[Draft 2022] Si j’étais un espoir : George Karlaftis (DE), au bon lait de brebis

Puissant et volontaire, George Karlaftis a tout d'un futur titulaire NFL.

Alors que la saison universitaire se déroule parallèlement à celle en NFL et en attendant les fiches draft d’après-saison, la rédaction de TDActu vous propose un coup de projecteur sur les futures pépites qui rejoindront la NFL en 2022. La saison NCAA, les Bowl Games et les playoffs sont à suivre en direct ou en replay avec ESPN Player.

George Karlaftis

Né le 3 avril 2001 à Athènes, Grèce
1m95 pour 125 kilos
Defensive-End, Purdue, junior

George Karlaftis III est né en Grèce où il a vécu jusqu’à l’âge de 13 ans. Gâté par la nature, il s’impose à son arrivée aux USA comme un adolescent doué en athlétisme : lanceur de poids (champion d’état), de disque et de javelot avec son lycée dans l’Indiana. Il s’est depuis avéré être un formidable joueur de football.

Si j’étais une qualité : mix de puissance et de mobilité

S’il n’est pas l’Edge le plus rapide de la cuvée 2021 du football universitaire, George Karlaftis possède néanmoins suffisamment de mobilité, pour pouvoir reproduire ses performances au niveau NFL. Son premier pas est assez rapide pour battre les linemen offensifs et il offre aussi une capacité à poursuivre un coureur débordant par un coté. Costaud et cependant athlétique, il est un joueur capable de contribuer sur les trois tentatives.

Parce qu’il en a le gabarit et qu’il aime travailler en salle de musculation, George Karlaftis est capable d’évoluer dans un schéma en 43, avec sa compétence pour battre ses opposants, également à l’intérieur. Il offre donc des possibilités différentes, sur chacune des trois tentatives. Parce que la majorité des défenses NFL utilisent 5 voire 6 defensive backs sur 3e tentative, les hommes de ligne ne sont souvent que trois (même pour une défense en base 43). George Karlaftis peut être un de ces trois, un de ceux qui peut perturber la poche malgré l’infériorité numérique avec les linemen offensif.

Si j’étais un défaut : finir les actions

George Karlaftis possède ce que l’on appelle « un gros moteur » : il ne stoppe son effort que lorsque l’arbitre siffle la fin de l’action. Mais s’il a réussi 7,5 sacks en 2019, il aurait pu en signer 10, 12 ou plus. Travail technique qui s’acquiert notamment avec un coach de position, George Karlaftis doit mieux choisir ses angles d’attaque du quarterback et être plus souvent décisif. Pas simple lorsque le joueur est le défenseur à surveiller de son escouade. Souvent prit par deux joueurs, George Karlaftis doit encore progresser pour peser sur le match, même dans ces conditions-là.

Si j’étais une stat : 17 plaquages pour pertes

Saison tronquée par la pandémie et une blessure à la cheville, George Karlaftis n’a pu jouer que 3 matchs en 2020. Quand, en 2019, il a pu en disputer 12 alors, il a signé 17 plaquages derrière la ligne d’engagement ! Faisant donc chaque fois, perdre des yards à l’attaque adverse. Parmi ces 17 TFLs (Tackle For Losses), 7,5 ont été un sack du quarterback. Bien que d’autres indicateurs que les sacks sont à prendre en compte (Pass Rush Win Rate par exemple), mettre le quarterback au sol reste un jeu avec un impact important sur le momentum d’un match. 7,5 sacks sur 17 plaquages infligeant une perte, cela signifie mathématiquement, que George Karlaftis est capable de se défaire des linemen offensifs, pour aussi aller plaquer un coureur avant même qu’il ne dépasse la ligne d’engagement. Il l’a fait (presque) 10 fois en 2019.

Si j’étais un joueur NFL : Joey Bosa (Chargers)

Parfois décrié comme étant surcoté, Joey Bosa est au minimum, un très bon titulaire NFL. De par son gabarit et sa polyvalence en terme de schémas tactiques possibles, George Karlaftis a beaucoup de qualités communes avec le joueur de Los Angeles. Costaud et relativement explosif, il pourrait connaitre une carrière similaire en NFL. Cela vaut-il un choix du 1e tour de la draft ? Oui. Tous les ans.

Si j’étais un choix de draft : 1e tour

Plutôt destiné à une équipe avec 4 joueurs sur la ligne défensive, George Karlaftis peut également s’adapter si besoin est. En concurrence avec Drake Jackson (USC) et Aidan Hutchinson (Michigan), derrière l’exceptionnel Kayvon Thibodeaux, il est un candidat au 1e tour en 2022 à Las Vegas.

Si j’étais une équipe NFL : Philadelphia Eagles

Avec un Brandon Graham vieillissant et un Derek Barnett décevant, les Eagles pourraient vouloir renforcer leur Dline. Surtout qu’ils seront munis de deux (ou trois) choix au 1e tour en 2022. Les Jets et leur nouvel entraineur Robert Saleh ou les Patriots de New England ressemblent à deux autres potentiels intéressés par ce joueur.

À voir cette saison

  • @Notre Dame le 18 septembre à 20h30
  • contre Wisconsin le 23 octobre
  • @Ohio State le 13 novembre
  • @Northwestern le 20 novembre

Suivez la saison NCAA et les futures stars NFL sur ESPN Player !

Inscrivez-vous à ESPN Player ici : https://bit.ly/ESPNTouchdownActu

12 mois pour 79,99€ ou 11,99€ par mois. Les nouveaux abonnements incluent un essai gratuit de 7 jours.

Au programme : 800 matchs par an, les Bowl Games, les playoffs, la finale, mais aussi plus de 150 documentaires du catalogue ESPN !

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
ESPN Player

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés