France Autriche Football americain

[Preview 2022] Jacksonville Jaguars : le blond, la brute et Shahid Khan

En apnée dans leur piscine depuis deux saisons, les Jaguars espèrent au moins sortir la tête de l'eau en 2022.

La saison 2022 approche alors la rédaction de TDActu vous propose de faire le point sur les forces et faiblesses des 32 franchises. Vous pouvez retrouver toutes les présentations en cliquant sur ce lien.

Deux saisons consécutives que les Jaguars terminent avec le plus mauvais bilan NFL : 4 modiques victoires pour 29 défaites ! Vainqueur d’un Super Bowl avec les Eagles, Doug Pederson devient le troisième entraineur en autant de saisons. L’effectif manquant de qualité, les dirigeants comptent sur son expérience pour mener à bien une reconstruction qui s’éternise depuis la belle saison 2017, achevée en finale de conférence.

Shahid Khan faisait la plonge dans un restaurant pendant ses études. La fortune du propriétaire de la franchise est aujourd’hui estimée à 9 milliards de dollars ! Ambitieux, il est temps pour lui de montrer qu’il peut aussi connaître le succès dans le sport, après le sien dans le monde des affaires.

La saison dernière : 3-14, pire bilan NFL

Les mouvements à l’intersaison

Arrivées notables : Christian Kirk (WR), Brandon Scherff (OG), Evan Engram (TE), Zay Jones (WR), Foye Oluokun (LB), Darious Williams (CB), Folorunso Fatukasi (DT), Arden Key (DE)
Re-signatures : Cam Robinson (OT), Adam Gotsis (DE)
Draft : Travon Walker (DE), Devin Lloyd (LB), Luke Fortner (OC), Chad Muma (LB), Snoop Conner (RB), Gregory Junior (CB), Montaric Buster Brown (CB)
Pertes notables : Myles Jack (LB), Brandon Linder (OC), Andrew Norwell (OG), Damien Wilson (LB)

Si Cam Robinson ne figure pas parmi les meilleurs NFL, sa saison 2021 a été sa plus accomplie depuis sa draft en 2017, avec une impression visuelle confirmée par ses stats : 2 sacks concédés et 4 pénalités en 14 matchs. Son prime pourrait être en 2022 (27 ans bientôt). Sa prolongation de contrat joue la carte de la continuité. Complet et fiable, Brandon Scherff a déjà joué plus de 4000 snaps en NFL. Il arrive de Washington pour apporter son expérience. Bien qu’elle ait perdu le Centre Brandon Linder, cette ligne offensive devrait être en progression en 2022. Surtout si le jeune tackle Walker Little continue de progresser.

Le contrat semble surpayé pour Christian Kirk mais ce receveur a produit 236 réceptions pour 3000 yards et 17 touchdowns et seulement 12 drops en 4 saisons. Il devrait aider, tout comme le receveur Zay Jones et le tight-end Evan Engram. Pas de bling bling mais de quoi aider Trevor Lawrence.

Lors du marché, le manager Trent Baalke s’est aussi occupé de la défense. Le cornerback Darious Williams a montré sa valeur chez les champions en titre de Los Angeles. Le linebacker Foyesade Oluokun (189 plaquages et 3 interceptions en 2021) et le lineman Folorunso Fatukasi (87 plaquages et 20 pressions en 2 saisons), ont aussi montré leurs compétences avec Falcons et Jets. En adressant les trois rideaux, cette défense sera plus efficace et donc passera moins de temps sur le terrain. En 2021, l’attaque des Jags était la 31e en temps de possession ! Déjà qu’il ne fait pas encore assez souvent les bons choix, si Trevor Lawrence a peu de drives dans un match, cette équipe n’ira pas loin.

Le(s) point(s) fort(s)

Avec son gabarit et son intelligence de jeu, Devin Lloyd sait annihiler les intentions de l’attaque adverse avec sa rapidité d’intervention. Couvrir et récupérer des ballons : check (4 interceptions en 2021). Stopper les coureurs adverses : check (111 plaquages dont 15 derrière la ligne d’engagement). Agresser le quarterback : check (7 sacks en 2021, 16 en carrière). Lloyd pourrait devenir ce joueur que Myles Jack n’a finalement jamais été complètement. Autre linebacker, Chad Muma est athlétique et avec un QI football supérieur à la moyenne. Avec une machine à plaquer tel Foyesade Oluokun pour entourer les rookies, le second rideau défensif à fière allure.

Il est plus que probable que les Jaguars vont beaucoup passer par le sol. C’était la recette des victorieux Eagles en 2017. Quand on occupe un poste aux si hautes responsabilités, on s’appuie toujours sur ses réussites passées. Alors Doug Pederson veut jouer au sol. Sélectionné au 1e tour de la draft 2021, Travis Etienne n’a pas pu montrer son talent en raison d’une blessure à un pied. S’il manquera sans doute de rythme en début de saison, son explosivité et ses automatismes avec Trevor Lawrence donnent de l’espoir. Il sera le coureur chargé de faire des jeux d’impact. Pour faire bouger les chaines : les costauds James Robinson et Snoop Conner. Comme dans tout bon Western, la cavalerie viendra à l’aide du Sheriff.

Le(s) point(s) faible(s)

Amusez-vous à composer des top 10 NFL par positions. Et si Josh Allen est talentueux, il est fort possible que vous pensiez à dix Edge avant lui. Sans la venue de Brandon Scherff, il est à parier qu’il n’y aurait aucun joueur des Jaguars dans vos différents top 10 ! Si ce sport est collectif, la présence de joueurs d’un niveau supérieur permet souvent de faire la différence. Les Jaguars en sont totalement dépourvus.

Pour aider un jeune quarterback dans ses lectures, il doit y avoir plusieurs receveurs sachant courir les bons tracés. Il doit en avoir au moins un. Joe Burrow a Ja’Marr Chase, Justin Herbert compte sur Keenan Allen et Josh Allen profite de Stefon Diggs. Qui est ce « gars sûr » pour Trevor Lawrence ? Plusieurs ont de la qualité et le talent pour être un receveur numéro 2 : Marvin Jones, Christian Kirk, Zay Jones, Laviska Shenault. Aucun n’est mauvais. Mais aucun n’est du calibre d’un WR1.

Facteur X : Trevor Lawrence

Trevor Lawrence porte le numéro 16. Le même que portait son idole d’enfance avec l’université de ce Tennessee où il a grandi : Peyton Manning. Comme lui, il a été le numéro 1 d’une draft et comme lui, il a lancé plus d’interceptions que de touchdowns pour sa saison rookie. La tâche ne sera pas simple pour continuer le jeu des comparaisons : de 3-13 à 13-3 pour Peyton Manning de sa 1e à sa 2e saison NFL !

Bien entouré, Trevor Lawrence a su montrer sa qualité, que ce soit au lycée ou à l’université. Désormais, il doit non seulement composer avec un rapport de force désavantageux, mais aussi être capable d’entrainer tout le monde dans son sillage. Non pas une mais deux marches à monter d’un coup ! La mission n’est pas impossible, mais l’exploit relève d’un héros de film. Ancien quarterback lui même, Doug Pederson vient pour faire grandir un gamin au potentiel énorme. Les Jaguars espèrent qu’il lui a apporté une pelle, pour que Blondin n’ait plus à creuser.

Le joueur à suivre : Travon Walker

Lorsqu’on est le numéro 1 de la draft, les regards sont braqués sur vous. Pour Travon Walker, les projecteurs seront d’autant plus lumineux, qu’il a été un choix controversé par de nombreux fans : produit de tests athlétiques à l’importance bien trop surévaluée et pas assez productif à l’université, selon eux.

Travon Walker est athlétique, comme tous les defensive-ends sélectionnés dans le top 5 d’une draft. Mais de là à ce qu’il soit le numéro 1 de la draft ? Nombreux sont les sceptiques. Joueur efficace contre la course, il offre d’ores et déjà cette qualité si précieuse dans une division dominée par deux des meilleures attaques au sol en NFL : Colts 2e et Titans 5e en 2021. Dans une AFC Sud où brillent davantage d’excellents coureurs (Henry et Taylor) que de quarterbacks de premier plan, cette qualité est importante. Baladé d’extérieur à l’intérieur d’un front défensif organisé la majorité du temps en 42 à Georgia, Travon Walker va surtout être aligné à une seule position en Floride, afin de favoriser son développement.

« C’est un joueur très polyvalent donc bien sur, on va le balader un peu sur le 1e rideau. Mais on va surtout le fixer à une position pour l’aider à grandir. », disait Doug Pederson en conférence de presse

Discret mais efficace, Travon Walker est la Brute dans le film. Car il est prêt à utiliser toutes les méthodes pour arriver à ses fins. Attaquer le quarterback à l’intérieur ou à l’extérieur. Stopper lui-même les coureurs ou en bouchant un accès (gap control) : son travail de sape profite aussi aux autres. Mais partageant beaucoup de similitudes avec lui, il pourrait comme Rashan Gary (Packers) avoir besoin de temps pour atteindre son potentiel.

Calendrier

@Commanders, Colts, @Chargers, @Eagles, Texans, @Colts, Giants, Broncos (Londres), Raiders, @Chiefs, Bye, Ravens, @Lions, @Titans, Cowboys, @Jets, @Texans, Titans

La preview audio du podcast

En résumé

Avant même de faire valoir ses qualités de sprinter, ce jaguar va déjà devoir démarrer sa course. Colts et Titans dans la même savane ne facilitent pas la tâche. Un quarterback jeune et un effectif pauvre en qualité, non plus. Donc le staff va s’appuyer sur une vieille recette : défense et jeu de course. Limiter les dégâts et donner un soupçon d’élan, tels sont les objectifs de Jacksonville en 2022. Deux victoires de plus qu’en 2021 seront difficiles à obtenir mais pourtant envisageables. Trois seraient du bonus.

Mais parler avant de jouer ne sert à rien : « quand on tire on ne raconte pas sa vie« , disait ce truand de Tuco.

Pronostic : 5-12

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires