unibet

Panthers – Broncos (23-10) : Russell Wilson toujours plus loin dans la déprime

Où est passé le Russell Wilson brillant de Seattle ? On ne sait toujours pas.

Carolina Panthers (4-8) – Denver Broncos (3-8) : 23-10

C’était un peu écrit. Tellement écrit que cela en devient déprimant. Lorsque les Panthers ont atteint les 17 points au milieu du troisième quart-temps sur un touchdown de Sam Darnold (11/19, 164 yards, 1 TD), il était évident que Denver ne pouvait pas revenir. Parce que cette attaque n’a dépassé les 17 points que deux fois cette saison. Mais surtout parce que cette attaque est catastrophique.

Et quand Denver a enfin marqué avec une offensive construite, il était trop tard. Avec seulement un peu plus de 3 minutes à jouer, ils ont même recouvert leur onside kick. Mais ils sont immédiatement retombés dans leur sommeil, avec quatre passes incomplètes de suite.

Wilson et son attaque n’ont gagné que 246 yards. Mais si on enlève leur touchdown, cela ne fait plus que 169 yards en 13 possessions offensives !

Le jeu au sol a même répondu présent avec 121 yards gagnés et une moyenne de 6,4 yards par course. Mais Russell Wilson (19/35, 142 yards, 1 TD) et ses receveurs n’y arrivent toujours pas. Oui, il y avait les absences de Jerry Jeudy et K.J. Hamler. Mais Courtland Sutton (6 rec, 75 yards) était bien là.

Sam Darnold superstar

Toujours plus triste pour Wilson, Sam Darnold a presque eu l’air d’un quarterback plus dynamique. Après deux punts de chaque côté pour ouvrir le match, Darnold a trouvé D.J. Moore (4 rec, 103 yards, 1 TD= pour l’ouverture du score à la fin du premier quart. Il a ensuite mené son attaque à un field goal pour mener 10-3 à la pause.

Au retour des vestiaires, le quarterback y va à la course, relâche le ballon, retombe dessus et roule dans la end zone. Tant pis pour le style, ça fait touchdown et 17-3 ! L’écart est donc décisif, d’autant que Carolina ajoute deux coups de pied pour se détacher 23-3. Une prestation plus qu’honorable face à une des meilleures défenses de la ligue.

Aucune de ces deux équipes n’ira bien loin en attaque. Pour Carolina c’était plus ou moins attendu. Pour les Broncos, cette saison a les allures d’une longue déprime.

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires