Les 11 leçons de la Semaine 1 : ça alors !? Les Packers ne sont pas sereins !?

À croire qu'avoir un quarterback qui passe son temps à parler de partir pourrait perturber le collectif.

Ca alors, les Packers ne sont pas sereins

Qui aurait cru qu’une équipe dont le quarterback passe la moitié de son temps à parler de retraite et l’autre moitié à se mêler du travail de son manager général aurait peut-être un peu de mal à aborder sereinement sa saison ?

Étaler ses états d’âme partout, au bout d’un moment, cela n’aide pas à se concentrer sur son objectif. Ca n’aide pas ses coéquipiers. Et les Packers en ont fait les frais. Rodgers en premier lieu.

« Nous avons mal joué. J’ai mal joué », a concédé le MVP en titre après la correction subie contre les Saints. « Cela ne correspond pas à la manière dont nous nous sommes entraînés et à ma manière de jouer ces dernières années. J’espère que c’est une abbération. »

38-3. Une humiliation.

Il faut dire que ces dernières années, Rodgers ne cumulait pas la casquette de manager. Dommage. Parce que Brian Gutekunst, sans être parfait, a quand même construit un effectif qui sort de deux finales de conférence.

Non, parler de « dernière danse » toutes les cinq minutes n’aide personne. Parce que Rodgers n’est pas Michael Jordan. Que le football américain n’est pas le basket. Tom Brady ne parle jamais de retraite. Rodgers serait bien inspiré de vivre dans l’instant.

Douce ironie, c’est par une équipe des Saints qui a fait tout le contraire de Green Bay que la leçon est arrivée. Discrète pendant l’intersaison, l’équipe de Sean Payton a travaillé pour être là où personne ne l’attendait après la retraite de Drew Brees.

« Ils étaient motivés et nous ont ridiculisé », n’a pu que constater Matt LaFleur.

Cela ne veut pas dire que les Packers vont être mauvais ou qu’ils ne vont pas se reprendre. Mais ce réveil était nécessaire.

Urban Meyer et Trevor Lawrence apprennent la vie

Parfois, on perd. Cela peut paraître évident pour le commun des mortels, mais pour Trevor Lawrence, c’est un sentiment nouveau. Vraiment.

Au lycée et à la fac, le bilan de Lawrence en saison régulière était de 68 victoires pour aucune défaite. Zéro. Nada. Meyer, lui, a gagné 187 matchs en NCAA, pour seulement 32 défaites.

Sauf qu’en NFL, on ne joue pas Appalachian College State Central Chicken Wings pendant dix semaines pour s’échauffer avant les trois matchs qui comptent. On joue des pros à chaque fois. C’est pour cette raison que la question de savoir si la meilleure équipe universitaire pourrait battre la pire équipe NFL. Les Texans étaient censés être la pire équipe NFL. Ils ont mis au supplice les anciens meilleurs universitaires.

« Ca craint. C’est toujours dur de perdre », a expliqué Lawrence à la presse. « C’est toujours dur de perdre, surtout quand vous avez l’impression de vous être préparé d’avoir fait une super semaine d’entraînement. On pensait vraiment être prêts. Mais nous n’avons pas bien joué. »

Du côté de Meyer, les défaites auraient déjà du mal à passer. Avant même le coup d’envoi, CBS Sports rapportait qu’il y aurait déjà des tensions dans le staff de Jacksonville.

« Il est déstabilisé beaucoup trop facilement, et il ne sait pas comment gérer la défaite », explique une source interne à la franchise. « Même en présaison. Il s’énerve et veut gérer les ateliers d’entraînement lui-même. Ce n’est pas bon. »

Course en sack : Chandler Jones déjà prétendant au record

Avec une saison qui passe à 17 matchs, des records devraient tomber. Le premier menacé est celui de 22,5 sacks sur une saison, détenu par Michael Strahan, qui date de 2001.

Chandler Jones a pris un départ furieux, avec 5 sacks dès le premier match, contre les Titans ! Il a tellement malmené Taylor Lewan que ce dernier n’a pu que… le remercier.

« Je me suis fait botter le cul aujourd’hui, on ne peut pas dire autre chose », a expliqué le tackle de Tennessee sur Twitter. « J’ai laissé tomber l’équipe et les supporters. Merci à Chandler Jones de m’avoir battu. Cela va me forcer à progresser. »

Oui, la défense des Titans va poser problème

Il n’y a pas que Taylor Lewan qui a souffert dans le Tennessee. Sauf que là, ce n’est pas vraiment une surprise. La défense des Titans a déjà montré qu’elle sera un handicap dans la course au titre.

Les Cardinals ont marqué 24 points rien qu’en première mi-temps, et 416 yards au total. C’est évidemment beaucoup trop.

L’attaque de Ryan Tannehill n’a pas été brillante non plus, mais elle a l’excuse d’avoir eu une préparation perturbée par les blessures, et l’espoir que ça reparte.

Ce n’était pas cool d’enterrer les Steelers

Oui, Pittsburgh entamait la saison avec d’énormes interrogations sur la ligne offensive. Sauf que cette équipe arrivait aussi avec T.J. Watt, une défense solide, un quarterback expérimenté et un des meilleurs groupes de cibles de la ligue. Il y a quelques jours, cela ne faisait pas le poids face à une équipe des Bills jeune et fraîche.

Mais la passation de pouvoir n’a pas eu lieu. Ben Roethlisberger (2 sacks) a été moins sacké que Josh Allen (3). La défense a fait son boulot au(x) bon(s) moment(s).

La ligne offensive ? Elle n’a pas été bonne. Le jeu de course en a souffert. Pittsburgh n’a pas déroulé. Mais cette équipe reste bien trop solide pour qu’on la prenne à nouveau de haut.

Personne n’enterrera jamais les Chiefs

Ils étaient menés 15-3, puis 22-10, puis encore 29-20 dans le dernier quart. Mais ils n’ont pas perdu. Parce qu’ils ont Patrick Mahomes.

Par contre, ce serait bien si la défense pouvait démarrer son match plus tôt.

Justin Herbert, oui, mais les receveurs aussi

L’année de la confirmation a bien commencé pour Justin Herbert et les Chargers. Mais il faut aussi ne pas oublier que le quarterback peut s’appuyer un groupe de receveur peut-être sous-côté. Keenan Allen a livré une participation impeccable, avec 9 réceptions pour 100 yards. Mike Williams (8 rec, 82 yards, 1 TD) a été décisif. Jared Cook (5 rec, 56 yards) court toujours à 34 ans.

Les Texans sont en tête de l’AFC Sud !

D’accord, cela ne va pas durer longtemps. Mais il faut reconnaître à cette bande de vétérans et à ce coach d’avoir donné une leçon de vie à Trevor Lawrence et Urban Meyer, deux hommes bien plus glamour qu’eux ces derniers mois.

Avec les premier choix de la Draft 2022, les Atlanta Falcons choisissent…

Cela n’ira peut-être pas jusque-là, mais wow… Atlanta s’est fait massacrer. Si c’était plutôt attendu en défense, même l’attaque a coulé face à Philadelphie.

Pas un seul touchdown. 164 yards seulement à la passe pour Matt Ryan. Cordarrelle Patterson propulsé meilleur coureur. Ambiance déprime.

Ja’Marr Chase va bien, merci pour lui

Les ballons NFL sont un peu différents, mais il sait très bien les attraper. Oui, il s’agissait d’un peu de préparation et de concentration.

Ciblé sept fois, avec 5 réceptions, 101 yards et un touchdown à la clé, Ja’Marr Chase a réussi ses débuts NFL.

Que ces nouveaux numéros sont laids

Team Tom Brady par ici. Des cornerbacks avec un numéro 2, un coureur avec un numéro 5, un linebacker avec le numéro 7. Beurk. On croirait regarder un match universitaire.

Aucun problème avec les matchs universitaires en soi. Mais ce n’est juste pas le même univers. Demandez à Trevor Lawrence et Urban Meyer.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
ESPN Player

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés