France Autriche Football americain

[Preview] Semaine 8 (jeudi) : les Packers au révélateur

Face à la meilleure équipe du moment, les Packers passent un véritable test dans l'Arizona.

Arizona Cardinals (7-0) – Green Bay Packers (6-1)

Il est de ceux qu’il ne faut pas manquer. Depuis quelques semaines, les Thursday Night Football ne sont ni foncièrement excitants, ni particulièrement spectaculaires. Celui de cette semaine 8 a le potentiel d’être tout ça à la fois. Non seulement parce qu’il met aux prises deux équipes premières de leur division, mais aussi parce que les duels qui vont le composer seront relevés.

À commencer par celui au poste de quarterback entre Aaron Rodgers (1710 yards, 15 TDs et 3 INTs + 16 courses, 44 yards et 2 TDs), MVP en titre, et Kyler Murray (2002 yards, 17 TDs et 5 INTs + 43 courses, 126 yards et 3 TDs), meilleur lanceur du moment (et futur MVP ?).  Et si les hommes de Kliff Kingsbury n’ont plus besoin de prouver qu’ils sont de sérieux concurrents dans cette NFC désormais, ils peuvent de nouveau enfoncer le clou. Pour les Packers, accrocher les Cardinals à leur tableau de chasse enverrait un message fort et surtout leur permettrait de se replacer en tête de la conférence.

Alerte rouge en zone rouge

La grande interrogation de cette partie réside dans la capacité (ou non) de Green Bay à suivre le rythme des Cardinals. Arizona a une équipe complète, mais c’est véritablement l’attaque qui en est le fer de lance. L’escouade est parmi les meilleures du pays (32,1 points inscrits par match, 4e NFL) et elle n’est descendue qu’une fois sous les 31 points cette saison (17, face aux 49ers). La défense de Matt LaFleur est prévenue. Elle affronte son plus grand défi de la saison pour l’instant.

Jusqu’à présent, sans être exceptionnelle, cette escouade a toujours tenu le choc. Comme le prouve les statistiques en termes de points encaissés (20,9/rencontre, 7e en NFL) et de yards autorisés (331,7/match, 7e de la ligue). Ces derniers temps, la réelle inquiétude venait de la défense dans la zone rouge. Depuis le début de la saison, les Packers avaient toujours encaissé un touchdown quand leurs adversaires atteignaient leur red zone. Dimanche dernier, dans un sursaut d’orgueil, ils ont réussi à stopper Washington à deux reprises alors que l’attaque de Taylor Heinicke n’était plus qu’à 5 yards du touchdown. Il faudra continuer sur cette lancée pour espérer quelque chose ce jeudi. Et comme arrêter Kyler Murray, DeAndre Hopkins (420 yards et 7 TDs) et les autres semble impossible, l’idée serait d’au moins les ralentir, pour laisser une chance à l’attaque d’aller chercher la victoire.

Adams et Watt absents

Mais même avec Aaron Rodgers aux manettes, ce ne sera pas chose facile. D’abord parce que l’escouade de receveur devrait enregistrer une perte majeure : Davante Adams. Le receveur, en grande forme cette saison (744 yards et 3 TDs) a été testé positif au COVID-19 et ne devrait pas être là. Tout comme Allen Lazard. Ce qui laisse moins d’options pour cette attaque aérienne qui espère tout de même le retour de Marquez Valdes-Scantling. Surtout qu’en face, ils affrontent une défense qui prend très peu de points.

Les Cardinals sont les premiers en NFL dans ce domaine (16,3, à égalité avec Buffalo). Et même s’ils viennent d’apprendre la mauvaise nouvelle à propos de J.J. Watt, ils gardent une escouade complète. Leurs qualités leur permettent notamment d’être solide dans le domaine aérien (218,3 yards autorisés à la passe par rencontre, 4e de la ligue). Un secteur où Byron Murphy Jr. (3 INTs) et Budda Baker font figure de leaders. Vous l’aurez compris, sur le papier les locaux semblent avoir les atouts suffisant pour rester invaincus. Mais après un premier match où ils sont passés à travers et 6 rencontres maitrisées ensuite, les Packers veulent se jauger et, pourquoi pas, être les premiers à faire tomber les Cardinals de leur perchoir.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires