France Autriche Football americain

Top of the flops – S4 : le mauvais temps perturbe des équipes déjà en difficulté

La pluie tombe toujours plus fort sur un toit percé - Proverbe japonais

La saison NFL est longue et il y a parfois des rencontres à oublier pour certains joueurs, coaches ou franchises. Un petit tour d’horizon qui en fera rire certains et pleurer d’autres. 

La fébrilité des Saints

Tout semblait bien se passer pour les Saints lors de leur retour au Superdome en semaine 4. Les joueurs de Sean Payton menaient 21-10 jusqu’à 7 minutes du terme de la partie et ils ont trouvé le moyen de perdre en prolongation face aux Giants, qui ne sont pas exactement l’équipe la plus dangereuse de la NFL, même si les bleus de New York ont joué crânement leur chance à New Orleans.

La défense a complètement explosé dans les dernières minutes. Il y a aussi ce système à deux quarterbacks, qui fonctionne par moment, mais qui ne parvient pas à être efficace sur un match entier. On dit toujours qu’avoir deux quarterbacks, c’est comme n’en avoir aucun. Sean Payton devrait d’ailleurs y repenser, ainsi qu’à plus se reposer sur Alvin Kamara qui n’a été visé par des passes que 14 fois en 4 matches.

Big Ben

Serait-ce la saison de trop pour Ben Roethlisberger ? Possible. En tout cas, le quarterback des Steelers est en très grand difficulté. Son bras semble ne plus être le même, seulement 9 des ses passes ont été complétées pour plus de 10 yards et quand il doit lancer en profondeur, le ballon ne semble plus avoir de vitesse.

Big Ben n’arrive plus à faire avancer son équipe dans les moments importants. Il a été parfaitement inefficace sur 3e et 4e down en semaine 4. Une action assez caractéristique est un 4e down et 10 yards où le quarterback des Steelers a lancé le ballon à Najee Harris 6 yards derrière la ligne de scrimmage, obligeant le running back rookie à gagner 16 yards après réception.

Le choix de Bill Belichick

Il ne s’agit pas ici de parler de la préparation du coach de New England pour affronter les Bucs de Tom Brady car Belichick a très bien su déranger le quarterback de Tampa en alignant continuellement 2 safeties pour limiter le jeu de passe et en mixant les styles de pass rush pour que Brady ne soit jamais à l’aise dans sa poche. Ce qui est très discutable, c’est sa décision de choisir le field goal sur une 4e tentative avec 3 yards à parcourir en fin de match.

Cela montre que Belichick manque encore de confiance en Mac Jones, qui avait jusque-là réussi une performance tout à fait correcte. Il y aurait probablement eu beaucoup moins de discussions si cela avait été un field goal de 45 yards par beau temps. Dans ce cas, il s’agissait d’un field goal de 56 yards sous la pluie battante. Pas exactement une assurance tout risque

Les Texans

Il y a un moment ou la mauvaise gestion de l’effectif a rattrapé les Texans et c’était en semaine 4. Oui, il y a des vétérans de qualité dans cette franchise, mais les nombreuses décisions discutables de ces dernières années ne permettent pas à cette équipe de d’offrir le soutien nécessaire à un quarterback rookie lorsque celui-ci débute son premier match à l’extérieur sous la pluie.

Le pauvre Davis Mills a été jeté dans l’arène. Sa première mi-temps ? 1/7, 3 yards et 2 interceptions. En comptant les sacks, 23 yards négatifs au à la passe en attaque lors des deux premiers quart-temps. C’était la marque la plus basse depuis 1999.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires