France Autriche Football americain

[Preview 2021] Philadelphia Eagles : du passé, faisons table en marbre

Nouveau quarterback pour une nouvelle vie.

Comme tous les ans, Touchdown Actu vous propose ses traditionnelles fiches d’avant-saison. Vous pouvez toutes les retrouver en cliquant sur ce lien.

Après trois qualifications en playoffs d’affilée, les Eagles ont connu une fin de cycle brutale en 2020. Avec des cadres vieillissants et le départ du « franchise » quarterback Carson Wentz, tout est à refaire à Philadelphie.

Jalen Hurts est maintenant aux commandes d’un groupe rajeuni, et la saison 2021 risque de servir de test pour un effectif en recherche de certitudes, sous la coupe du nouvel entraîneur Nick Sirianni, qui va devoir convaincre rapidement.

La saison dernière : 4 victoires – 11 défaites – 1 nul, pas de playoffs

Mouvements à l’intersaison

Le départ de Carson Wentz est évidemment le plus gros mouvement. Sauveur de l’équipe durant trois saisons, il a réalisé une saison 2020 catastrophique, et il tentera de retrouver son niveau chez les Colts de Franck Reich. Pour les Eagles la conséquence financière est terrible avec plus de 33 millions de dollars d’argent bloqué dans la masse salariale, ce qui a considérablement réduit la marge de manœuvre de Philadelphie pour la saison prochaine.

La franchise est en fin de cycle, et le besoin de renouvellement a mené aux départs de nombreux vétérans respectés tels que Malik Jackson, Alshon Jeffery, Jalen Mills, Jason Peters ou DeSean Jackson. Seule la ligne offensive a conservé ses cadres, avec notamment la prolongation de Brandon Brooks.

Du côté des arrivées, le bilan est plus maigre. La grosse recrue de la saison est Anthony Harris, l’ancien safety des Vikings, qui est une amélioration franche par rapport à Jalen Mills. Il formera un duo redoutable avec Rodney McLeod (si celui-ci est remis à temps). Les trois autres recrues notables sont l’ancien ennemi Ryan Kerrigan, le cornerback Steven Nelson et le linebacker Eric Wilson. La politique est claire : avoir des recrues sur des durées courtes, faire une revue d’effectif et garder ceux qui réussiront à convaincre.

La balance est clairement déficitaire, et la stratégie des Eagles à moyen terme semble se diriger plus vers la draft à venir que sur des recrues de prestige.

Arrivées notables : Joe Flacco (QB), Anthony Harris (S), Ryan Kerrigan (EDGE), Kerryon Johnson (RB), Eric Wilson (LB), Jordan Howard (RB), Steven Nelson (CB)

Re-Signatures : Alex Singleton (LB), Greg Ward (WR), Brandon Brooks (G), Hassan Ridgeway (DT), Brandon Graham (DE)

Draft : Devonta Smith (WR), Landon Dickerson (C), Milton Williams (DL), Zech McPhearson (CB), Kenneth Gainwell (RB), Marlon Tuipulotu (DT), Tarron Jackson (EDGE), Jacoby Stevens (LB/S), Patrick Johnson (EDGE)

Pertes notables : Carson Wentz (QB), Jalen Mills (DB), Duke Riley (LB), Cameron Johnston (P), Vinni Curry (EDGE), Rudy Ford (S), Alshon Jeffery (WR), Nickell Robey-Coleman (CB), Nate Gerry (LB), Jason Peters (T), Malik Jackson (DT), Nate Sudfeld (QB), Richard Rodgers (TE), DeSean Jackson (WR)

Le(s) point(s) fort(s)

La ligne offensive a été une des pires de la ligue la saison dernière, après avoir été une des cinq meilleures pendant quatre ans. L’explication est simple : les blessures. Les Eagles ont utilisé plus de 15 joueurs durant la dernière saison, et deux des cinq titulaires étaient blessés avant même le début de la saison. Brandon Brooks et Lane Johnson sont de retour aux côtés de Jason Kelce, et la profondeur au poste est importante avec notamment le retour d’Andre Dillard et la sélection à la draft de Landon Dickerson. Si les Eagles veulent retrouver du rythme en attaque, il faudra garder la ligne en bonne santé. Il faudra aussi que le vainqueur du duel Dillard/Mailata à gauche fasse une belle saison. Cette situation est symptomatique des Eagles 2021 : même les points forts comprennent des interrogations. Vu les retours du camp, c’est bien Jordan Mailata qui est le favori par ailleurs, surtout après la nouvelle blessure d’Andre Dillard qui le privera de la présaison.

Traditionnellement, les Eagles construisent par les lignes, et la ligne défensive n’est pas dépourvue de talent. Fletcher Cox n’est plus le joueur dominant qu’il a été, mais il est toujours un Pro Bowler en puissance. Javon Hargrave doit rebondir après une première année marquée par les blessures. Du côté de l’exterieur, Brandon Graham devrait être accompagné par Derek Barnett, dont c’est la dernière chance de se montrer avant de devenir agent libre. Attention à la surprise Josh Sweat, qui a montré la saison dernière qu’il a le potentiel d’un futur titulaire et qui brille durant le camp.

Et c’est à peu près tout. Rajoutons le coureur Miles Sanders (867 yards, 6 TDs en 2020), l’incarnation même du coureur de « Home-Run », le reste de l’effectif semble plus que limité.

Le(s) point(s) faible(s)

La première des limites est flagrante, elle se situe au niveau des linebackers. Alex Singleton a été la bonne surprise de 2020, mais l’ancien joueur de CFL a un impact limité et sa faiblesse en couverture est trop grande pour en faire un vrai titulaire.Le recrutement d’Eric Wilson compense ce manque, mais là encore le plafond est celui d’un titulaire correct en NFL. Il va donc falloir compter sur le développement des jeunes, tels que Davion Taylor ou Shaun Bradley. Taylor surtout est attendu, un ancien troisième tour dont la naïveté tactique a limité son utilisation en 2020.

On recule encore en défense, pour parler de la ligne arrière. Avonte Maddox a déçu la saison dernière en cornerback numéro 2, son manque de vitesse et d’explosivité faisant de lui une cible, alors qu’il avait plutôt convaincu dans le slot. La recrue Steven Nelson va probablement devenir titulaire, et son duo avec Darius Slay à de quoi faire saliver. Mais son contrat n’est que d’un an, et la profondeur au poste reste précaire. Le rookie Zech McPhearson semble plutôt destiné au slot à court terme, alors que Michael Jacquet et Craig James sont au mieux des joueurs d’équipe spéciale. Le safety Rodney McLeod est très bon sur le papier, mais il n’est pas encore sûr qu’il soit rétabli à temps pour la saison, et s’il l’est, sa condition physique sera à surveiller. Anthony Harris n’est également là que pour un an. Considérer ce groupe comme un point faible est peut-être sévère, mais les interrogations restent nombreuses.

La défense est donc un chantier, et les attaques adverses risquent d’en profiter largement en 2021.

Facteur(s) X

« C’est LE point d’interrogation de cette saison : quel sera l’impact, positif ou négatif, du groupe de receveurs sur les performances offensives des Eagles ? Aucun des receveurs en place ne présente de certitudes. » Voilà un copier-coller de la preview 2020. Car les années passent, et rien ne change à Philadelphie. Le groupe de receveurs est, comme l’année dernière, le facteur X de cette équipe. Suite aux départs de Desean Jackson et Alshon Jeffery, c’est un groupe plus jeune que jamais qui se présente pour la saison 2021.

Le leader est Devonta Smith, Heisman trophy et 10e choix de la draft. Joueur très fin, ce qui a entraîné sa « chute » à la draft, il dispose de mains sures et d’une excellente capacité à courir tous les tracés. Il aura notamment à ses côtés le premier tour de 2020 Jalen Reagor, Travis Fulgham, Greg Ward et Quez Watkins. Ward fait office de grand frère, mais son impact sera toujours limité à des apparitions dans le slot.

Celui qui n’aura aucune excuse est Jalen Reagor. Très brut à sa sortie de TCU, il a eu une première année d’apprentissage difficile, et a dû vivre dans l’ombre médiatique de Justin Jefferson, choisi une place après lui à la draft. C’est le moment pour lui de prouver qu’il peut devenir une menace profonde dont les Eagles ont besoin. Il est également possible que les nouveaux coachs décident de l’utiliser en retour, domaine où il a marqué un touchdown en 2020.

L’autre facteur X, c’est le jeune coaching staff des Eagles. Nick Sirianni succède à Doug Pederson et n’aura pas le luxe de pouvoir bénéficier d’une période de grâce dans une ville comme Philadelphie. Ses coordinateurs sont également des profils jeunes, puisqu’il s’agit de Shane Steichen (attaque), Jonathan Gannon (défense) et Michael Clay (équipes spéciales). Changer l’ensemble des postes clés est toujours un traumatisme, et il va falloir un peu de temps avant que chacun ne trouve sa place et que les automatismes soient créés.

Le joueur à suivre : Jalen Hurts (QB)

Comme une évidence. Avec le départ de Carson Wentz, le deuxième tour de la draft 2020 est maintenant seul capitaine à bord, et la pression est grande. Titularisé en milieu de saison sans présaison et avec un playbook non adapté, Hurts a limité les dégâts avec 9 touchdowns (6 à la passe et 3 au sol) pour 4 interceptions, mais ses 52 % de passes complétées peuvent inquiéter.

En 2021, l’ancien quarterback d’Oklahoma et d’Alabama n’aura pas d’excuses, avec une attaque construite autour de lui pour exploiter son potentiel au maximum. Si sa mobilité et son leadership ne posent pas question, sa précision et sa faculté de décision sont encore à développer pour atteindre un niveau respectable en NFL.

Calendrier

@Falcons, 49ers, @Cowboys, Chiefs, @Panthers, Buccaneers, @Raiders, @Lions, Chargers, @Broncos, Saints, @Giants, @Jets, BYE, Washington, Giants, @Washington, Cowboys

La preview audio du Podcast

En résumé

Avec trois premiers tours de draft en 2022, les Eagles semblent avoir commencé une reconstruction qui durera plusieurs saisons. 2021 est un test grandeur nature pour les jeunes joueurs de Nick Sirianni qui vont devoir passer un cap rapidement.

Il est toujours possible de remporter une faible division NFC Est, mais les playoffs ne sont clairement pas l’objectif de Philadelphie cette saison.

Le pronostic : 6 victoires – 11 défaites, pas de playoffs

Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires