France Autriche Football americain

[Fiches Draft] James Cook (RB), double menace

Le frère de Dalvin peut-il avoir la même carrière ?

James Cook – Running Back – 22 ans – Senior – Georgia

Taille : 1m80

Poids : 86 kg

Position estimée dans la draft : 2e – 3e tour

Stats 2021 : 113 courses pour 728 yards, 27 réceptions pour 284 yards, 11 touchdowns

Comparaison NFL : Nyheim Hines

Points forts

– Changements de direction
– Polyvalence / Réception
– Patience
– Mains / Fumble
– Vision
– Explosivité

Même si la production statistique est modeste dans un système de Georgia qui prône le comité, Cook est une vraie double menace. Auteur d’un seul drop sur 68 passes dans sa direction, il a des mains dignes d’un receveur. Cette fiabilité se ressent également au sol, où il limite les fumbles (2 en carrière). C’est sa force, et de plus en plus de franchises NFL ont besoin de ce profil, ce qui devrait lui assurer du temps de jeu dès les premières années.

Lorsqu’il court, Cook est un joueur patient, qui utilise sa vision pour trouver le gap qui lui donne la meilleure chance, avant de s’engouffrer rapidement dedans. Capable de courir à l’intérieur, c’est cependant à l’extérieur qu’il fait des merveilles, profitant de son explosivité pour vite se projeter latéralement.

S’il n’a pas forcément la capacité physique d’être titulaire sur les trois tentatives, il est un outil moderne, imprévisible, qui ne donne pas d’indications sur le jeu de l’attaque avant snap. Il ne sera pas forcément une star, mais il sera forcément utile.

Points faibles

– Dimension Physique
– Block

James Cook est un joueur redoutable en troisième tentative et en jeu de passe, mais il manque de puissance physique pour en faire un joueur décisif sur toutes les tentatives. Souvent limité dans son utilisation sur les premières et secondes tentatives, il est donc plutôt un joueur de comité et cela limite sa valeur.

Avec des dimensions physiques limitées, il ne brille pas en block. S’il est aligné en jeu c’est souvent qu’il sera receveur, et l’équipe adverse pourra se préparer. Ce côté prévisible est un problème, et Cook va devoir travailler sur cet aspect du jeu. James Cook n’est donc pas un joueur complet, il doit plutôt être vu comme un spécialiste, mais dans la NFL d’aujourd’hui la valeur d’un coureur/receveur polyvalent reste forte.

La stat

747 snaps en quatre saisons

La durabilité est toujours un paramètre important pour un coureur, surtout pour un joueur de 22 ans qui a disputé quatre saisons au niveau universitaire. La bonne nouvelle est que la progression lente de Cook et la politique de rotation de Georgia ont limité son temps de jeu. Pas de comparaison donc avec un Jonathan Taylor par exemple, Cook est assez « frais » même après 46 matches en carrière.

Destinations possibles

Chicago Bears, Buffalo Bills, Arizona Cardinals, Baltimore Ravens, Tennessee Titans

Pour Cook, la situation idéale serait de faire partie d’un comité cherchant une double menace. Une équipe comme Chicago pourrait utiliser ses services, pour être une soupape de sécurité pour un Justin Fields en recherche de repères. Il est peu probable de voir Cook au premier tour, mais une sélection au deuxième tour n’est pas impossible.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires