Touchdown Shop

Texans – Chargers (24-34) : Un Ekeler de génie mais une victoire poussive pour Los Angeles

Malgré une large avance à la mi-temps, les hommes de Brandon Staley ont bien failli se faire griller sur la ligne.

Houston Texans (0-3-1) – Los Angeles Chargers (2-2) : 24-34

Après deux revers de rang, les hommes de Brandon Staley n’avaient déjà plus le choix. La victoire et si possible avec la manière, histoire de reprendre confiance. La première partie du contrat a été remplie grâce à une entame quasi parfaite (cinq des six premières séries se sont terminées avec des points : 3 touchdowns, 2 field goals) et une défense agressive. Pour le reste, en revanche, il va falloir repasser.

À l’image de toute son attaque, Justin Herbert (27/39, 340 yards, 2 touchdowns) a soufflé le chaud et le froid, avec quelques passes mal ajustées et des offrandes dont il a le secret. Privé une nouvelle fois de Keenan Allen, il a trouvé en Mike Williams (7 réceptions, 120 yards) un allié précieux, même si les autres receveurs ne l’ont pas aidé en relâchant des ballons faciles sur 3e tentative. En revanche, il a pu compter sur le soutien d’un Austin Ekeler de gala (13 courses, 60 yards, 2 touchdowns + 6 réceptions, 49 yards, 1 touchdown) décisif en fin de match pour valider le succès des visiteurs.

Bien mal embarqués, les Texans ont laissé passer l’orage, et c’est le touchdown longue distance de Dameon Pierce (14 courses, 131 yards, 1 touchdown + 6 réceptions, 8 yards) qui a sonné la révolte peu avant la pause. Derrière, ils ont infligé un 17-6 en un peu plus de 2 quart-temps pour revenir à 3 petits points alors qu’il ne restait que 8 minutes 30 à jouer. Mais comme bien souvent cette saison, leurs efforts ont été anéantis dans le dernier quart-temps.

Los Angeles, départ pied au plancher

Les choses ne pouvaient pas plus mal démarrer pour Houston. Mis sous pression par Khalil Mack, Davis Mills (26/35, 246 yards, 2 touchdowns, 2 interceptions) est intercepté dès la série inaugurale par Nasir Adderley. Positionné idéalement sur les 25 yards adverses, Justin Herbert ne se fait pas prier et se connecte avec Gerald Everett (5 réceptions, 61 yards, 1 touchdown) pour l’ouverture du score des visiteurs. Si l’on excepte ce fait de jeu – et un field goal complètement dévissé de Ka’imi Fairbairn – le début de rencontre peine à s’emballer. Les pénalités pleuvent, jeu au sol et passes courtes ont la vie belle. À ce petit jeu de possession, ce sont les Chargers qui s’en sortent le mieux. Austin Ekeler trouve enfin le chemin de la end-zone pour le premier touchdown de sa saison après 9 actions et 64 yards remontés (00-14).

Le round d’observation passé, la partie s’emballe avec des approches plus directes. Les quarterbacks cherchent un plus de verticalité pour étirer des défenses très resserrées. Cela fonctionne pour Los Angeles. Pas moins de 7 receveurs différents touchent le cuir en 1re mi-temps (pour 234 yards), mais c’est encore Ekeler qui se charge de conclure sur une course de 20 yards. Du côté des locaux, le jeu aérien peine à décoller (seulement 76 en 13 réceptions en 1re mi-temps). Seule éclaircie au milieu de ce marasme : la longue chevauchée de 75 yards de Dameon Pierce qui permet à Houston de débloquer son compteur (07-21).

La folle remontée de Houston

Cet éclair va faire douter des Chargers qui peinent à retrouver l’allant du début de rencontre. Deux field goals et 3 punts, l’attaque euphorique laissent peu à peu place à une version plus laborieuse avec des ballons relâchés et des passes mal ajustées. Même son de cloche pour les autres escouades. Si agressive et hermétique jusque-là, la défense se met à reculer et concéder du terrain. Mills en profite et trouve enfin la profondeur. Le quarterback de 2e année se connecte avec Rex Burkhead (5 réceptions, 39 yards, 1 touchdown) et Brandin Cooks (7 réceptions, 87 yards, 1 touchdown) pour permettre à Houston de revenir à 6 points. Puis c’est au tour des équipes spéciales de flancher avec un fumble perdu de DeAndre Carter sur retour d’engagement, seulement conclu par un field goal de Ka’imi Fairbairn (24-27).

Mais comme par magie, ce qui a fait la force des hommes de Brandon Staley en début de rencontre va refaire surface au meilleur moment. La défense stoppe son vis-à-vis en mettant la pression sur Davis Mills, qui lance sa 2e interception du jour. Victoire 34-24 pour les Chargers. Avant cela, Justin Herbert avait conduit les siens sur 84 yards en plus de 6 minutes. 12 actions qui se sont terminées par un nouveau touchdown d’Austin Ekeler. Un succès étriqué, mais qui a au moins le mérite d’endiguer la spirale négative.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires