[Preview] Semaine 5 : l’AFC cherche son patron

Bills et Chiefs passent un test grandeur nature ce dimanche en vue des playoffs, mais ils ne sont pas les seuls à jouer gros ce week-end.

Alors que les Rams ont retrouvé la victoire à Seattle, place désormais au reste de la NFL. Depuis le début de l’année, la ligue ne s’est pas beaucoup trompée sur ses matchs en prime time. Cette semaine, elle n’a pas pris trop de risques avec le remake de la finale AFC de l’an dernier entre Kansas City et Buffalo. Forcément, c’est LE match à ne pas manquer.

Pour savoir où et quoi regarder, on vous fait un petit tour d’horizon. ChiefsBills en point d’orgue, des cornerbacks testés, un record à battre, un quarterback en bout de course, un entraîneur qui impressionne, Londres à l’honneur, des équipes toujours sans succès et les traditionnels duels de division : voici le programme de la semaine 5.

Le match à ne pas manquer

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
Kansas City Chiefs (2-2) – Buffalo Bills (3-1)

Avec 3 finales de conférence consécutives, dont deux remportées, Kansas City se pose par défaut comme l’équipe à abattre en AFC. Buffalo fait partie du groupe de chasseurs et, l’an dernier en tout cas, ils étaient encore loin du compte. Une défaite 38-24 qui leur a permis de voir le chemin qu’il leur reste encore à parcourir. Quelques mois plus tard, l’écart semble s’être réduit. On va pouvoir le mesurer à nouveau. Et si les Bills formaient l’équipe la plus complète de la conférence américaine ? Il y a deux ans, leur attaque n’était pas encore totalement mature. En 2020, la défense n’arrivait pas à suivre le rythme. Cette année, tout semble s’imbriquer parfaitement.

Pour Kansas City en revanche c’est toujours la même rengaine. L’attaque est exceptionnelle, portée par son trio magique Patrick Mahomes (1 218 yards, 14 TDs et 4 INTs)Tyreek Hill (453 yards et 4 TDs) et Travis Kelce (312 yards et 3 TDs) mais la défense est inquiétante avec 31,3 points encaissés par match (31e de la ligue) et une escouade inefficace en red zone. Une bonne nouvelle pour les Bills qui n’ont inscrit que 12 TDs sur leur 21 passages dans les 20 yards adverses. Résultat, l’attaque des Chiefs est obligée d’être parfaite pour avoir une chance. Face aux Eagles elle l’a été, mais contre Baltimore et Los Angeles, elle a payé cher ses erreurs. Il sera interessant de savoir si la défense de Sean McDermott va réussir à ralentir cette escouade qui va en plus voir l’arrivée de Josh Gordon.

Le duel : Ja’Marr Chase/Tyler Boyd vs. Kevin King/Eric Stokes

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Cincinnati Bengals (3-1) – Green Bay Packers (3-1)

Après un match où ils sont complètement passés à travers, les Packers se sont bien repris. Depuis trois rencontres, ils marchent sur leurs adversaires, notamment grâce à leur attaque. Aaron Rodgers (897 yards, 8 TDs et 2 INTs), Davante Adams (31 réceptions, 373 yards et 1 TD) et Aaron Jones (56 courses, 206 yards et 2 TDs + 13 réceptions, 126 yards et 3 TDs) forment un trio incroyable qui devrait encore s’amuser face aux Bengals. Car même si la défense de Cincinnati progresse elle reste encore trop légère pour stopper les Packers. C’est pourquoi la clé de cette rencontre se jouera certainement de l’autre côté du ballon. Joe Burrow et les siens seront-ils à même de suivre le rythme de leurs visiteurs de la semaine ? Une grande partie de la réponse à cette question est à chercher du côté des match-ups aériens.

Durant le match face aux Steelers, Green Bay a appris la blessure de Jaire Alexander. Le joueur devrait être absent quelques semaines et laisse donc cette franchise orpheline de son meilleur cornerback. Il faut donc composer avec Eric Stokes, un rookie, et Kevin King, de retour de blessure. Le premier a montré de belles choses, mais aussi de moins belles depuis qu’il est titulaire. Le deuxième a vécu une saison très compliquée l’an dernier et il est souvent tancé par les supporters des Packers. Mais cette doublette va avoir du travail ce dimanche, car elle aura face à elle Ja’Marr Chase (17 réceptions, 297 yards et 4 TDs) et Tyler Boyd (23 réceptions, 259 yards et 1 TD). C’est simple, statistiquement, c’est l’un des meilleurs duos de la ligue à ce poste. Si Stockes et King prennent le bouillon, alors Cincinnati a une chance de remporter un quatrième succès cette année. À l’inverse, s’ils tiennent, il y a de grandes chances que l’attaque de Green Bay mette ce match hors de portée des Bengals rapidement.

La stat : 100 yards

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h15
Baltimore Ravens (3-1) – Indianapolis Colts (1-3)

C’est la stat qui fait parler depuis une semaine. Dimanche dernier, alors que le match était plié, Jim Harbaugh a décidé de faire courir Lamar Jackson une dernière fois. L’objectif : gagner 4 yards pour garder une série en vie. Celle du nombre de matchs consécutifs avec 100 yards ou plus engrangés au sol. Le quarterback l’a fait et même si ça n’a pas trop plu à Vic Fangio, Baltimore se retrouve désormais à 43. À égalité avec les titulaires de ce record, les Steelers de 1974 à 1977. Vous l’aurez compris, les Ravens ont donc l’opportunité de battre ce fameux record à domicile dès lundi soir durant le Monday Night Football. Pour cela, il va falloir percer la défense des Colts.

Au M&T Bank Stadium, le Ravens sont durs à faire tomber, surtout quand les matchs sont en prime time. Depuis l’arrivée de Jim Harbaugh à la tête de la franchise, Baltimore affiche un bilan de 16-2 sur les rencontres à domicile aux heures de grandes écoutes. Le dernier exemple en date remonte à leur victoire face aux Chiefs en semaine 2. C’était d’ailleurs leur seul rencontre dans le Maryland depuis le début de la saison. Désormais, ils vont enchaîner de nombreux matchs à domicile et ne joueront plus à l’extérieur avant le 11 novembre. L’occasion pour eux de démarrer une série positive. Les hommes de Frank Reich, eux, veulent capitaliser sur leur premier succès de la saison face à Miami dimanche dernier. Carson Wentz allait mieux et ils espèrent l’avoir à 100 % (ou presque) rapidement.

Le joueur : Ben Roethlisberger

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Pittsburgh Steelers (1-3) – Denver Broncos (3-1)

Après l’entraîneur la semaine dernière, le feu des critiques se tourne désormais vers le quarterback des Steelers. Il faut dire que le début de saison de Ben Roethlisberger laisse à désirer. Le lanceur possède la 27e évaluation de la ligue et enregistre autant d’interceptions que de touchdowns pour l’instant cette saison (1 033 yards, 4 TDs et 4 INTs). Surtout, à 39 ans, il semble être en bout de course, sur le déclin physique. Une impression visuelle renforcée par des blessures (son pectoral gauche et sa hanche) qui l’handicape. Pourtant, son adversaire du week-end, Vic Fangio, lui ne l’estime pas cramé, au contraire. Pour lui Big Ben est toujours capable de faire ce qu’il fait depuis des années dans cette ligue sans aucune restriction. Véritable crainte ou langue de bois, une chose est sûre les Broncos ont du se préparer à affronter Pittsburgh. De ce côté du ballon, le duel leur semble favorable.

Face à un quarterback en difficulté donc, mais surtout une ligne offensive poreuse et un jeu au sol qui n’arrive pas à se mettre en place, le « front seven » des Broncos pourrait s’amuser. Von Miller, élu défenseur du mois de septembre en AFC, va pouvoir mettre la pression sur Roethlisberger. De l’autre côté du ballon en revanche, c’est l’inverse. Malgré des blessures et quelques absences pendant les matchs, la défense des Steelers reste un véritable point fort. Elle aussi va pouvoir appuyer sur les faiblesses de l’attaque adverse. Et comme Teddy Bridgewater n’est pas là, c’est bien Drew Lock qui va avoir devoir relever le challenge. Lui non plus n’aura pas une ligne offensive performantes. Pas rassurant quand on affronte T.J. Watt et consorts.

L’entraîneur : Brandon Staley

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Los Angeles Chargers (3-1) – Cleveland Browns (3-1)

Depuis plusieurs saisons, la mode est à la recherche d’entraîneurs jeunes capables d’insuffler des idées nouvelles dans les franchises. Si les exemples de Sean McVay ou Matt LaFleur portent pour l’instant leurs fruits, d’autres comme Joe Judge ou Zac Taylor ont plus de mal. Pour les Chargers en tout cas, le recrutement de Brandon Staley en début de saison s’inscrivait clairement dans cette mouvance. S’il est trop tôt encore pour réellement définir si c’est un bon choix ou pas de la part des dirigeants, ce que l’on voit depuis un mois est de très bon augure pour la franchise. Bien aidé par un jeune quarterback sur le point d’exploser, l’ancien coordinateur défensif des Rams impressionne par sa gestion, sa capacité à faire progresser sa défense et certains de ses choix qui ont été payants. En résumé, il fait penser à… Kevin Stefanski, son homologue sur le banc adverse dimanche prochain.

Élu coach de l’année, l’entraîneur des Browns a lui déjà prouvé ses qualités. Leur premier affrontement à distance est d’ailleurs prometteur. Lequel des deux réussira à prendre l’avantage ? En forme depuis deux semaines, Myles Garrett et tout le pass-rush des Browns va tenter de perturber Justin Herbert (1 178 yards, 9 TDs et 3 INTs). Bien protégé par sa ligne, le lanceur livre un formidable début de saison. De l’autre côté, c’est plus difficile pour Baker Mayfield (935 yards, 2 TDs et 2 INTs), manifestement pas à 100 % physiquement. Il peut toutefois compter sur son duo de running back Nick ChubbKareem Hunt (596 yards et 6 TDs à la course à eux deux) qui forme la meilleure attaque de la ligue dans ce domaine (177 yards/match). Mauvais signe pour la défense des Chargers qui en revanche est en difficulté dans le ce secteur (139,5 yards encaissés par rencontre, 29e de la ligue).

NFL à Londres

Coup d’envoi dimanche à 15h30
Atlanta Falcons (1-3) – New York Jets (1-3)

Première des deux oppositions à Londres cette semaine. Alors que les Dolphins et les Jaguars suivront dimanche prochain, Falcons et Jets vont découvrir le Tottenham Hotspur Stadium. New York ne s’est plus déplacé dans la capitale anglaise depuis 2015, tandis que pour Atlanta, il faut remonter à 2014. Autant dire que peu de joueurs étaient déjà là à l’époque. Matt Ryan (990 yards, 8 TDs et 3 INTs) lui était bien présent et le quarterback mieux que quiconque sait qu’il va falloir s’adapter à un long voyage, à un décalage horaire conséquent et à un coup d’envoi qui correspondra à une heure matinale aux États-Unis. Les deux franchises ont pris le parti de se déplacer jeudi soir après leur entraînement. Ils auront donc peu de temps pour s’acclimater et ce sera l’une des clés de cette rencontre.

Pour le reste, les Jets sortent de leur première victoire de la saison. Un succès qui peut donner confiance à ces jeunes joueurs pour tenter d’enchaîner. Pour cela, il faudra réussir à stopper l’attaque des Falcons. Car même si Atlanta perd beaucoup de matchs, cette escouade peut avoir des coups d’éclat offensifs notamment dans les airs. New York devra continuer de s’appuyer sur le pass-rush efficace montré la semaine dernière. 7 sacks et 14 QB Hits sur Ryan Tannehill qui ont bien aidé l’équipe de Robert Saleh. De l’autre côté du ballon, Zach Wilson (925 yards, 4 TDs et 8 INTs) doit confirmer certaines belles promesses affichées la semaine dernière. Il devrait en plus être aidé par l’état piteux de la défense des Falcons (32 points/match, 32e de la ligue).

Les duels de division

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Arizona Cardinals (4-0) – San Francisco 49ers (2-2)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Dallas Cowboys (3-1) – New York Giants (1-3)

Deux duels de division de deuxième partie de soirée mis à l’honneur dans cette rubrique cette semaine. Cap sur la NFC avec à l’Ouest d’abord la réception de San Francisco par les Cardinals. Arizona est pour l’instant la seule équipe invaincue de ce début de saison. Il faut dire que Kyler Murray (1 273 yards, 9 TDs et 4 INTs + 3 TDs à la course) est en feu. Il mène pour l’instant l’attaque la plus productive de la ligue (35 points/match) et va tenter d’amener sa franchise vers un 5-0 pour la première fois depuis 1974. En face, la spirale est moins positive avec des 49ers qui restent sur deux défaites consécutives. La victoire en devient quasiment obligatoire dans une division très relevée. Reste désormais à savoir avec quel quarterback. Est-ce que Jimmy Garoppolo sera remis ? Est-ce que Kyle Shanahan va faire confiance à son rookie Trey Lance d’entrée ? Réponse dimanche.

Une équipe qui en revanche se crée chaque semaine un peu plus de certitudes, c’est Dallas. Les Cowboys arborent l’une des attaques les plus complètes de la ligue. Le jeu au sol redevient une arme de destruction massive avec un Ezekiel Elliott de retour à son meilleur niveau (342 yards et 4 TDs), Tony Pollard en parfait complément (258 yards et 1 TD) et une ligne offensive redevenue inamovible. Mais aussi une attaque aérienne portée par un Dak Prescott (1 066 yards, 10 TDs et 2 INTs) en chef d’orchestre. Le quarterback va d’ailleurs retrouver les Giants 364 jours après s’être blessé sur un plaquage de Logan Ryan à l’AT&T Stadium le 11 octobre 2020. Côté New York, ce sera un bon test pour savoir si l’attaque, en nets progrès ces dernières semaines, est capable de suivre un rythme soutenu, notamment face à une défense opportuniste. Daniel Jones (1 184 yards, 4 TDs et 1 INT) devra se méfier notamment de Trevon Diggs (5 interceptions).

À la recherche du premier succès

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Minnesota Vikings (1-3) – Detroit Lions (0-4)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Jacksonville Jaguars (0-4) – Tennessee Titans (2-2)

Depuis la victoire des deux équipes de New York et d’Indianapolis, il ne reste plus que deux franchises avec un zéro dans la colonne de gauche : Detroit et Jacksonville. L’objectif (normalement) sera de changer cela pour ne plus être les cancres de la NFL et surtout éviter la possibilité d’une saison à 0-16. Une fois de plus, ce ne sera pas chose facile pour l’une comme pour l’autre des franchises. Chacune d’elle affronte un adversaire qui a perdu la semaine passée et qui sera revanchard. Pour les Lions, ce sera un déplacement à Minnesota. Un rival de division qu’ils n’ont plus battu depuis 7 rencontres.

Les hommes de Dan Campbell montrent chaque semaine du courage et du caractère, mais certaines erreurs sont rédhibitoires au plus haut niveau. Jared Goff notamment va devoir limiter ses pertes de balles s’il veut suivre le rythme d’une attaque des Vikings qui ne restera certainement pas bloquée à 7 points deux semaines de rangs. Pour les Jaguars, ce ne sera pas mieux avec la réception des Titans. S’il y a bien une équipe qui doit se racheter, c’est Tennessee. Les coéquipiers de Ryan Tannehill ne veulent pas se faire piéger une deuxième fois par une équipe sans victoire. Pour cela ils vont compter une nouvelle fois sur Derrick Henry (1 013 yards et 11 TDs face aux Jaguars) en espérant les retours d’A.J. Brown, Julio Jones ou encore Taylor Lewan. Ils se déplacent en tout cas en Floride dans un contexte très particulier au sein de la franchise de Jacksonville qui pourrait avoir des répercussions sur les performances.

Le reste

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Washington Football Team (2-2) – New Orleans Saints (2-2)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Houston Texans (1-3) – New England Patriots (1-3)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Tampa Bay Buccaneers (3-1) – Miami Dolphins (1-3)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Carolina Panthers (3-1) – Philadelphia Eagles (1-3)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Las Vegas Raiders (3-1) – Chicago Bears (2-2)

Dans le reste de la soirée, beaucoup de NFC Sud au programme. Les Saints d’abord qui se déplacent dans la capitale fédérale pour joueur face à Washington. Là-bas, ils affronteront une vieille connaissance en la personne de Ron Rivera, coach des Panthers (un rival de division) pendant 9 saisons. Le coach de la Football Team sait désormais qu’il peut compter sur son attaque, moins sur sa défense. Il ne sait en revanche pas à quoi s’attendre avec une équipe de New Orleans qui fait le yo-yo depuis un mois. Après leur victoire face à New England, les Buccaneers eux retournent en Floride pour un match entre deux équipes de l’état ensoleillé. S’ils sont sérieux, les coéquipiers de Tom Brady pourraient lui offrir sa 24e victoire face aux Dolphins lui qui a déjà lancé 8 185 yards et 67 TDs en 35 match contre eux.

Enfin, Carolina veut continuer son bon début de saison avec la réception des Eagles. Ils tenteront de reprendre les bonnes habitudes avec une défense solide dans tous les compartiments pour perturber Jalen Hurts (1 167 yards, 7 TDs et 2 INTs). Dans les autres matchs, New England se déplace dans le Texas pour y affronter Houston dans un match qui ne fait pas vraiment envie. Dominés par le champion en titre, les Pats doivent toutefois montrer qu’ils restent un cran au-dessus des pires équipes de la ligue. Pour terminer, avec un jour de repos en moins les Raiders recevront Chicago. Sans solution face à la défense des Chargers, Las Vegas veut se rassurer en attaque en bousculant une bonne escouade défensive des Bears (22,8 points encaissés par match, 10e de la ligue). On observera de nouveau Justin Fields, lui qui sera de nouveau titulaire.

Les affiches

Coup d’envoi dimanche à 15h30
Atlanta Falcons (1-3) – New York Jets (1-3)

Coup d’envoi dimanche à 19h00
Minnesota Vikings (1-3) – Detroit Lions (0-4)
Washington Football Team (2-2) – New Orleans Saints (2-2)
Houston Texans (1-3) – New England Patriots (1-3)
Tampa Bay Buccaneers (3-1) – Miami Dolphins (1-3)
Cincinnati Bengals (3-1) – Green Bay Packers (3-1)
Pittsburgh Steelers (1-3) – Denver Broncos (3-1)
Carolina Panthers (3-1) – Philadelphia Eagles (1-3)
Jacksonville Jaguars (0-4) – Tennessee Titans (2-2)

Coup d’envoi dimanche à 22h05
Los Angeles Chargers (3-1) – Cleveland Browns (3-1)
Las Vegas Raiders (3-1) – Chicago Bears (2-2)

Coup d’envoi dimanche à 22h25
Arizona Cardinals (4-0) – San Francisco 49ers (2-2)
Dallas Cowboys (3-1) – New York Giants (1-3)

Coup d’envoi dans la nuit de dimanche à lundi 02h20
Kansas City Chiefs (2-2) – Buffalo Bills (3-1)

Coup d’envoi dans la nuit de lundi à mardi à 02h15
Baltimore Ravens (3-1) – Indianapolis Colts (1-3)

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés