Touchdown Shop

Les 10 leçons de la Semaine 10 : Jonathan Taylor et Jeffery Simmons, superstars de l’ombre

Dans l'AFC Sud, il y a parfois du vilain football, mais aussi des belles pépites.

Tout est possible mais rien n’est possible

Les Bills et Cowboys ont perdu à la surprise générale en Semaine 9 ? Pas grave, Buffalo a écrasé les Jets (45-17) et Dallas a roulé sur les Falcons (43-3).

Les Packers ont lâché un match sans Aaron Rodgers ? Ils ont repris la tête de la NFC en battant Seattle.

Tampa a été surpris par Washington et Arizona a perdu contre les Panthers, oui. Mais, si on suit cette tendance, il n’y a pas trop à s’en faire.

Tout change pour que rien ne change. Car au final, quand on regarde le classement, les favoris sont toujours là.

Jonathan Taylor, meilleur coureur NFL

Derrick Henry et Nick Chubb à l’infirmerie, il serait peut-être temps de donner à Jonathan Taylor l’attention qu’il mérite. Après quelques matchs poussifs en début de saison, le coureur de 22 ans est devenu le pilier de l’attaque des Colts ces dernières semaines. Il a dépassé la barre symbolique des 100 yards à quatre reprises sur les cinq dernières rencontres.

Face aux Jaguars, il a marqué le seul touchdown offensif de son équipe. Les Colts sont dans la course aux playoffs grâce à lui et il file vers la première place au classement des yards au sol.

Actuellement, parmi les joueurs en bonne santé, Jonathan Taylor est le meilleur running back.

Les Patriots sont là pour les playoffs

On les croyait à la limite de pouvoir jouer la course aux playoffs, mais les Patriots ont montré dimanche qu’ils seront bien là. Leur jeu au sol semble pouvoir s’accomoder de n’importe quel coureur, la défense a martyrisé Baker Mayfield et Mac Jones (19/23, 198 yards, 3 TDs) continue de jouer comme le meilleur quarterback de la dernière Draft.

Ce n’est déjà plus une année de (re)construction à New England.

Voilà pourquoi les Steelers continuent de faire jouer Ben Roethlisberger

Depuis des semaines, la lenteur de Ben Roethlisberger est moquée, et son âge est de plus en plus apparent. Oui mais voilà, le match de dimanche a montré pourquoi c’est toujours ce grand gaillard pas très rapide qui mène l’attaque des Steelers : parce qu’il n’y a rien de convaincant derrière.

Dans un match marqué par des erreurs d’à-peu-près tout le monde, Mason Rudolph est loin d’être le seul fautif. Mais il a aussi montré qu’il n’est pas un titulaire en puissance, ni maintenant ni pour la succession de Big Ben. Ne pas réussir à battre ces Lions tient quasiment de la faute professionnelle.

Cam Newton est un des joueurs les plus funs de la NFL

La NFL est un endroit plus intéressant quand Cam Newton est là. C’est actuellement un des rares faits indiscutables de ce monde.

Ca et son incroyable capacité à trouver la end zone au sol.

Les Panthers ont actuellement en position de qualifié pour les playoffs. Vu la concurrence, il y a un coup à jouer.

Atlanta : fort avec les faibles, faible contre les forts

Les Falcons étaient qualifiés pour les playoffs avant dimanche. Sauf qu’ils avaient battu les Giants, Jets, Dolphins et Saints pour en arriver là. Dimanche, ils ont logiquement perdu contre les Cowboys. Comme ils avaient déjà perdu contre les Panthers, Washington, Tampa et Philadelphie.

Matt Ryan et son attaque peuvent aller chercher les matchs contre des équipes plus faibles, mais il ne faut pas se faire d’illusions : ce groupe a bien trop de lacunes pour espérer viser plus haut.

La chance sourit aux audacieux, nouvel exemple avec les Vikings

2mn32 à jouer, 4e et 2 yards sur les 36 yards des Chargers. Minnesota a 7 points d’avance. Plutôt que de tenter un long field goal, Mike Zimmer a laissé son attaque jouer. Résultat : first down et victoire assurée.

Avec toutes les armes offensives des violets, le coach a enfin décidé de faire confiance à ses playmakers. Il était temps, et il faut surtout espérer qu’il va continuer à le faire.

Jeffery Simmons, outsider pour le titre de défenseur de l’année

T.J. Watt et Myles Garrett empilent les sacks et il sera difficile d’aller les chercher statistiquement. Mais sur l’impact, dans une défense qui surprend et avec une équipe qui se maintient en haut de l’AFC grâce à sa défense, Jeffery Simmons est désormais un candidat à ne pas oublier pour le titre de défenseur de l’année.

Le joueur des Titans a encore réussi 2 sacks dimanche contre les Saints. Il en totalise désormais 7,5, ce qui est plus que n’importe quel autre defensive tackle, y compris Aaron Donald (6).

DeSean Jackson ne sauvera personne

DeSean Jackson va apporter de la profondeur à l’attaque des Raiders. Peut-être. Mais encore faudrait-il réussir à garder le ballon ensuite.

La réalité reste que les meilleures années du receveur sont (loin) derrière lui, et que l’incarcération d’Henry Ruggs laisse un vide immense en attaque à Las Vegas.

Essayez d’ignorer l’arbitrage, ce sera plus sain pour vos nerfs

Des brutalités sur le passeur en cas de caresse, des célébrations excessives pour un casque enlevé. Et à l’inverse, des coups de sifflet oubliés.

Plus rien n’a de sens. Apprenons à vivre avec.

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires