cleveland Browns (6-6) – Baltimore Ravens (8-4)

Tout peut aller très vite en NFL. Dans le cas des Ravens et de Lamar Jackson (2865 yards, 16 TDs et 13 INTs + 762 yards à la course et 2 TDs), c’est peu dire. Impressionnant en début de saison au point d’être dans la course pour un deuxième titre de MVP, le quarterback inquiète depuis quelques semaines. Tout a commencé par un match face aux Dolphins un jeudi soir. Le lanceur s’est pris les pieds dans le tapis et son équipe a perdu à la surprise générale. Depuis, Baltimore a enchainé trois matchs pour deux victoires (vs. Bears et Browns) et une défaite (vs. Steelers). Sauf que Lamar Jackson n’a pas rassuré avec 3 touchdowns seulement (aucun à la course) pour 6 interceptions (il était absent face aux Bears). Les raisons de ce passage à vide sont multiples. Les blessures, en attaques notamment, commencent à être trop pénalisantes, obligeant Baltimore a trop se reposer sur son lanceur dans le jeu au sol.

Surtout, Brian Flores et les Dolphins semblent avoir donné la solution a apporter au cas Lamar : la Cover 0 dans les moments chauds. Le quarterback a beaucoup de mal quand l’adversaire le blitz de manière agressive et Greg Roman, le coordinateur offensif, ne l’aide pas beaucoup avec ses appels de jeux. Face aux Browns, le numéro 9 avait déjà souffert et s’en était sorti avec talent grâce à deux actions miraculeuses. Il n’y a en tout cas pas de raison que Cleveland change de tactique. Myles Garrett et les siens seront chargés de mettre la pression et c’est là la clé de cette rencontre. Du côté de Lamar Jackson, on va donc attendre de lui d’être bien meilleur sur ces phases de blitz. Dans le cas inverse, la suite de la saison risque d’être compliquée.

L’entraîneur : Kliff Kingsbury

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h15
Arizona Cardinals (10-2) – Los Angeles Rams (8-4)

Si la saison s’arrêtait aujourd’hui, il y aurait de grandes chances pour que le trophée de coach de l’année revienne à Kliff Kingsbury. À l’heure actuelle en tout cas, seul Bill Belichick parait en mesure de priver l’entraîneur des Cardinals de ce titre. Il faut dire qu’Arizona affiche pour l’instant le meilleur bilan de la ligue avec seulement deux défaites (dont une à la dernière minute et l’autre sans Kyler Murray). Signe d’une équipe bien coachée, capable de gagner de différentes façons en étant toujours aussi efficace. Pour asseoir un peu plus sa domination en tête de la ligue (et pour le titre de COY), Arizona et Kliff Kingsbury doivent battre Los Angeles lundi soir. Une équipe qu’ils ont rarement battue.

En effet, l’entraîneur en chef n’affiche qu’un bilan d’une victoire pour quatre défaites face aux Rams de Sean McVay. La franchise elle est à 1-7 sur les 8 derniers matchs. On peut donc commencer à parler de bête noire. La bonne nouvelle est que cette seule victoire date du dernier match entre les deux franchises. C’était en semaine 4 et il n’y avait pas eu photos entre des Cardinals très en forme et des Rams en dedans (37-20). Ce match était à Los Angeles et paradoxalement cela avantageait peut-être Arizona. Les hommes de Kliff Kingsbury sont en effet invaincus à l’extérieur cette saison (7-0), là où ils ont (un peu) plus de mal à domicile (3-2). Une victoire lors du Monday Night Football permettrait aux locaux, pour la première fois depuis 2014, de « sweeper » les Rams qui étaient à l’époque à Saint-Louis.

Les (autres) duels de division

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Washington Football Team (6-6) – Dallas Cowboys (8-4)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Tennessee Titans (8-4) – Jacksonville Jaguars (2-10)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Carolina Panthers (5-7) – Atlanta Falcons (5-7)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
Green Bay Packers (9-3) – Chicago Bears (4-8)

Comme souvent en NFL, la fin de saison est généreuse en duels de division. Parmi les autres matchs de ce type, Washington et Dallas se jouent pour la première fois de la saison dimanche. La dynamique est pour l’instant du côté des joueurs de la capitale restent sur quatre succès consécutif, alors que les Cowboys ont perdu trois de leurs quatre dernières rencontres. Surtout, avec une victoire l’escouade de Ron Rivera se rapprocherait de ses adversaires du jour en tête de la NFC Est. À la même heure, les Jaguars se déplacent dans le Tennessee pour y affronter une équipe qui les avait corrigés 37-19 en semaine 5. Deux mois plus tard, ils ne sont pas en meilleure posture.

Après leur lourde défaite face à Tampa Bay, les Falcons rencontrent de nouveau une équipe de la NFC Sud. Atlanta aura l’occasion de se venger des Panthers après la défaite 13-19 en semaine 8. Côté Carolina, on espère que le changement de coordinateur offensif et la semaine de repos vont apporter un coup de fouet à cette franchise qui a perdu 7 de ses 9 derniers matchs. Enfin, le Sunday Night Football sera un affrontement entre deux franchises de la NFC Nord. Après sa victoire au « match aller » et son chambrage, Aaron Rodgers espère glaner une 23e victoire face aux Bears en 28 affrontements.

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Houston Texans (2-10) – Seattle Seahawks (4-8)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New York Jets (3-9) – New Orleans Saints (5-7)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Los Angeles Chargers (7-5) – New York Giants (4-8)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Denver Broncos (6-6) – Detroit Lions (1-10-1)

Après leur succès face à San Francisco, les Seahawks espèrent lancer une série de victoires. Pour cela, ils affrontent l’adversaire parfait avec ce déplacement à Houston. Les Texans ont toujours autant d’incertitudes au poste de quarterback et sortent d’une performance humiliante contre Indianapolis. Pas sûr qu’ils aient plus de marge de manœuvre face à Seattle. L’autre équipe qui soulève beaucoup d’interrogation chez ses lanceurs se trouve en Louisiane. Les Saints se déplacent à New York sans que l’on sache vraiment qui mènera cette attaque. En revanche, Alvin Kamara pourrait être de retour. Ce qui pourrait être suffisant pour venir à bout de Jets toujours en grande délicatesse avec leur défense.

Plus tard dans la soirée, Los Angeles devra se méfier de la défense des Giants qui posent pas mal de problèmes ces dernières semaines. Cette rencontre reste largement à la portée des Chargers, mais sera utile pour tester la constance de cette équipe qui n’est pas toujours au rendez-vous cette saison. Sur le papier, ils doivent surnager face à une équipe qui pourrait être menée par Jake Fromm. Pour terminer, les Lions sont enfin libérés du poids d’une potentielle saison sans victoire. Ils peuvent se concentrer sur leur progression désormais, à commencer par ce déplacement à Denver. Les Broncos forment toutefois une escouade sérieuse qui s’est fait une constante de vaincre les équipes plus faibles. Il va falloir continuer pour repasser au-dessus des 50 %.

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Washington Football Team (6-6) – Dallas Cowboys (8-4)
Tennessee Titans (8-4) – Jacksonville Jaguars (2-10)
Houston Texans (2-10) – Seattle Seahawks (4-8)
Kansas City Chiefs (8-4) – Las Vegas Raiders (6-6)
New York Jets (3-9) – New Orleans Saints (5-7)
Carolina Panthers (5-7) – Atlanta Falcons (5-7)
Cleveland Browns (6-6) – Baltimore Ravens (8-4)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Los Angeles Chargers (7-5) – New York Giants (4-8)
Denver Broncos (6-6) – Detroit Lions (1-10-1)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Cincinnati Bengals (7-5) – San Francisco 49ers (6-6)
Tampa Bay Buccaneers (9-3) – Buffalo Bills (7-5)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
Green Bay Packers (9-3) – Chicago Bears (4-8)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h15
Arizona Cardinals (10-2) – Los Angeles Rams (8-4)

Au repos
Indianapolis Colts (7-6), Miami Dolphins (6-7), New England Patriots (9-4) et Philadelphia Eagles (6-7).

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires