[Fiches Draft] Evan Neal (OT), la montagne

Numéro 1 de la draft ? Pas impossible.

Evan Neal – Tackle – 21 ans – Junior– Alabama

Taille : 2m01

Poids : 163 Kg

Position estimée dans la draft : Top 7

Comparaison NFL : Jordan Mailata avec de l’expérience

Points forts

– Monstre athlétique
– Mobilité
– Puissance
– Polyvalence

La NFL d’aujourd’hui choisit principalement les joueurs sur les capacités physiques et athlétiques. Cela tombe bien, c’est la principale qualité d’Evan Neal. Parfois, une image vaut mieux que des mots :

Qu’un joueur de 163 kilos soit capable de faire de telles prouesses en dit beaucoup sur la projection en NFL : difficile d’imaginer une telle montagne ne pas se faire une place en NFL. Ce qui est encore plus surprenant est que sa mobilité est assez incroyable pour son gabarit, puisqu’il se déplace comme un tackle de 130 kilos, pouvant suivre les schémas avec aisance. Sans surprise, il est également puissant, doté de mains violentes et capables de gagner n’importe quel duel physique.

Alex Leatherwood l’a démontré malgré lui cette saison, il est rassurant pour un tackle d’être polyvalent en cas de contre-performance, et d’être replacé sur l’intérieur de la ligne (ou à droite dans certains cas). Il a disputé 1 71 jeux en tackle gauche (2021), 765 en tackle droit (2020), 723 en guard gauche. Cette polyvalence est un atout et jouera en sa faveur au moment d’être en concurrence avec des tackles comme Charles Cross.

Points faibles

– Equilibre
– Technique
– QI Football

Si Neal est puissant et dominant, il est parfois trop facile et enthousiaste. Au lieu de poser ses pieds au sol, il se place sur la pointe des pieds trop vite et perd l’équilibre sur des duels qu’il doit dominer. Avec un bon coach, il pourra corriger cela, mais c’est aujourd’hui son principal défaut, et il est très visible.

La technique au global est un axe de travail, son mauvais positionnement entraînant un placement des mains incertain. Malgré une grosse expérience de jeu, il semble toujours trop brut, et parfois trop naïf. La reconnaissance du blitz, notamment, semble faible, ce qui peut poser question sur son adaptabilité et sa faculté à lire le jeu.

Destinations possibles

Jacksonville Jaguars, Houston Texans, New York Jets, New York Giants, Carolina Panthers

Qui veut d’un tackle dominant ? Presque toute la ligue. Le tag de Cam Robinson à Jacksonville a jeté le doute sur les envies de la franchise de recruter un tackle au premier tour. S’il passe le premier choix, il deviendra alors une cible pour les équipes de Gotham. Après une année sophomore convaincante, Andrew Thomas ne verrait sûrement pas d’un mauvais oeil le recrutement d’une montagne à droite. Carolina pourrait également vouloir renforcer la ligne, mais peu probable qu’il tombe plus bas.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires