[Clash of Camp 2021] NFC Ouest : duels dans la division de la mort

Dans une division très relevée, la compétition fait rage dans les effectifs.

L’été rime avec chaleur mais aussi avec reprise du football. Les camps d’entraînements démarrent et, chaque année, le public est attentif aux moindres batailles de position pour établir une hiérarchie. Qu’il s’agisse d’un poste de titulaire, de remplaçant ou de joueurs qui se battent simplement pour une place dans l’effectif, il existe toujours une compétition entre les joueurs. Les camps d’entrainements débutent le 27 juillet (possiblement plus tôt pour les Cowboys et les Steelers qui joueront le Hall of Fame Game), Touchdown Actu vous présente celles qui ont attiré notre attention dans chaque équipe. Division par division.

Aujourd’hui direction une division très compétitive : 36 victoires en cumulés en 2020. Pour espérer aller en playoffs, ces quatre franchises doivent donc obtenir le meilleur de leurs joueurs. Cela commence avec les batailles pour montrer que l’on mérite sa place puis du temps de jeu conséquent. Quatre équipes, quatre batailles.

Seattle Seahawks : defensive ends

Mettre la pression sur le quarterback adverse, voila une composante importante d’une défense efficace. Une tâche qui en défense est surtout dévolue aux defensive ends. En 2020, le meilleur pour mettre le QB au sol à Seattle jouait safety ! Le second au classement jouait defensive tackle et il n’est plus dans l’équipe (Jarran Reed/Chiefs). Dans une division compétitive, les Seahawks doivent donc trouver la meilleure combinaison sur l’extérieur de la ligne défensive.

Dans la défense de l’entraineur de ligne défensive Clint Hurtt, les rôles sont différents d’un coté et de l’autre. Tout d’abord, il y a un defensive-end plus costaud d’un coté de la ligne. Celui-ci est aligné en position « 5 Technique », soit au niveau de l’épaule extérieure d’un tackle offensif, ou en « 4 Technique » en face du tackle (sur la photo ci-dessous ce DE costaud est aligné en « 4i Technique », soit au niveau de l’épaule intérieure du tackle offensif). Ce joueur aura ensuite le choix d’attaquer son opposant direct soit par l’extérieur, soit par l’intérieur (espaces C et B). Ce rôle était occupé depuis deux saisons par Jadeveon Clowney puis par LJ Collier. Surtout, ce rôle de « Big End » a été occupé avec succès par Red Bryant lors du titre en 2013 et par Michael Bennett (2013-2017). « 43 Under » comme sur la photo ci-dessous, « 43 Over » (où le Big End est davantage écarté) ou « Bear Front » (avec le Nose Tackle en face du centre), tous ces alignements souvent utilisés à Seattle proposent deux defensive-ends avec deux profils très différents, et c’est ce qui nous intéresse aujourd’hui.

Ce besoin spécifique d’avoir un DE costaud explique les sélections à la draft de Rasheem Green (2018) puis de LJ Collier (2019). Il se murmure que LJ Collier sera, en 2021, davantage utilisé comme un defensive tackle chargé du pass rush (3 Technique sur la photo ci-dessus) alors ce poste de defensive end, le plus souvent sur le « coté fort » (gauche de la ligne défensive) devrait donc se jouer entre Rasheem Green et le nouveau venu Kerry Hyder.

Relativement décevant depuis sa draft, Rasheem Green espère rebondir sinon, sa dernière année de contrat pourrait être sa dernière saison NFL (ou avec les Seahawks en tout cas). Kerry Hyder arrive lui du rival San Francisco : son apport contre le jeu de course ainsi que sa capacité à aplatir les QBs adverses (8,5 sacks en 2020) lui donnent sans doute l’avantage.

« Kerry Hyder est semblable à Michael Bennett, en cela qu’il est un joueur très intelligent dans ses lectures de l’attaque adverse. Et puis, il joue dur ! », Clint Hurtt pour Sports Illustrated

À ses deux hommes, il convient d’ajouter Alton Robinson qui, lors de sa saison rookie, a montré qu’il pouvait occuper ce rôle du « costaud » mais aussi, occuper celui de l’autre coté. Celui où un joueur s’aligne de façon très écarté : la position est nommée « LEO » (voir photo). Ce joueur a pour mission de déborder la ligne offensive et d’attaquer le quarterback depuis l’extérieur. Carlos Dunlap a joué cette position en 2020 et il est le favori pour continuer en 2021. Pour le concurrencer (et le relayer), les Seahawks espèrent que Aldon Smith sera toujours productif à 31 ans comme il l’a montré avec Dallas en 2020, après 4 saisons hors de la ligue. Ils espèrent aussi, tout simplement, qu’il pourra jouer et n’aura plus d’ennuis avec la justice. Un troisième homme et non des moindres vient se mêler à la lutte pour ce poste : Benson Mayoma. Pour sa huitième saison NFL en 2020, il a signé 6 sacks pour Seattle.

Ce rôle de pass rusher semble convenir comme un gant à Darrell Taylor mais ce dernier n’a pu jouer en 2020 en raison d’une blessure, il n’a donc encore jamais joué en NFL. Sa vitesse peut néanmoins convenir à cette position bien qu’il se murmure, que le coaching staff l’envisage plutôt comme un joueur partant du second rideau, depuis le poste de linebacker (comme Bruce Irvin lors des glorieuses années) : aux cotés d’un costaud comme Kerry Hyder, il pourrait, notamment sur 3e tentative, venir apporter de la pression depuis l’extérieur (SLB sur la photo ci-dessus).

Kerry Hyder, Rasheem Green, LJ Collier et Alton Robinson d’un coté. Carlos Dunlap, Benson Mayoma, Aldon Smith, Alton Robinson voire Darrell Taylor de l’autre. Quelle sera la meilleure combinaison pour Seattle ? Une première réponse devrait avoir lieu lors du camp d’entrainement.

Pronostic : Kerry Hyder-Carlos Dunlap recevant le plus de temps de jeu

À suivre aussi : cornerbacks, receveur numéro 3

Arizona Cardinals : cornerbacks

Comme la plupart des équipes, les Cardinals ont très souvent aligné cinq arrières défensifs en 2020 : sur les 11 joueurs les plus utilisés en défense, cinq étaient des defensive backs. Mais par rapport à la saison 2020, les Cardinals ont perdu deux de leurs trois cornerbacks les plus utilisés : Patrick Peterson et Dre Kirkpatrick. Pour les remplacer, Steve Keim (le general manager) a signé Malcolm Butler et Darqueze Dennard, puis a drafté Marco Wilson et Tay Gowan. Avec Byron Murphy et le retour de blessures de Robert Alford, ils sont donc six pour trois places (les deux autres étant occupées par deux safety).

Entre 2016 et 2018, Robert Alford avait été l’auteur de 50 passes défendues en trois saisons avec Atlanta, un seul match manqué. En 2019, les Cardinals l’ont donc signé. Oui mais voila, deux saisons d’affilée le joueur se blesse lors du camp d’entrainement (tibia en 2019, pectoraux en 2020). Il n’a donc pas joué de match NFL depuis la saison 2018. Son niveau de jeu devrait lui permettre d’obtenir une place mais son inactivité et sa fragilité jouent contre lui. Byron Murphy entame sa 3e saison NFL et s’il n’a intercepté qu’un seul ballon, il a néanmoins défendu 18 passes. Joueur polyvalent, il a le plus souvent été aligné face aux receveurs dans le slot (intérieur du terrain), il pourrait rester dans cette zone ou jouer davantage à l’extérieur. (son portrait ici)

« Vous pouvez voir ses progrès. Il est plus costaud, il est travailleur et il connait le système. Il peut être un élément très important pour notre défense. », dit Vance Joseph, le coordinateur défensif, à propos de Byron Murphy (cardinals.com)

Si Byron Murphy venait à occuper un poste sur l’extérieur alors, la recrue Darqueze Dennard pourrait s’occuper du slot. C’est dans cette zone du terrain qu’il a joué la majeure partie de sa carrière NFL (7 saisons), notamment lors de ses deux premières années avec les Bengals de Cincinnati, où un certain Vance Joseph était son entraineur de position.

En 2020, la défense menée par le coordinateur Vance Joseph a le plus souvent adopté un schéma défensif dit « Cover 1 », notamment sur les deux premières tentatives. Sans entrer dans les détails et encore moins les déclinaisons de ce système, cela signifie que les cornerbacks sont en marquages individuels avec les receveurs, avec seul le free safety qui lui défend la profondeur, sans surveiller un joueur en particulier. Pour cela, il faut des cornerbacks sachant jouer physique sur la ligne d’engagement (« Press »), et avec de la vitesse pour pouvoir suivre les receveurs depuis la ligne d’engagement et tout au long de leurs tracés. Marco Wilson est un joueur athlétique offrant engagement physique et vitesse (4,35 sur 40 yards à son Pro Day). Tay Gowan a lui beaucoup de taille (1m87) et à ce physique, il ajoute lui aussi de la vitesse (4,49) et la capacité à jouer en un contre un (« Man Coverage »).

Enfin, Malcolm Butler est typiquement un cornerback de « Press » avec son jeu physique, qu’il met aussi au service de la défense de course avec ses aptitudes au plaquage. Il ressemble donc au cornerback parfait pour le schéma préférentiel de Vance Joseph. Lui et Byron Murphy semblent les favoris pour obtenir un poste de titulaire. Pour les autres, cela dépendra de l’utilisation de Byron Murphy, de la bonne santé ou non de Robert Alford et du développement des rookies.

Pronostic : Malcolm Butler, Byron Murphy et Robert Alford en trio prioritaire.

À suivre aussi : nose tackle, guard droit, safety au coté de Budda Baker

San Francisco 49ers : guards offensifs

En 2020, les guards Laken Tomlinson et Daniel Brunskill ont joué plus de 99% des jeux offensifs. Ils sont de retour en 2021 alors naturellement, ils semblent partir favoris pour toujours être titulaires en 2021. Daniel Brunskill a pour lui la polyvalence, celle qui lui a permis de glisser au centre pour pallier une blessure. Mais avec la signature de Alex Mack pour occuper l’axe de la ligne offensive, cet ancien joueur de la feu AAF va devoir se battre pour un poste de guard. Notamment, avec deux rookies.

Drafté au 5e tour en 2021, Jaylon Moore jouait tackle avec l’université de Western Michigan mais lors du processus draft, et notamment lors de l’édition du Senior Bowl, les observateurs semblaient d’accord pour le projeter à l’intérieur en NFL. Et de préférence dans un système de zone, là où sa mobilité latérale pour le jeu de course serait précieuse (voir tweet plus bas). Cela tombe bien, la zone est le système utilisé depuis des années à San Francisco. Certes, John Benton est parti s’occuper de la ligne offensive des Jets, mais Chris Foerster reprend une philosophie déjà utilisée avec le père de Kyle Shanahan à Washington. La puissance et la mobilité de Jaylon Moore pourraient lui permettre d’obtenir un poste de titulaire mais surtout, une place dans l’effectif final grâce à sa polyvalence.

« Idéalement Jaylon Moore devrait jouer guard mais il a aussi la capacité de jouer tackle et c’est vraiment intéressant qu’il puisse faire les deux. », disait Kyle Shanahan en conférence de presse

Aaron Banks a lui été choisi dès le 2e tour de la draft 2021 (choix 48) et comme Mike McGlinchey, il a joué à l’université de Notre Dame. Un programme spécialisé dans la formation de linemen offensif comme en atteste tous les Quenton Nelson, Ronnie Stanley ou Zack Martin de la NFL.  Il est notamment excellent pour délivrer de puissants blocs pour le jeu de course. Parfait donc pour l’attaque des 49ers et son jeu de course dominant.

Joueur offensif le plus utilisé en 2020, Laken Tomlinson va jouer sur sa dernière année de contrat : la draft de deux jeunes linemen prépare t’elle l’avenir ou déjà le présent ?

Pronostic : Laken Tomlinson (LG) – Aaron Banks (RG)

À suivre aussi : quarterbacks, coureurs, safety

Los Angeles Rams : safety

En 2020, les Rams avaient statistiquement la meilleure défense de NFL. Une des trois seules à encaisser moins de 200 yards par match dans les airs. De la pression mise par Aaron Donald et Leonard Floyd à la couverture de Jalen Ramsey, les raisons de ce succès sont multiples. Une autre raison, l’expertise du coordinateur défensif Brandon Staley. Oui mais ce dernier a du coup obtenu un poste d’entraineur principal (Chargers), lui qui alignait deux safety pour couvrir la profondeur. Le meilleur d’entre eux est d’ailleurs parti du coté de Cleveland : Josh Johnson qui avait joué 100% des jeux défensifs des Rams en 2020. Sous la désormais coordination de Raheem Morris, la bataille pour les deux (et parfois trois) postes de safety va se jouer entre Taylor Rapp, Terrell Burgess, Jordan Fuller, le rookie Paris Ford, Juju Hughes, JR Reed et Nick Scott.

Un premier poste semble assuré car pour sa deuxième saison NFL, Jordan Fuller part en favori. Ses 60 plaquages et 3 interceptions lors de sa saison rookie lui confère du crédit. Bien formé à Ohio State, le joueur sait qu’il doit continuer à travailler.

« Quand s’attendre à une passe ou une course, qu’est-ce que la formation offensive m’apprend ? C’est surtout sur cet aspect là que je travaille. », nous apprend Jordan Fuller en conférence de presse

Après une bonne saison rookie en 2019, Taylor Rapp n’a pu vraiment confirmer en 2020, après une blessure au genou mettant fin à sa saison lors de la semaine 9. Il devrait avoir l’avantage mais va devoir lutter avec trois joueurs qui connaissent cette position de safety mais qui, ont beaucoup plus joué en équipe spéciale qu’en défense en 2020. Terrell Burgess n’a pu affoler la feuille de stat en 2020 avec moins de 5% des jeux défensifs (30% en équipe spéciale) mais il est un joueur polyvalent, apportant qualité de plaquage et quelques compétences en couverture. JR Reed aussi est un joueur polyvalent, bien qu’il soit un peu meilleur contre la course qu’en couverture. Lui aussi pourrait obtenir du temps de jeu alors qu’il n’a jamais joué en défense en 2020 (24% des jeux en équipe spéciale).

Nick Scott avait débuté sa carrière universitaire à Penn State en 2015 comme running-back et retourneur d’engagements, avant de passer de l’autre coté du ballon la saison suivante. En 2020, il a été le joueur le plus utilisé dans l’équipe spéciale des Rams (75%). En 2021, il pourrait jouer davantage que les 18% des jeux défensifs. Ou pas. C’est la même problématique avec Juju Hughes qui a joué moins de 1% des jeux défensifs mais qui a pu montrer sa valeur en équipe spéciale (46%). Avec Terrell Burgess, Nick Scott, JR Reed et Juju Hughes, il y a donc du talent mais beaucoup d’inexpérience en défense. Et plus encore pour un rookie comme Paris Ford.

Ce dernier s’était fait remarqué avec l’université de Pittsburgh avec des compétences en couverture (6 interceptions ses deux saisons comme titulaire) et sa capacité à délivrer de gros chocs ! Cependant, un Pro Day catastrophique, notamment lors du sprint et des ateliers d’agilité, ont fait qu’il s’est retrouvé non drafté. Plus que du temps de jeu en défense, Paris Ford joue sa place dans l’effectif final lors de ce camp d’entrainement. Mais le talent est là et il pourrait bien être la surprise dans le onze de départ en défense.

Si Jordan Fuller et Taylor Rapp paraissent favoris pour former la paire titulaire, il faudra aux Rams trouver d’autres joueurs pour établir une rotation de qualité. Surtout que, Fuller et Rapp ont déjà connu des blessures lors de leurs jeunes carrières NFL.

Pronostic : Jordan Fuller et Taylor Rapp

À suivre aussi : tight-end, linebackers intérieurs, edge numéro 2

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés
Parier en ligne sur la NFL avec