unibet

Giants – Lions (18-31) : Jamaal Williams voit triple et marche sur New York

3 touchdowns pour le running back, et une belle victoire pour les Lions.

New York Giants (7-3) – Detroit Lions (4-6) : 18-31

Que les plus inquiets et les plus sceptiques se rassurent : Daniel Jones est toujours Daniel Jones. Alors qu’il avait su se montrer à la hauteur depuis le début de la saison pour permettre aux Giants de gagner de nombreux matchs, le quarterback est passé complètement à côté de sa rencontre (27/44, 341 yards, 1 TD, 2 INT, 1 TD au sol). Cette fois-ci, le coaching de Brian Daboll n’aura pas suffi à masquer les faiblesses de l’effectif new-yorkais, face à une équipe des Lions qui l’emporte à l’ancienne.

Le maître mot de cette rencontre pour Detroit a été de pilonner au sol, et ça a parfaitement fonctionné. 160 yards et 4 touchdowns, dont 3 pour le seul Jamaal Williams, qui se retrouve grâce à cette performance leader de la ligue au nombre de touchdowns marqués, avec 12. Jared Goff (17/26, 165 yards) a fait ce qu’il avait à faire, dans une utilisation qui lui convient. Il n’a pas été exposé, n’a pas pris beaucoup de risques et s’est reposé sur ce qu’il fait de mieux, faire tranquillement avancer son équipe.

Le match a commencé sur un train de sénateur, avec un 3 and out pour les Giants, suivi d’un field goal des Lions. New York prend les commandes en fin de premier quart, grâce à un long drive rondement mené par Daniel Jones, qu’il conclut lui-même avec une course de 3 yards. C’est le seul point positif de la rencontre du QB des Giants car, après des échanges de punts, il lance dans sa moitié de terrain une passe désastreuse dans les mains d’Aidan Hutchinson, le defensive end des Lions, qui permet aux Lions de récupérer le ballon en bonne position, et d’inscrire rapidement un touchdown de Williams, qui en inscrira un autre en fin de mi-temps.

Rien ne fonctionne pour New York

Detroit entame le second acte tambour battant, avec un nouveau touchdown, le troisième de Williams. La réponse des Giants ? Une nouvelle passe catastrophique de Daniel Jones sur 4e tentative, cette fois-ci interceptée par Kerby Joseph. New York parviendra à revenir dans la partie, avant un nouveau coup du sort. Cette fois-ci, la passe de Jones atterrit dans les mains d’Isaiah Hodgins, mais ce dernier perd sur un plaquage de Will Harris le contrôle du ballon, qui sera récupéré une nouvelle fois par le rookie Aidan Hutchinson. La fin de match est anecdotique, avec un touchdown de D’Andre Swift contre un de Richie James sur une passe de Jones, pour sauver l’honneur.

Les Giants, pourtant si séduisants depuis le début de la saison, sont passés complètement au travers du match. La faute, certes, à un Daniel Jones à côté, mais pas que. Si Jones a beaucoup lancé le ballon (44 passes), trop sûrement, c’est également qu’il n’a pas pu compter sur Saquon Barkler (15 courses, 22 yards) au sol. De plus, si cela n’excuse en rien sa performance, la faiblesse de son corps de receveur s’est plus que jamais fait ressentir. Enfin, la défense n’est évidemment pas exempte de reproche, tant leur incapacité à arrêter le jeu au sol de Detroit, ou de mettre la pression sur Jared Goff (0 sack) a été préjudiciable pour l’équipe. Si cette défaite est un coup dur, ce n’est pas pour autant un coup d’arrêt, les playoffs étant encore largement à la portée de New York.

De leur côté, les Lions ont fait un match solide. S’il a souvent, logiquement, été critiqué depuis le début de la saison, la performance de coaching de Dan Campbell est aujourd’hui à souligner. Il a su intelligemment conduire son équipe à la victoire, en s’appuyant sur ce qui fonctionnait tout en effectuant une bonne rotation de son comité de coureurs. Une victoire encourageante pour Detroit, qui pourrait engranger d’autres victoires cette saison en jouant ainsi.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires