[NCAA] Le match de la semaine : Wisconsin-Notre Dame, le poids des traditions

Une affiche vous plongeant au cœur du football universitaire. Deux programmes historiques et quant au présent, de nombreux scouts NFL seront présents.

Chaque vendredi, la rédaction de touchdownactu vous décortique l’affiche du week-end en football universitaire. Pour suivre les futurs joueurs de vos franchises NFL préférées et pour vibrer au rythme de rivalités et de traditions ancestrales.

Semaine 4 : Notre Dame à Wisconsin

L’université de Notre Dame est une des plus prestigieuse des Etats-Unis et son programme de football a fourni de véritables légendes de ce sport tel l’ancien quarterback Joe Montana. En 2021, 34 joueurs formés dans l’Indiana ont gagné leurs places dans les effectifs NFL. De Ronnie Stanley (OT/Ravens) à Harrison Smith (S/Vikings), de Quenton Nelson (OG/Colts) à Chase Claypool (WR/Steelers). L’université du Wisconsin a joué son premier match de football en 1889 alors beaucoup de bons joueurs y sont passés, dont récemment Russell Wilson (QB/Seahawks) et les frères JJ Watt (Cardinals) et TJ Watt (Steelers). Ce match au sommet se déroulera dans le stade des Bears, le Soldier Field.

Wisconsin a le ballon

Le quarterback Graham Mertz a montré ses qualités en 2020. En 2019, il était dans l’ombre de…Jack Coan, parti à Notre Dame ! Sur ses deux premiers matchs en 2021, il a bien mal commencé sa saison avec 2 interceptions et aucun touchdown lancé. Cependant, le potentiel est là. Plus encore après une « bye week » samedi dernier et donc l’occasion d’avoir deux semaines pour préparer ce match. La principale cible du lanceur ne joue pas receveur mais tight-end. Jake Ferguson effectue sa 4e saison dans le nord du pays et il a le profil pour être un choix du top 100 de la draft 2022. Efficace dans ses tracés, il sait aussi s’imposer physiquement lorsqu’un linebacker ou un safety tente de contrarier sa réception. Et parce qu’il joue pour Wisconsin, une équipe aimant marteler ses adversaires au sol, il est un bloqueur compétent. Capable en réception et en tant que bloqueur, Jake Ferguson offre un cocktail lui permettant d’envisager être titulaire en NFL.

Le jeu au sol des Badgers n’est plus porté par une superstar, comme Jonathan Taylor (Colts) ou Melvin Gordon (Broncos) en leurs temps, mais par un comité de trois coureurs : Chez Mellusi, Jalen Berger et Isaac Guerendo. Et comme toujours dans cette université, la ligne offensive est une force de l’équipe. Si le groupe ne possède plus de stars comme Joe Thomas (ex Browns), Kevin Zeitler (Ravens) ou Ryan Ramczyk (Saints), les cinq hommes fonctionnent comme les cinq doigts d’une main. À surveiller néanmoins en vue de la draft, le tackle droit Logan Bruss.

Face à eux, une superstar : Kyle Hamilton (photo de couverture). Le joueur a le potentiel pour être un de ces rares safety à pouvoir prétendre au 1e tour d’une draft et même au top 10 de celle-ci. Grand et athlétique (1m93 pour 100 kilos), rapide, intelligent et capable de tout faire en défense, il est un cauchemar pour les coordinateurs offensifs adverses. En trois matchs 2021, il a signé 21 plaquages dont 2 infligeant des pertes de yards et 3 interceptions ! Vous pouvez voir et surtout entendre Victor Roullier en parler ici. Si la défense de Notre Dame a perdu ses deux pass rushers principaux lors de la draft 2021 (Ogundeji/Falcons/2e tour et Hayes/Ravens/3e tour), l’escouade peut toujours compter sur Isaiah Foskey, auteur de 3,5 sacks en 3 matchs 2021. Le linebacker JD Bertrand est lui une machine à plaquer et il a commencé fort la saison 2021 : 11 plaquages en 1e semaine, 11 aussi en 2e et 12 samedi dernier. 34 plaquages dont 4 pour pertes en 3 matchs ! Voila l’homme à (tenter de) contourner pour les coureurs de Wisconsin.

Notre Dame a le ballon

Après plus de 3000 yards et 23 touchdowns avec Wisconsin, Jack Coan connait bien la défense de ses adversaires du jour. Quarterback peu mobile, il compense avec beaucoup de précision depuis la poche. Barré par la jeune pousse Graham Mertz, il rejoint une université en vue pour terminer son cursus universitaire. Ses cibles offrent peu de certitudes en 2021 si par cibles on entend les receveurs. Le poste de tight-end est lui très bien tenu par le jeune et hyper talentueux Michael Mayer, une future star en puissance. À suivre tout de même chez les receveurs, l’expérimenté Avery Davis.

Pour exécuter son plan de jeu, Jack Coan pourra s’appuyer sur un talentueux duo de coureurs. Kyren Williams est le leader du jeu au sol après 1477 yards et 14 touchdowns en 2020. Son profil virevoltant et sa capacité à casser les plaquages ont fait de lui l’une des attractions nationale au poste. À noter qu’il est un excellent receveur (35 réceptions pour 316 yards en 2020) et bloqueur quand il s’agit de protéger son QB des blitz adverses. Et, en ce début de saison il est en forme : 3 matchs joués pour 2 touchdowns en portant le cuir et 2 touchdowns après réceptions. Son coéquipier Chris Tyree apporte lui une touche de vitesse au jeu au sol.

Le trouble fête des coureurs pour Wisconsin devrait être l’imposant lineman défensif Keeanu Benton. Difficile à bouger de par son gabarit (1m93 pour 145 kilos), il occupe le plus souvent deux joueurs de la ligne offensive. Et s’il arrive parfois à terminer le jeu, son travail profite surtout aux joueurs qui l’entourent. Telle la paire de linebackers intérieurs Jack Sanborn et Leo Chenal. Deux joueurs pour plaquer tout ce qui ose se présenter sur le second rideau, deux joueurs avec la polyvalence d’intervenir également en couverture ou en blitz du quarterback. Un 3e linebacker se distingue dans cette escouade en apportant son talent davantage sur l’extérieur : Nick Herbig. Le front 7 de Wisconsin est la force de cette défense. Malheureusement, la ligne arrière n’est pas du même niveau. À noter tout de même, le safety Scott Nelson.

Le duel

Parce que l’attaque de Notre Dame utilise un jeu au sol puissant, il est important de pouvoir ouvrir des brèches pour Kyren Willians et Chris Tyree. Il y aura donc une confrontation entre le massif Keeanu Benton et l’intérieur de la ligne offensive des hommes aux casques dorés. Si Aaron Banks a rejoint la NFL du coté de San Francisco, Notre Dame a récupéré par transfert le guard Cain Madden. Avec l’université de Marshall, il s’était notamment fait remarqué avec sa capacité de bloqueur pour le jeu de course. À ses cotés, le centre Jarrett Patterson est toujours là en 2021 et il est l’homme fort de ce cinq majeur. Capable de jouer au centre ou en tant que guard, il a le potentiel pour être un choix du top 50 de la draft 2022. En face, Keeanu Benton est du genre à devoir être pris par deux joueurs. Costaud et athlétique, il n’a qu’une chose en tête tout au long d’un match : enfoncer la poche depuis l’intérieur.

Parce qu’un match de football se joue souvent au niveau des tranchées, cette double confrontation pourrait décider du sort de la partie. Match à suivre samedi 25 septembre à 18h.

Le mémo avec les positions et numéros des principaux joueurs :

Wisconsin : Graham Mertz (QB/5), Logan Bruss (OT/60), Jake Ferguson (TE/84), Chez Mellusi (RB/6), Jalen Berger (RB/8), Isaac Guerendo (RB/20), Keeanu Benton (DT/95), Nick Herbig (EDGE/19), Jack Sanborn (LB/57), Leo Chenal (LB/5), Scott Nelson (S/9)

Notre Dame : Jack Coan (QB/17), Kyren Williams (RB/23), Chris Tyree (RB/25), Avery Davis (WR/3), Jarrett Patterson (OC/55), Cain Madden (OG/62), Michael Mayer (TE/87), Myron Tagovailoa-Amosa (DE/95), Jayson Ademilola (DE/57), Isaiah Foskey (EDGE/7), Kyle Hamilton (S/14)

À suivre sur le ESPN Player

LSU à Mississippi State à 18h, Georgia à Vanderbilt à 18h, Clemson à North Carolina State à 21h30, Kentucky à South Carolina* dimanche à 01h, West Virginia à Oklahoma à 01h30.

*Le match entre South Carolina et Kentucky sera aussi l’occasion d’observer un duel : le pass-rusher Kingsley Enagbare (South Carolina) contre Darian Kinnard (Kentucky).

Le bonus de la semaine

Sur la route de Madison. Ou plutôt on y est. À 200 kilomètres de Green Bay et ses Packers, l’université de Wisconsin. Fondée en 1848, ils sont 76 000 de moyenne à se rendre au Camp Randall Stadium pour voir les Badgers jouer au football. Si les entrées des joueurs dans les stades universitaires sont souvent l’occasion d’électriser le public, à Wisconsin cela se passe entre le 3e et le 4e quart-temps.

La tradition remonte à l’année 1998 et plus précisément le 10 octobre 1998. Ce jour-là, Wisconsin est en grande difficulté sur son terrain, malmené par l’université de Purdue du quarterback Drew Brees. Alors, pour regonfler le moral des troupes, la personne en charge de la sono du stade décide de diffuser un tube de l’époque : « Jump Around » du groupe House of Pain. L’équipe renverse la vapeur lors du dernier quart-temps pour s’imposer 31 à 24. Alors depuis, le morceau est diffusé avant le début de chaque 4e quart-temps. Voir 70000 spectateurs vêtus de rouge et de blanc sauter au son de la musique fait partie du spectacle d’un match à Wisconsin.

Pour la reprise de la saison 2021, et le retour du public dans les stades, cette tradition a bien entendu été respectée le 4 septembre 2021 contre Penn State.

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés