unibet
Decathlon

[Preview] Semaine 6 : parfum de playoffs pour Los Angeles et Baltimore

Nouveau gros test en AFC pour les Ravens et les Chargers opposés ce dimanche, point d’orgue d’une semaine chargée en NFL.

Alors que le champion en titre continue sa belle saison, place désormais au reste de la NFL. Une fois n’est pas coutume, le match à ne pas manquer sera à 19h ce week-end. Aucune excuse donc pour ne pas regarder cet énorme choc entre deux mastodontes en AFC : Baltimore et Los Angeles. Mais ce ne sera pas le seul temps fort de cette sixième semaine de compétition.

Pour savoir où et quoi regarder, on vous fait un petit tour d’horizon. La conférence américaine en folie, un duel de Heisman Trophy, Derrick Henry surveillé, un quarterback de retour après quatre ans, un entraîneur qui doit trouver des réponses, le deuxième match à Londres de la saison, une équipes toujours sans succès et les traditionnels duels de division : voici le programme de la semaine 6.

Le match à ne pas manquer

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Baltimore Ravens (4-1) – Los Angeles Chargers (4-1)

Ces derniers temps, il était rare d’avoir un match de cette qualité en première partie de soirée. Raison de plus pour profiter de chaque instant de cette rencontre qui s’annonce explosive. Déjà parce qu’elle regroupe deux des quarterbacks les plus excitants à voir jouer. D’un côté, il y a Justin Herbert (1576 yards, 13 TDs et 3 INTs), lanceur de deuxième année qui est déjà en train de s’imposer comme l’un des joueurs majeurs de cette ligue. De l’autre, Lamar Jackson (1519 yards, 8 TDs et 3 INTs) qui semble être encore meilleure que durant sa saison de MVP il y a deux ans. Résultat, les deux franchises sont en tête de leur division et se retrouvent dans le Maryland pour un match qui pourrait très bien être une affiche de playoffs dans trois mois. Côté Ravens, on a décidé d’utiliser les airs beaucoup plus souvent ces derniers temps, mais peut-être que dimanche le plan de jeu sera un peu différent.

Los Angeles possède actuellement la pire défense contre la course de la ligue (157,6 yards/rencontre). La semaine dernière, Nick Chubb s’est régalé et Lamar Jackson pourrait bien découper cette escouade au sol. Car s’il est capable de passer de manière efficace, il est toujours aussi bon à la course (341 yards et 2 TDs). Ce qui fait désormais de lui une véritable double menace. Il faudra au moins cela pour suivre le rythme des Chargers. Les Ravens ne peuvent pas se permettre de laisser leurs adversaires partir devant comme ils l’ont fait avec les Colts lundi soir. Depuis le début de la saison, Los Angeles n’a pas eu un calendrier facile (Dallas, Kansas City, Las Vegas, Cleveland), mais à chaque fois l’équipe de Brandon Staley a répondu présente. Nul doute que ce sera le cas au M&T Bank Stadium dimanche. Difficile de donner un net favori dans cette rencontre, mais une chose est sûre, elle sera sous le signe de l’attaque.

Le duel : Kyler Murray vs. Baker Mayfield

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Cleveland Browns (3-2) – Arizona Cardinals (5-0)

Ce match, ce n’est pas simplement l’affrontement de deux anciens Heisman Trophy et numéro 1 de la draft. C’est aussi, une opposition entre deux quarterbacks qui se connaissent très bien. Kyler Murray (1512 yards, 10 TDs et 4 INTs) et Baker Mayfield (1240 yards, 4 TDs et 2 INTs) étaient coéquipiers à Oklahoma. Durant deux ans, ils se sont côtoyés chez les Sooners. Mayfield était le titulaire, avant de s’engager en NFL et de laisser le poste à Murray. De 2016 à 2017, les deux hommes se sont poussés et défiés chaque jour à l’entraînement. L’une des raisons pour lesquelles ils en sont là aujourd’hui. La concurrence était saine, mais aucun des deux n’aimait perdre. On imagine alors mal Baker Mayfield se réjouir d’être à 0-1 dans ses affrontements avec son ancien coéquipier en NFL. Il y a deux ans, Arizona avait en effet battu Cleveland 38-24. L’occasion dimanche de remettre les compteurs à 0.

Pour cela, il va falloir marquer au moins autant de poinst que les Cardinals. Arizona possède la 4e meilleure attaque de la ligue (31,4 points/match), mais les Browns ne sont pas loin (28,4 unités/rencontre, 6e). Alors, qui va être pouvoir ralentir l’escouade offensive adverse ? Là encore, les deux défenses sont assez proches statistiquement (19 points autorisés par rencontre pour les Cardinals, 22,8 pour Cleveland). Mais les hommes de Kevin Stefanski restent tout de même sur un match où ils ont encaissé 47 points. Là où Arizona a réussi à maintenir San Francisco à 10 points. La balance penche donc légèrement en faveur des visiteurs dans cette rencontre. Mais attention, Cleveland est invaincu à domicile et on parie que Baker Mayfield rêverait d’être le premier à faire tomber son ancien coéquipier cette saison.

La stat : 78,4

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h15
Tennessee Titans (3-2) – Buffalo Bills (4-1)

C’est le nombre de yards qu’autorise en moyenne la défense de Buffalo au sol. Forcément, quand on joue face aux Titans, cette statistique prend de l’importance. Cette semaine, les Bills auront Derrick Henry face à eux, le meilleur running back de la ligue. Ils espèrent pouvoir le ralentir (l’arrêter ?). Il faut dire que le joueur offensif de l’année 2020 est reparti sur les mêmes bases pharaoniques que la saison dernière (142 courses, 640 yards et 7 TDs). Avec 110 yards et 1 touchdown de plus lors de ce Monday Night Football, il pourrait rejoindre Jim Brown (1963), Eric Dickerson (1983) et Terrell Davis (1998) dans le groupe très fermé des joueurs qui ont enregistré 750 yards et 8 touchdowns lors des six premiers matchs de la saison. Dépasser les 100 yards lui permettrait d’ailleurs d’enchaîner une cinquième rencontre au-dessus de cette marque. Ce qui serait son record. Sauf qu’en face, la défense ne va pas se laisser faire. Depuis le début de la saison, aucun coureur n’a dépassé les 100 yards face aux Bills.

C’est simple, la meilleure performance statistique à la course face à cette défense est à mettre au crédit de… Patrick Mahomes avec 61 yards la semaine passée. Avec un « front seven » de haut niveau, la défense de Buffalo est bel et bien de retour. Leslie Frazier, le coordinateur défensif, rivalise d’ingéniosité pour la rendre imprévisible et force est de constater que cela fonctionne. Ils auront un nouveau défi de taille pour ce dernier match de la semaine, mais ils savent aussi qu’ils peuvent compter sur leur attaque. Josh Allen (1370 yards, 12 TDs et 2 INTs) et son escouade fonctionnent de nouveau à plein régime et Buffalo s’impose pour l’instant comme l’équipe la plus complète de la ligue. Enfin, arrêter Derrick Henry sera aussi une petite revanche personnelle pour les Bills. Eux qui s’étaient retrouvés dans tous les Top 10 lors de leur dernier affrontement avec un raffut d’anthologie du running back sur Josh Norman.

Le joueur : Geno Smith

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
Pittsburgh Steelers (2-3) – Seattle Seahawks (2-3)

Pour la première fois depuis quasiment quatre ans, Geno Smith va être titulaire à la tête d’une attaque NFL. Avec la blessure au doigt de Russell Wilson, l’ancien Jet est propulsé comme quarterback de cette équipe, à minima pour le mois qui arrive. Une promotion qui n’est pas forcément un cadeau. D’abord parce que ce match est en prime time dimanche soir, mais surtout parce qu’il va affronter l’une des meilleures défenses de la ligue. Si cela ne se voit pas tout à fait dans les stats (22,4 points encaissés par rencontre, 10e en NFL et 361 yards autorisés par match, 16e) cette escouade reste l’une des plus talentueuses. Et quand son attaque ne l’oblige pas à être sur le terrain trop souvent, elle peut prendre le dessus sur son adversaire direct. Comme elle l’a fait dimanche dernier. Geno Smith a donc un énorme challenge devant lui.

Au rayon des bonnes nouvelles, il va certainement pouvoir profiter du retour de Chris Carson (232 yards et 3 TDs), absent la semaine dernière. Jouer sans Russell Wilson (1196 yards, 10 TDs et 1 INT cette saison) sera en tout cas une nouveauté pour Pete Carroll et les siens. C’est bien simple, depuis sa draft en 2012, le lanceur n’a manqué AUCUN match de son équipe. La dernière fois que Seattle s’est présenté sans Russell Wilson derrière la ligne offensive, c’était le 1 janvier 2012 à Arizona, à l’occasion de la semaine 17 de la saison 2011. Tarvaris Jackson était alors le quarterback titulaire. Côté Pittsburgh, on va guetter si l’embellie offensive n’était que passagère ou bien si la victoire face à Denver était le début de quelque chose pour Ben Roethlisberger (1 286 yards, 6 TDs et 4 INTs) et ses coéquipiers. En tout cas, Najee Harris (307 yards et 2 TDs + 28 réceptions, 198 yards et 1 TD), auteur de son meilleur match en carrière la semaine passée, pourrait de nouveau se régaler face à une défense en grandes difficultés au sol.

L’entraîneur : Andy Reid

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Washington Football Team (2-3) – Kansas City Chiefs (2-3)

Andy Reid fait partie de ces rares entraîneurs qui possèdent l’immunité quasi complète dans leur franchise respective. Si le nom du coach apparaît dans cette rubrique, ce n’est pas parce qu’il est en danger, loin de là. C’est surtout parce qu’il lui est désormais crucial de trouver des solutions pour une équipe qui est en difficultés pour la première fois depuis longtemps. Le diagnostic est clair pour les Chiefs : l’attaque perd trop de ballon et la défense encaisse trop de points. Reste désormais à trouver le médicament. Ce déplacement à Washington doit apporter un début de réponse. Sur le papier, les coéquipiers de Patrick Mahomes (1490 yards, 16 TDs et 6 INTs) sont bien au-dessus, mais ils devront rester sérieux. L’attaque menée par Taylor Heinicke (1208 yards, 8 TDs et 5 INTs) par exemple n’est pas à prendre à la légère.

Ce sera un bon test pour la défense de Steve Spagnuolo qui est tout simplement la pire défense de la ligue (32,6 points encaissés par rencontre juste derrière… Washington à 31 unités/match). L’escouade doit montrer signe de progrès. C’est vital pour cette franchise et Andy Reid s’ils veulent continuer à avoir de grandes ambitions. En attendant, l’entraîneur à la moustache va affronter un ancien assistant pour la 4e fois en 6 matchs cette saison. Après Kevin Stefanski, John Harbaugh et Sean McDermott, Ron Rivera se présente désormais face à Andy Reid qui affiche actuellement un bilan de 1-2 contre à ses anciens protégés cette saison. Signe surtout de l’influence qu’il a sur le coaching dans cette ligue.

NFL à Londres

Coup d’envoi dimanche à 15h30
Jacksonville Jaguars (0-5) – Miami Dolphins (1-4)

Et si c’était la bonne pour Trevor Lawrence et Urban Meyer ? Après un mois de compétition, les deux hommes attendent impatiemment leur première victoire en NFL. Ce match face aux Dolphins pourrait les aider à débloquer leur compteur. Il faut dire que Miami possède actuellement l’une des pires équipes de la ligue. Après une victoire inaugurale face aux Patriots, les hommes de Brian Flores ont enchaîné quatre défaites consécutives pour un écart total de 76 points. Il y a le feu à Miami. L’escouade offensive par exemple est la seule de la ligue a être 30e ou pire dans les quatre catégories principales (nombre total de yards, yards à la passe, yards à la course et nombre de points). Les Floridiens espèrent que le retour de Tua Tagovailoa (215 yards 1 TD et 1 INT), blessé depuis la semaine 2, donne un coup de fouet à cette attaque. Pas sûr qu’il en soit capable.

C’est donc la bonne occasion pour les Jaguars. Encore faut-il être capable d’en profiter. Car si Miami n’est pas au mieux, Jacksonville est toujours au fond du trou. La franchise reste sur vingt défaites d’affilée. À six revers du funeste record des Buccaneers de 1977. Mais, il y a des motifs d’espoirs. À l’inverse de leur voisin de Floride, les coéquipiers de Trevor Lawrence (1146 yards, 6 TDs et 8 INTs) montrent du mieux. Le quarterback par exemple sort de son meilleur match en carrière la semaine dernière (273 yards, 1 TD et 1 INT + 7 courses, 28 yards et 1 TD). Il pourrait d’ailleurs être le premier lanceur rookie depuis Derek Carr en 2014 à enregistrer une passe de touchdown à Londres. Blake Bortles (2014), Deshone Kizer (2017), Gardner Minshew (2019) et Zach Wilson (2021) ont tous échoué dans la tâche depuis.

Les duels de division

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Indianapolis Colts (1-4) – Houston Texans (1-4)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Chicago Bears (3-2) – Green Bay Packers (4-1)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Denver Broncos (3-2) – Las Vegas Raiders (3-2)

Pour la première fois de la saison, les Colts accueillent à Indianapolis un adversaire de division. Après leur défaite dans le Tennessee en semaine 3, ils affrontent cette fois les Texans. Les deux équipes ont quasiment vécu le même match la semaine dernière avec une rencontre maitrisée durant 45 minutes avant de lâcher prise et de voir leur adversaire revenir pour finalement arracher la victoire. Houston et Indianapolis ne sont qu’à deux victoires de la tête de l’AFC Sud, mais les playoffs semblent déjà loin. Qui va réussir à être constant sur quatre quart-temps dans cette rencontre ?

À l’inverse, l’espoir de post-saison revient petit à petit à Chicago. Les Bears restent sur deux succès consécutifs et sont invaincus à domicile. Une fois de plus leur défense (20 points/match, 7e de la ligue) sera testée et notamment le backfield défensif qui n’a pas encore totalement fait ses preuves. De l’autre côté du ballon, ils s’appuieront sur le sol de nouveau, mais attention Green Bay n’est pas mauvais dans le domaine (102,2 yards autorisés par rencontre à la course, 11e en NFL). Enfin, en deuxième partie de soirée, Denver affronte les Raiders. Las Vegas est actuellement dans la tourmente avec une semaine compliquée et les Broncos espèrent en profiter. Ils veulent casser leur spirale négative et repartir de l’avant pour ne pas laisser échapper les Chargers.

À la recherche du premier succès

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Detroit Lions (0-5) – Cincinnati Bengals (3-2)

Ces derniers temps, ces deux équipes ont été traumatisées par les pieds. Les field goals plus particulièrement. La première, Detroit, a perdu deux de ses trois dernières rencontres sur des tentatives de plus de 50 yards (54 pour Greg Joseph en semaine 5 et 66 pour Justin Tucker en semaine 3). La seconde, Cincinnati, a chuté la semaine dernière alors que son artilleur maison, Evan McPherson, venait de manquer deux opportunités de faire gagner le match à son équipe. Lions et Bengals ont donc besoin de réagir. Pour l’instant, la situation est plus critique du côté du Michigan. Les hommes de Dan Campbell sont toujours à la recherche de leur premier succès et ce bilan de 0-5 rappelle de mauvais souvenirs.

Il y a treize ans, cette franchise devenait la première équipe de l’histoire à afficher un bilan de 0-16. Plus d’une décennie plus tard, elle est sur le chemin pour être la première à finir à 0-17. Les Lions doivent réagir, mais face à Cincinnati cela risque d’être difficile. La défense de Detroit n’est pas si mauvaise (381, 8 yards autorisés par rencontre, 22e en NFL), mais elle manque encore de talent pour résister à une escouade offensive des Bengals qui montent en puissance. Même s’il a fait un passage par l’hôpital, Joe Burrow (1269 yards, 11 TDs et 6 INTs) devrait bien être là. Surtout, l’attaque des Lions sera incapable de suivre le rythme. Et c’est bien le problème principal. Jared Goff (1 303 yards, 7 TDs et 3 INTs) perd beaucoup trop de ballons (6 depuis le début de la saison) et ne prend pas assez de risque (6,6 yards de moyenne par passe, 27e de la ligue). Le premier succès devra certainement attendre au moins une semaine de plus.

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 19h00
New York Giants (1-4) – Los Angeles Rams (4-1)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Carolina Panthers (3-2) – Minnesota Vikings (2-3)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
New England Patriots (2-3) – Dallas Cowboys (4-1)

Dans le reste des matchs de la semaine, on a très peur pour les Giants. New York pourrait se présenter face aux Rams sans Saquon Barkley, Daniel Jones, Kenny Golladay, Sterling Shepard, Darius Slayton… Une hécatombe qui arrive au plus mauvais des moments, surtout qu’à l’inverse Los Angeles aura eu 10 jours de repos depuis son dernier match lors du Thursday Night Football. Peut-être le rencontre la plus déséquilibrée de la semaine. Le match entre les Panthers et les Vikings promet lui en revanche d’être indécis. Sur le papier, c’est en tout cas du 50-50. Depuis deux rencontres, l’attaque de Minnesota ralentit un peu (25 points inscrits en deux matchs), mais de l’autre côté la défense des Panthers elle est un peu plus friable (57 unités encaissées au total face aux Cowboys et Eagles).

Accidents de parcours ou véritable tendance ? L’opposition de ce dimanche nous offrira des réponses. Enfin, à 22h, les Patriots seront de retour à Foxborough pour tenter de freiner les Cowboys. New England encaisse peu de points (18,4 par match, 5e de la ligue), mais elle affronte l’une escouade les plus explosives (34 points par match pour les Cowboys, 2e en NFL). Il va donc falloir suivre le rythme pour les locaux. Face à Dallas, la formule est simple. Éviter le sol (79,4 yards autorisés par match, 5e de la ligue) et appuyer dans les airs (311,10 yards/rencontre, 31e de la ligue), tout en se méfiant des interceptions (12, 2e meilleur total). Mac Jones est prévenu.

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 15h30
Jacksonville Jaguars (0-5) – Miami Dolphins (1-4)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Washington Football Team (2-3) – Kansas City Chiefs (2-3)
New York Giants (1-4) – Los Angeles Rams (4-1)
Indianapolis Colts (1-4) – Houston Texans (1-4)
Detroit Lions (0-5) – Cincinnati Bengals (3-2)
Chicago Bears (3-2) – Green Bay Packers (4-1)
Baltimore Ravens (4-1) – Los Angeles Chargers (4-1)
Carolina Panthers (3-2) – Minnesota Vikings (2-3)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Cleveland Browns (3-2) – Arizona Cardinals (5-0)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Denver Broncos (3-2) – Las Vegas Raiders (3-2)
New England Patriots (2-3) – Dallas Cowboys (4-1)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
Pittsburgh Steelers (2-3) – Seattle Seahawks (2-3)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h15
Tennessee Titans (3-2) – Buffalo Bills (4-1)

Au repos
Atlanta Falcons (2-3), New Orleans Saints (3-2), New York Jets (1-4), San Francisco 49ers (2-3)

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés

TouchDown