[Top 50] #43 : Chandler Jones, l’heure de la reconnaissance

Humble, travailleur et performant, le pass rusher mérite d'être considéré à sa juste valeur.

Du 15 mai au 3 juillet, TDActu vous présente son Top 50 des joueurs NFL. Pour arriver à ce classement, chaque membre de la rédaction a voté pour les 50 joueurs qu’il aimerait avoir dans son équipe pour débuter la saison à venir. Ces classements ont ensuite été compilés pour former le Top 50 final. L’occasion de débattre, mais aussi de présenter 50 profils à ceux qui découvrent la NFL.

Chandler Jones – Outside Linebacker – Arizona Cardinals

Carte d’identité : 31 ans – 1,96 cm – 120 kg

Draft : n°21 au 1e tour de la Draft 2012 – Syracuse

CV : 1x Super Bowl (saison 2014), 2x All-Pro (2017, 2019), 3x Pro Bowl (2015, 2017, 2019), Meilleur sacker NFL (2017), Butkus Award (meilleur linebacker, 2019), joueur défensif de l’année en NFC (2019), membre de l’équipe type NFL des années 2010

Stats 2020 : 5 matchs joués, 1 sack, 11 plaquages, 1 plaquage pour perte, 7 quarterback hits, 1 fumble recouvert.

Stats en carrière : 124 matchs joués, 97 sacks, 432 plaquages, 106 plaquages pour perte, 169 quarterback hits, 27 fumbles forcés, 9 fumbles recouverts, 23 passes déviées, 1 interception, 1 touchdown.

Pourquoi il est là ?

En 2016, les Cardinals et Steve Keim pensaient avoir trouvé la pièce manquante en Chandler Jones pour leurs espoirs de titre. Un Pass rusher sournois et explosif, doté d’une panoplie de mouvements hors du commun, qui a la capacité de transformer sa vitesse en puissance tout en utilisant un peu de finesse pour gagner sur des mouvements intérieurs ou extérieurs. Hélas, les pièces autour ont vacillé et Arizona s’est embourbé. Pourtant, Jones est certainement celui qui n’a jamais déçu, compilant 61 sacks et 68 plaquages pour perte depuis son arrivée dans le désert. Avancer qu’il a été à la hauteur de sa mission est un euphémisme. C’est pourquoi il est agréable de voir que la reconnaissance commence à arriver. Ses performances parlent pour lui. Elles lui ont ouvert les portes du Pro Bowl et de la 1re équipe All-Pro à deux reprises, et même celle de l’équipe type NFL des années 2010.

Enfin, se diront certains. Il faut dire aussi que les Cards ont subi quelques déconvenues depuis leur finale de conférence perdue en janvier 2016. Pas Jones, qui a toujours connu des saisons à 11 sacks ou plus jusqu’en 2020. Une blessure au biceps ayant écourté sa saison après seulement 5 rencontres. Des prestations encore plus impressionnantes quand vous considérez qu’il a pendant longtemps été la seule véritable menace sur le pass rush.

Une production qu’il a toujours connue depuis ses premiers pas dans la ligue en 2012. C’est simple, il est le joueur qui a réalisé le plus de sacks (97) et de fumbles forcés (27) durant cette période. Rien que sur sa dernière saison complète en 2019, il a enregistré 19 sacks, 8 fumbles forcés (7 strip sacks), lui permettant de terminer juste derrière Stephon Gilmore pour le titre de défenseur de l’année. Un monstre de régularité qui ne fait pas de vagues et qui sait garder la tête sur les épaules.

Quel objectif en 2021 ?

Pourtant, si vous voulez le flatter, dites-lui qu’il peut faire mieux contre la course, qu’il doit améliorer sa reconnaissance des formations, son placement des yeux et son travail des mains. Jones veut devenir l’un des meilleurs joueurs de l’histoire à son poste, et c’est en travaillant sur ses points faibles qu’il va y parvenir. C’est pourquoi il a apprécié que le coordinateur défensif Vance Joseph lui donne une critique honnête et un plan d’action à la fin de la saison 2019.

Joseph fournit des rapports d’observation à chaque défenseur en fin de saison, identifiant trois choses que chacun a bien faites et trois domaines à améliorer. Selon lui, Jones doit surtout progresser contre le jeu au sol et devenir une force destructrice, notamment sur les tight ends et les plaquages en général. En gros, devenir le joueur dominant sur son poste pour prétendre au titre de défenseur de l’année. Dans cette optique, il passe plus de temps avec Brentson Buckner, entraineur de la ligne défensive, et en salle vidéo pour étudier les formations.

Mais ce qui est bien, c’est qu’il reste aussi coachable aujourd’hui qu’en 2012, lors de son année rookie. Ses prestations individuelles ne lui sont pas montées à la tête. Joseph précise que son défenseur vedette est toujours à l’écoute et désireux de travailler. Deux conditions pour obtenir la reconnaissance qu’il mérite.

« Il ne s’est jamais remis d’avoir été échangé. Il pense encore qu’il va être coupé tous les jours », Vance Joseph à nfl.com.

Entendu à la rédac

 » Le joueur le plus sous côté de la ligue, année après année. Malgré la blessure en 2020 il reste une référence à son poste, un pass rusher productif, intelligent et polyvalent », Victor Roullier.

 » Un des rares défenseurs  »made in » Patriots à avoir performé ailleurs. Cela veut tout dire », Raphaël Masmejean.

 » Malgré une saison sur la touche, il reste un des meilleurs pass rushers de la ligue. Ultra sous-estimé mais essentiel. Son duo avec JJ Watt peut être incroyable », Elioth Salmon.

 » Le gars nous dit « 43 et 34, ah bon y’a une différence ? ». Il est performant dans n’importe quel système », Jean Michel Bougeard.

Le classement général

44. Jamal Adams
45. Chase Young
46. Lavonte David
47. Nick Chubb
48. Corey Linsley
49. Lamar Jackson
50. Fred Warner

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés