Touchdown Shop

Falcons – Eagles (6-32) : la jeunesse de Philadelphie brille

Nick Sirianni remporte la bataille des oiseaux.

Atlanta Falcons (0-1) – Philadelphia Eagles (1-0) : 6-32

Après une saison 2020 catastrophique, les Eagles ont réussi à trouver une nouvelle dynamique dans le premier match de cette saison 2021. Les hommes de Nick Sirianni ont écrasé les Falcons, tant offensivement que défensivement.

Pour la première fois depuis quasiment 20 mois, les Eagles ont marqué plus de 30 points. Jalen Hurts (27/35, 264 yards, 3 TD, 62 yards au sol) a été resplendissant, et ses receveurs Devonta Smith (71 yards, 1 TD) et Jalen Reagor (49 yards, 1 TD) ont chacun obtenu un touchdown. Le sol a aussi été performant sous l’impulsion du duo Miles Sanders (113 yards)-Kenneth Gainwell (43 yards-1 TD), bien aidé par une bonne ligne.

Du côté d’Atlanta, c’est un match à oublier. L’attaque n’a pas existé, notamment la ligne (3 sacks et 2 grounding provoqués), alors que la défense n’a pas su faire suffisamment pour éviter la débâcle. Indisciplinés et sans envie, les hommes de Arthur Smith vont devoir se remettrent en question.

Manque d’efficacité et mouchoirs jaunes

Dès le début de match, l’attaque d’Atlanta dicte le rythme et cumule les yards. Cordarrelle Patterson (67 yards) et Cavin Ridley (51 yards) trouvent les espaces, et Matt Ryan (21/35, 164 yards) distribue. Cependant Atlanta fait preuve d’une inefficacité assez terrible en redzone, ne réussissant que deux field goals en deux drives alors qu’ils sont à quelques yards de la zone de touchdown à chaque fois. Et comme l’équipe multiplie les mouchoirs de pénalités, le regret n’est que plus grand.

C’est l’inverse pour Philadelphie, qui dès le premier drive marque un touchdown, sur une passe de Jalen Hurts pour Devonta Smith. Les deux anciens coéquipiers d’Alabama concrétisent un beau premier drive, où Quez Watkins a fait parler sa vitesse (6-7). Mais comme Atlanta, l’attaque va rapidement être ralenti par les fautes.

C’est dans les deux dernières minutes de la 1e mi-temps que le match se débloque. Jalen Hurts voltige entre les défenseurs des Falcons, et Dallas Goedert (42 yards, 1 TD) est à la réception d’un touchdown alors qu’il ne reste que quelques secondes à jouer. Si Jalen Hurts voulait son drive référence, il est là (6-15).

L’important, c’est de conclure

Le début du deuxième acte est à l’image de ce match, inefficace. Cette fois c’est Philly qui avance, principalement à la course et empile les yards. Mais cette fois-ci c’est sur une 4e tentative que les Eagles échouent, sur une course plein centre. Atlanta n’en profite pas, et continue de se saborder. Holding, Hors-jeu, interférence, toutes les fautes possibles semblent être réalisé par les Falcons.

Du côté de Philly, la jeunesse a pris le pouvoir. Et si Jalen Hurts et Devonta Smith sont en première ligne, les coureurs sont aussi au niveau. Miles Sanders est virevoltant, et Kenneth Gainwell prouve qu’il peut être une surprise de la draft. C’est ce dernier qui marque le touchdown pour donner une grosse avance aux Eagles (6-22).

Les Falcons doivent réagir, cela n’arrivera pas. La ligne offensive prend l’eau, particulièrement le rookie Jalen Mayfield, et Matt Ryan est sacké par Javon Hargrave. Quelques secondes après, Jalen Reagor rajoute un touchdown, parachevant un succès convaincant des Eagles (6-29).

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires