France Autriche Football americain

Dolphins – Ravens (22-10) : Lamar Jackson étouffé, Tua Tagovailoa en héros

Les attaques ont patiné, mais Miami a fini par trouver quelques solutions.

Miami Dolphins (3-7) – Baltimore Ravens (6-3) : 22-10

La dixième semaine de NFL commence avec une surprise. Largement favoris de la rencontre, les Ravens n’ont jamais trouvé le rythme en attaque et n’ont donc pas réussi à se sortir du piège tendu par les Dolphins. Les Floridiens n’ont pas été beaucoup plus brillants offensivements, mais quelques erreurs de la défense adverse leur ont permis de tuer le match.

Tua Tagovailoa (8/13, 158 yards) est le héros de la soirée. Laissé sur le banc au début de la soirée à cause d’une douleur à un doigt, il a fini par entrer en jeu dans le troisième quart, quand Jacoby Brissett (11/23, 156 yards) est sorti à cause d’une douleur au genou.

Après deux punts, Tagovailoa a profité de plusieurs pénalités contre la défense de Baltimore pour aller chercher un field goal. Mais c’est surtout la défense de Miami qui a fait la différence juste après, en arrachant le ballon à Sammy Watkins. Xavien Howard retourne alors le cuir pour le touchdown du 15-3 alors qu’il reste un peu plus de 11 minutes à jouer.

Baltimore trop brouillon pour le hold-up

Le pire, c’est que Baltimore a tout de même eu l’espoir d’arracher ce match. Avec un touchdown de Mark Andrews (6 rec, 63 yards, 1 TD) à 4mn12 du terme, les Ravens recollent à cinq longueurs (15-10). Sauf que cette fois, la défense ne tient pas. Pire, elle laisse Albert Wilson (4 rec, 87 yards) grand ouvert pour un gain de 64 yards, puis enchaîne avec deux pénalités. Finalement, c’est Tagovailoa qui pousse le ballon dans la end zone sur un quarterback sneak (22-10).

Sur sa dernière offensive, Lamar Jackson (26/43, 238 yards, 1 TD, 1 int – 39 yards au sol) est intercepté. Signe d’une soirée à oublier. Gêné par les blitz permanents de Miami, le quarterback des Ravens n’a complété que 3 des 12 passes de plus de 10 yards qu’il a tenté. Baltimore n’avait jamais marqué aussi peu de points avec Jackson aux commandes de l’attaque, c’est à dire depuis 46 matchs.

Pour Miami, c’est une belle nuit. La défense a bien préparé son match et appliqué son plan, et Tagovailoa a apporté de l’espoir en attaque.

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires