[Clash of Camp 2021] NFC Nord : comme un air de déjà-vu

On prend les mêmes problématiques qu'en 2020 et on recommence.

L’été rime avec chaleur mais aussi avec reprise du football. Les camps d’entraînements démarrent et, chaque année, le public est attentif aux moindres batailles de position pour établir une hiérarchie. Qu’il s’agisse d’un poste de titulaire, de remplaçant ou de joueurs qui se battent simplement pour une place dans l’effectif, il existe toujours une compétition entre les joueurs. Les camps d’entrainements débutant le 27 juillet (possiblement plus tôt pour les Cowboys et les Steelers qui joueront le Hall of Fame Game), Touchdown Actu vous présente celles qui ont attiré notre attention dans chaque équipe. Division par division.

Aujourd’hui, présentation des luttes en NFC Nord. Année après année, Chicago essaie de résoudre ses problèmes au poste de quarterback. 2021 ne sera pas différente, avec l’une des batailles les plus intéressantes de ces quelques semaines de préparation. Pour Green Bay et Minnesota, direction la défense et plus précisément le dernier rideau où les cornerbacks seront scrutés de près. Enfin, Detroit tentera d’identifier sa cible prioritaire au sein d’une escouade de receveurs qui laisse songeur.

Chicago Bears : quarterback titulaire

Même problématique qu’en 2020, mais avec un casting différent. La page Mitchell Trubisky est tournée, et même si Nick Foles fait encore partie de la maison Bears, ce sont bien les arrivants Andy Dalton et Justin Fields qui batailleront pour le poste de titulaire. Matt Nagy (HC) a mentionné que l’équipe souhaitait utiliser ses deux nouveaux quarterbacks cette année, affirmant que le personnel d’entraîneurs mettrait en œuvre des stratégies pour chacun dans le cahier de jeu. À moins de blessures ou de circonstances imprévues, le rescapé Foles ne devrait pas voir le terrain en 2021.

Signé durant la free agency, Dalton a reçu la confirmation qu’il débuterait bien en semaine 1. Nagy a déclaré qu’il n’y avait aucun scénario, sauf blessure, dans lequel le rookie gagnerait la compétition. Il a alors rappelé comment avait fonctionné Kansas City avec Alex Smith et Patrick Mahomes dans l’effectif lorsqu’il était en charge de l’attaque des Chiefs. Mais la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain. On ne sait jamais ce qui peut arriver et le vétéran devra supporter la comparaison avec son benjamin après chaque entraînement. Surtout si Fields impressionne comme beaucoup l’attendent. Après 9 ans passées à Cincinnati et une année pénible à Dallas derrière une ligne aux abois, Dalton est en perte de vitesse. Il a l’expérience de son côté et arrive avec la confiance de son entraineur. Il devrait être un bon mentor mais ne devra pas se reposer sur ses acquis au risque de perdre sa place.

Dans son rétroviseur, Justin Fields commencera la saison dans la peau de doublure, mais a déjà volé le cœur des fans de Chicago alors qu’il n’a même pas pris un seul snap. L’espoir et l’optimisme apportés avec sa sélection n’ont pas été ressentis depuis longtemps. Il y a une raison à cela : Fields pourrait bien être la vraie affaire, un franchise quarterback que l’équipe attend depuis des décennies. Le petit jeune a impressionné pendant les entraînements d’intersaison, où sa précision, ses qualités athlétiques, son leadership et son intelligence de jeu se sont révélés, même s’il y a eu quelques erreurs de débutant. Les fans pourront apprécier sa lecture comme sur cette action face à Nebraska. Bien protégé, il a tout le temps nécessaire pour scanner le terrain de gauche à droite, laissant dans le doute le safety en couverture quant à ses intentions. L’espace dans son dos laisse le champ libre au receveur qui s’y engouffre. Son déplacement et sa prise de position préférentielle font la différence et ouvrent une fenêtre de tir pour Fields, qui ne laisse pas passer l’occasion d’ajuster sa cible.

La hiérarchie est déjà (pré)établie mais que se passera-t-il si Fields est nettement meilleur pendant la préparation ? Il ne démarrera probablement pas, mais l’ancienne star d’Ohio State sera à l’affût de la moindre erreur de son ainé.

En un an, Nick Foles est passé de la bataille pour le poste de titulaire à celui de quarterback numéro 3. Et c’est seulement parce que les Bears n’ont pas été en mesure de trouver preneur pour un échange. Pour le moment, il serait plus coûteux de le libérer que de le garder, bien que la situation pourrait évoluer suivant les aléas de la présaison. En 2020, il a d’abord perdu sa place de titulaire au profit de Trubisky. Mis à part deux coups d’éclats contre Atlanta (semaine 3) et Tampa Bay (semaine 5), il n’a pas su saisir sa chance quand il a eu l’occasion de s’exprimer, contraignant Nagy à le renvoyer sur le banc en semaine 12. Dans l’état actuel des choses, seul un rôle de grand frère l’attend dans l’effectif final

Pronostic : Andy Dalton titulaire en semaine 1, Justin Fields titulaire après la semaine de repos (semaine 11 contre Baltimore ou semaine 12 contre Detroit)

À suivre aussi : cornerback, receveur

Detroit Lions : receveurs

Les Lions ne se font pas d’illusions cette année. L’équipe est en reconstruction et le chantier vient à peine de démarrer avec les arrivées récentes d’un nouveau manager général, entraineur en chef et quarterback titulaire. Dan Campbell (HC) s’attend à un camp très compétitif au cours duquel les joueurs devront mériter leur place dans l’équipe. Vu le niveau global de l’effectif, les questions ne manquent pas.

Il semble que le groupe de position le plus faible soit celui des receveurs. Perdre Kenny Golladay, Marvin Jones Jr., Danny Amendola à la free agency et les remplacer par Kalif Raymond, Tyrell Williams et Breshad Perriman est un net pas en arrière. Williams et Perriman sont considérés comme les meilleures options pour l’instant, du fait de leur vécu dans la ligue. Raymond est une option classique dans le slot. Mais ils seront en concurrence avec Victor Bolden, Quintez Cephus, Jonathan Adams, Sage Surratt et surtout Amon-Ra St. Brown (rookie).

St. Brown et Bolden ont fait bonnes impressions pendant les mini-camps, démontrant qu’ils ont une carte à jouer dès les premiers snaps de juillet. Le joueur de 1e année s’est fait remarquer grâce à ses tracés précis, sa grande attention aux détails et aura, à n’en pas douter, un rôle rapidement cet été. De son côté, Bolden a connu des performances solides tout au long du mini-camp. Sans aucun doute, la connexion entre Jared Goff et son escouade de cibles sera l’aspect le plus regardé. À ce petit jeu, Williams et St. Brown ont semble-t-il marquer des points auprès du quarterback. L’espoir est que l’un d’entre eux parvienne à se détacher pour devenir l’option prioritaire dans les airs.

Pronostic : Tyrell Williams en numéro 1 suivi de Breshad Perriman, Amon-Ra St. Brown, Quintez Cephus, Kalif Raymond et Jonathan Adams

À suivre aussi : cornerback, safety

Green Bay Packers : cornerback n°2

Alors que le drame autour d’Aaron Rodgers se poursuit, de nombreuses batailles auront lieu cet été sur les terrains d’entrainement pour distraire les fans des Packers. Si le dernier MVP arrête de bouder et décide de pointer le bout de son nez, l’équipe ne devrait être très différente de l’an dernier.

Le principal changement pourrait concerner le poste de cornerback, qui a été un handicap durant la dernière campagne de playoffs. Kevin King, le numéro 2 dans la hiérarchie en 2020, a montré ses lacunes au grand jour lors de la défaite en finale de conférence en concédant trop de jeux importants. Alors que Green Bay vient de le prolonger pour un an, la franchise – lucide du problème – a jeté son dévolu sur Eric Stokes, l’athlétique cornerback de Georgia, avec son choix du 1e tour.

King a débuté 36 des 41 matchs de Green Bay au cours des quatre dernières saisons. Son potentiel entrevu à sa sortie de l’université de Washington en 2017 ne s’est jamais matérialisé et ses compétences en matière de couverture ont été remises en question. Son oubli fâcheux en fin de 1e mi-temps contre Tampa Bay en est la parfaite illustration. Playmaker polyvalent, Stokes vient apporter sa vitesse et son habileté. Reste à voir s’il peut battre le vétéran pour une place à l’opposé de Jaire Alexander. Doté d’un bon QI football, il flaire bien le jeu et sait transformer les erreurs de ses adversaires en interceptions, avec un rayon d’action important. Ses qualités de plaquages et sa défense contre la course plaident en sa faveur, et laissent penser qu’il peut prendre l’ascendant pour rafler la mise. Cette compétition devrait élever l’ensemble du dernier rideau défensif et fournir une profondeur de qualité dans l’optique d’une poussée en playoffs.

Pronostic : Eric Stokes

À suivre aussi : receveur, linebacker intérieur

Minnesota Vikings : cornerback

D’un point de vue général, la défense doit s’améliorer en tant qu’unité à Minnesota. Mike Zimmer (HC), connu pour ses plans défensifs agressifs et efficaces, a déclaré que son groupe 2020 était le pire qu’il n’ait jamais eu. Le choix des cornerbacks titulaires doit être une priorité. En grand spécialiste du poste, le technicien a quelques options décentes parmi lesquelles choisir. Mais c’était aussi le cas la saison dernière avant que l’escouade ne finissent par décevoir.

Tout comme le poste de defensive end, l’une des places de corner est occupée par un joueur expérimenté, bien rémunéré, Patrick Peterson. Il est compréhensible que les fans s’inquiètent du niveau du vétéran, étant donné son âge (30ans) et ses deux dernières saisons sans éclat. Néanmoins, il y a des raisons d’être optimiste sur son cas avec un entraineur en chef capable de tirer profit de l’expérience de son vétéran en lui concoctant les meilleurs schémas possibles.

Derrière, la bataille opposera le vétéran Bashaud Breeland au 2e année Cameron Dantzler. Dantzler, tout bien considéré, a connu une saison rookie honnête et présente une solution viable pour l’avenir. Vétéran solide, Breeland a l’avantage de la maturité assorti d’une participation au deux derniers Super Bowl avec Kansas City. À ce stade, il semblerait que l’ancien Chief’ ait une longueur d’avance. Zimmer veut vraiment faire oublier la défense désastreuse de la saison passée et opte pour la maturité afin de stabiliser son dernier rideau défensif.

Pronostic : Patrick Peterson et Bashaud Breeland

À suivre aussi : receveur numéro 3, ligne offensive, defensive end, équipes spéciales

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés

TouchDown