unibet

49ers – Dolphins (33-17) : Brock Purdy, Mister Relevant !

Un Purdy méconnu, un Tua méconnaissable, et à la fin c'est San Francisco qui gagne.

San Francisco 49ers (8-4) – Miami Dolphins (8-4) : 33-17

Il y a Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi. Il y a Platon et Socrate. Et il y a Kyle Shanahan et Mike McDaniel. Premier match entre le nouveau coach des flamboyants Dolphins et Shanahan, celui qui lui a tout appris (des feu-Redskins aux 49ers, en passant pas les Browns et les Falcons). Et si cela ne suffisait pas, entre deux prétendants au playoffs proposant un jeu séduisant. Du côté de Miami, une attaque aérienne partie sur des bases historiques, guidée par les feu follets Waddle et Hill. Côté californien, une défense de fer, qui n’a pas encaissé un seul point en seconde période depuis plus de 4 matchs, et sortant d’un match où ils ont complètement éteint les Saints (0 point).

Début cauchemardesque pour San Francisco

Shanahan connait par coeur les ficelles du jeu léché de Miami : c’est lui qui les a crées. Tyreek Hill et Jaylen Waddle doivent être surveillés comme l’huile sur le feu pour éviter une avalanche de yards après contact. Sur le premier snap offensif, la leçon est bien retenue… ou presque. Tua Tagovailoa (18/33, 295 yards, 2 TD, 2 INT) délivre une passe vers l’ancien 49ers Trent Sherfield : 75 yards, touchdown.

Les Niners courent après le score alors que 10 secondes à peine se sont écoulées. Pire, sur son premier drive, Jimmy Garoppolo se blesse au pied (ou à la cheville) et quitte le match définitivement. Le match semble se déséquilibrer soudainement quand le rookie Brock Purdy (25/37, 210 yards, 2 TD, 1 INT), Mister Irrelevant 2022 (dernier joueur choisi lors de la dernière draft) entre sur le terrain.

Tua, cuvée 2021

Si les Dolphins sont voués à rouler sur ce match, c’était sans compter sur leur joueur le plus fiable de ce début de saison, et concurrent au MVP : Tua Tagovailoa. L’Hawaien, certes privé de ses deux tackle titulaires (Austin Jackson et Terron Armstead), est inhabituellement imprécis. Lancers précipités, tantôt trop hauts, tantôt trop bas, parfois mal timés. C’est le Tua de l’an passé qui est de retour.

Au prix de plusieurs possessions stériles et de deux interceptions consécutives, Tagovailoa donne des cartouches aux 49ers. Purdy n’a pas froid aux yeux, et bien aidé par son casting offensif 5 étoiles, parvient à remonter le score, jusqu’à même compter 13 points d’avance (23-10) au début du 4ème quart-temps. En particulier, Christian McCaffrey (17 courses, 66 yards, 8 réceptions, 80 yards, 1 TD) est très précieux sur les passes courtes.

4ème quart-temps tendu

Sur le premier jeu du quatrième quart-temps, Tua retrouve enfin son mojo. Profitant d’une erreur de lecture du safety Hufanga, il envoie une bombe de 45 yards vers un Tyreek Hill des grands jours (9 réceptions, 146 yards, 1 TD). Les Dolphins sont de retour à moins d’un touchdown d’écart. Mais c’est trop peu, trop tard.

Sur une nouvelle possession et un Deebo Samuel (6 réceptions, 58 yards) déchaîné, les californiens remontent à +9 par l’intermédiaire d’un field goal, puis à +16 sur l’action suivante suite à un sack-fumble de Nick Bosa (3 sacks, 3 QB Hits) ramené dans l’en-but par Dre Greenlaw. Histoire de ne pas provoquer de controverse au poste de quarterback, Skylar Thompson rentre, lance une interception et ressort. Fin du match, et victoire pour San Francisco, qui attendra avec anxiété les résultats plus avancés concernant la blessure de Jimmy Garoppolo. La défaite de Miami met un coup d’arrêt à la dynamique de l’équipe, et laisse les Bills seuls en tête de la division. La discipline n’a pas dépassé le maître. Pour le moment.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires