Le petit dej’ : La draft supplémentaire annulée, aucun regret pour Dont’a Hightower

L'essentiel de l'actualité NFL du mercredi 30 juin 2021.

L’actu chaude

Madden 22 : Place au dynamisme !

Pas de draft supplémentaire en 2021

Selon NFL Network, la NFL n’organisera pas de draft supplémentaire pour la 2e année consécutive. Annulée en 2020 à cause de la pandémie, les raisons ne sont pas encore claires, bien que la tenue de cet événement est facultative en vertu de l’actuelle convention collective de travail. L’an dernier, les joueurs autorisés à participer à la draft supplémentaire sont devenus éligibles pour la draft de 2021. Rien n’indique pour le moment si le même fonctionnement sera reconduit.

La première draft supplémentaire a eu lieu en 1977. Elle donne aux équipes la possibilité de sélectionner des joueurs qui n’ont pas pu s’inscrire à la version traditionnelle pour des raisons d’éligibilité. Celles qui sélectionnent un joueur lors de cet évènement renoncent à un choix correspondant lors de la draft classique de l’année suivante. Trois joueurs sont entrés dans la ligue par ce biais depuis 2018, le safety des Cardinals, Jalen Thompson, étant le dernier en 2019.

Cam Newton se nourrit des haters

Cam Newton (QB, Patriots) travaille d’arrache-pied pour tenter de tenir tête au nouveau venu Mac Jones, mais aussi à ses détracteurs. Le vétéran travaille actuellement avec son entraîneur personnel, George Whitfield Jr, à Georgia Tech et s’est dévoilé sur Instagram lors d’une séance de questions-réponses.

Pour connaitre son ressenti face aux haters, l’ancien MVP explique qu’il se sert d’eux pour avancer.

« C’est simple », a répondu Newton à Whitfield, via Karen Guregian du Boston Herald. « Nourrissez votre concentration. Nourrissez-la. Si la haine n’est pas dans ma ligne de mire, je ne la nourris pas. Je me nourris d’elle, mais je ne la nourris pas. Ce sont deux choses différentes. Quand je sens ou quand je m’attarde sur la haine, c’est le produit qui va sortir – la rage, la colère. Mais c’est la haine qui m’utilise, pas moi qui utilise la haine. Donc je veux traiter ça et faire en sorte que ça me nourrisse. Je ne m’attarde pas sur ce qu’une personne peut dire, je l’utilise juste à mon avantage et je nourris ce que je veux qu’elle nourrisse. »

Pour Kyler Murray, A.J Green connaitra une grande année

Après avoir manqué toute la saison 2019 à cause d’une blessure à la cheville, A.J. Green (WR) a enfin pu disputer une saison complète sous le maillot des Bengals, une première depuis 2017. Même si sa production était loin de son niveau précédent (47 réceptions, 523 yards, 2 touchdowns), elle a été suffisante pour lui trouver un nouveau point de chute en Arizona. Au plus grand plaisir de Kyler Murray (QB), impatient de l’alimenter en ballons en 2021.

« Je m’attends à ce qu’A.J. ait une grosse année », a déclaré Kyler Murray, via Kyle Odegard du site web des Cardinals. « Je sais que beaucoup de gens ont des doutes. Je sais que beaucoup de choses ont été dites sur le fait qu’il n’était peut-être plus capable de le faire. … Je suis juste heureux qu’il soit dans l’équipe ».

Bien que Green ait été le meilleur receveur de Cincinnati pendant des années, il n’aura pas à remplir ce rôle avec DeAndre Hopkins comme coéquipier. Green a récemment déclaré qu’il n’avait jamais joué avec quelqu’un comme Hopkins et que leur association devrait être « incroyable ». Sans la pression et l’attention portée à un numéro 1, le vétéran a une belle carte à jouer pour se relancer.

Les Ravens attendent beaucoup de Justin Madubuike

Baltimore n’a pas fait d’ajout significatif à son groupe de ligne défensive cette intersaison. Et pour cause. La solution arrivera, selon eux, de l’intérieur. Choix du 3e tour en 2020, Justin Madubuike (DT) a essentiellement contribué comme joueur de rotation l’an dernier (10 matchs, 306 snaps joués). Mais à en croire ses coéquipiers et l’entraîneur en chef John Harbaugh, les choses pourraient changer au vu de ses prestations durant le programme d’intersaison.

« Il a bien joué l’année dernière, et je pense effectivement qu’il a bien progressé », a déclaré Harbaugh, via le site internet de l’équipe. « Il est tombé au troisième tour pour une raison quelconque, et nous avons été très, très chanceux et bénis de l’avoir. La façon dont il a joué l’année dernière et son niveau actuel est très encourageant. Je suis donc très enthousiaste à son sujet. Je peux vous dire que la ligne défensive l’est aussi. J’ai vu Derek Wolfe célébrer avec lui à quelques reprises pour certaines choses qu’il a bien faites. Donc, oui – nous sommes enthousiasmés par Madubuike ».

Calais Campbell, Brandon Williams et Derek Wolfe resteront peut-être titulaire de la ligne défensive des Ravens, mais il semble que le joueur de 2e année ne se contente pas que d’un simple rôle de doublure en 2021.

Penei Sewell impressionne déjà Jonah Jackson

Sélectionné au troisième tour de la draft 2020, Jonah Jackson (G, Lions) s’est exprimé sur le site officiel de la franchise, au sujet de son nouveau coéquipier, Penei Sewell (OT). Le moins que l’on puisse dire, c’est que leurs premières rencontres ont semblé suffisantes pour impressionner le guard de seconde année.

« Ils disent qu’il a 20 ans, mais il se comporte déjà comme un homme mature. Non seulement pendant les réunions, mais également sur le terrain. Clairement, vous voyez pourquoi il a été le septième choix. Je suis impatient de voir ce qu’il va donner. »

Avec 42 sacks concédés en 2020, la ligne offensive des Lions n’a pas particulièrement brillé. L’arrivée de Sewell devrait lui permettre de changer de dimension, si ce dernier confirme toutes les attentes placées en lui.

Aaron Donald fait la promotion de Paris Ford

Malgré son statut de rookie non drafté, Paris Ford (S, Rams) a commencé à se faire un nom du côté de Los Angeles. Alors qu’il partage son temps entre Pittsburgh et la Californie, Aaron Donald (DT) n’a pas encore eu l’occasion de voir son jeune coéquipier en action. Cela ne l’a pas empêché de le mettre en valeur lors d’un entretien avec le Pittsburgh Post Gazette.

« J’ai entendu beaucoup de bonnes choses à son sujet. Je n’étais pas là, mais on m’a dit qu’il progressait bien. Mais une fois qu’il aura mis les protections, il devra faire encore plus, et se faire un nom par lui-même. Si je peux faire quoi que ce soit pour l’aider, je serai là. Il a juste à venir me parler. Si c’est pour apprendre le playbook, ou quelque chose dans ce style, je serai là pour l’aider. J’espère qu’il fera partie de l’équipe. Je sais quel type de joueur il peut devenir, il peut nous aider. »

Le Lucas Oil Stadium ouvert à pleine capacité

Les 32 franchises ont désormais reçu le feu vert pour voir leurs stades fonctionner à plein régime lors des matchs à domicile en 2021. Derniers en attente, les Colts ont reçu le feu vert mardi. Ils ont ajouté qu’ils « continueront à être vigilants pour assurer la sécurité et la santé des fans, mais la plupart des protocoles de la saison dernière dans les stades seront assouplis ou éliminés. »

Par la même occasion, l’équipe a déclaré qu’ils accueilleront des supporters lors du camp d’entraînement de cet été à Westfield, dans l’Indiana. Aucun fan n’était autorisé l’année dernière, alors que la préparation s’était déroulée sur place, à Indianapolis.

Peu importe le poste, Jeremy Chinn voulait jouer

Auteur d’une saison rookie réussie, Jeremy Chinn (S, Panthers) s’est également distingué par sa flexibilité. Second dans les votes pour le rookie défensif de l’année, Chinn est revenu sur sa capacité à évoluer à plusieurs postes, comme il l’a expliqué à la radio Sirius XM NFL.

« Ils n’avaient pas vraiment de position pour moi, que ce soit en tant que linebacker ou safety. Ils voulaient que je sois entre les deux et j’ai dû apprendre ce poste. J’étais là, ‘Ok, quoi que ce soit, je serai prêt pour ça’. Je suis arrivé, et j’ai commencé en tant que linebacker, avant de reculer en tant que safety pendant la saison. Je suis venu avec l’idée que vous pouvez me faire jouer n’importe où, tant que je suis sur le terrain. »

Dont’a Hightower ne regrette pas d’avoir fait l’impasse en 2020

Parmi les 8 joueurs des Patriots qui ont choisi de faire l’impasse l’année dernière, à cause de la COVID, Dont’a Hightower (LB) est peut-être celui qui a le plus manqué. Si son absence ne peut justifier à elle seule la première saison négative pour New England depuis 2000, elle s’est clairement fait sentir dans une défense en nette régression.

Malgré cela, le linebacker ne regrette rien. Comme il l’a expliqué au Boston Globe, la famille avant tout.

« Mon objectif principal à ce moment-là était de m’occuper de ma famille, et j’ai le sentiment d’avoir fait ce qu’il fallait. Si je devais le faire à nouveau, je prendrais la même décision. »

Pourtant, cela ne l’a pas empêché d’essayer d’aider ses coéquipiers, même en dehors des terrains.

« J’ai discuté avec eux, je leur ai dit ce que je voyais dans les vidéos et je leur ai demandé s’ils avaient des questions. J’ai participé autant que j’ai pu. Je ne pouvais pas être un leader. Ce n’était pas comme lorsque je suis présent, et impliqué dans les réunions. »

Si certaines rumeurs ont circulé quant à une possible fin de carrière, après cette saison en dehors du terrain, Hightower semble bien motivé à remettre sa franchise sur les bon rails en 2021.

« J’ai profité de mon temps avec ma famille et je suis impatient de reprendre l’entraînement avec mes coéquipiers. »

Les Bengals ravis d’avoir reformer le duo de LSU

En sélectionnant Ja’Marr Chase (WR) avec leur cinquième choix, les Bengals ont pris la décision de rendre à Joe Burrow (QB) son jouet préféré. C’est en effet avec lui qu’ils ont écrit l’histoire du côté de LSU en 2019. Leur complicité à la fac a permis à Burrow d’aller chercher le trophée Heisman, tandis que Chase a récupéré le trophée Fred Biletnikoff, récompensant le meilleur receveur universitaire. En conférence de presse, Brian Callahan, le coordinateur offensif de la franchise, s’est montré enthousiaste à l’idée de voir ce duo reformé.

« Vous voyez qu’ils ont joué ensemble. Vous pouvez également le voir avec Joe et Tylor Boyd ou Tee Higgins après une saison en commun. Ils communiquent clairement, ils savent comment s’adapter sur leurs courses, et Joe voit leur langage corporel. Il voit leur positionnement et tout ce qui va avec la lecture d’un receveur. Ce qui est cool, c’est que Joe a fait ça pendant deux ans avec Chase, et il va le faire pour une troisième année. Ils s’entendent bien et ça se sent. Ils savent comment communiquer entre eux. Ils n’ont pas à faire connaissance, puisqu’ils se connaissent déjà. »

Un duo qui pourrait bien faire trembler les défenses NFL, comme il a terrorisé celles de NCAA. Encore faut-il que la ligne offensive des Bengals laisse suffisamment de temps à Burrow pour lâcher le cuir.

Greg Olsen estime que les tight ends sont sous-payés

De passage dans l’émission Pardon My Take le jeune retraité, Greg Olsen, est revenu sur son poste en carrière et estime qu’il est clairement mal payé, par rapport à d’autres postes en NFL.

« Nous devons faire la même mer**qu’un tackle gauche à 15 millions doit faire, et courir les mêmes courses contre les mêmes gars qu’un receveur à 15 millions, et ils nous payent 7 millions. »

Dans les faits, 20 tackles gauche gagnent plus de 7 millions de dollars par saison, avec en tête d’affiche Trent Williams (LT, 49ers) et ses 23 millions. Du côté des receveurs, on en trouve 32 à plus de 7 millions dont DeAndre Hopkins (WR, Cardinals) à 27 millions. Pour les tight ends, seuls 12 heureux élus sont au dessus de cette barre à 7 millions. Le mieux payé d’entre eux est George Kittle (TE, 49ers) avec « seulement » 15 millions. Au final, avec son contrat rookie, le quatrième choix de la dernière draft, Kyle Pitts (TE, Falcons), est le septième joueur le mieux payé à son poste, sans avoir joué une seule seconde dans la grande ligue.

Bientôt la retraite pour Andrew Whitworth ?

Et si la prochaine saison était la dernière pour Andrew Whitworth (LT, Rams) ? À bientôt 40 ans (en décembre prochain), le vétéran s’est exprimé sur la suite de sa carrière sur le podcast de Chris Long, Green Light Podcast. Il a également précisé que sa blessure à la rotule en 2013 l’a motivé à continuer.

« J’étais là, si j’arrive à traverser ça, je veux essayer de jouer jusqu’à mes 40 ans. Je ne savais pas si c’était réaliste, ou si j’y arriverais, mais je voulais essayer. Donc cette année, pour moi, c’est comme si c’était la fin. J’ai tout donné pour arriver à jouer cette saison, et au niveau que je veux. J’ai la sensation que ça pourrait être la fin, mais tous mes amis proches vous diraient que je dis ça tous les ans depuis 7 ans. Donc je ne sais pas à quel point cela est crédible, mais je pense que c’est la fin. »

En 2021, Whitworth débutera sa seizième saison NFL. Il a disputé 11 de ces années du côté de Cincinnati, et va donc jouer sa cinquième avec Los Angeles. En 2020, il a débuté 9 rencontres pour les Rams.

Soutenir TDActu

N’oubliez pas de nous suivre sur les réseaux sociaux en cliquant sur les liens : Twitter – Instagram – Facebook

Vous pouvez nous soutenir directement sur Tipeee.

Ou en pariant chez Unibet.

Ou en vous abonnant à NordVPN en passant par ce lien.

Et n’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du mercredi.


Partagez cet article sur : Twitter Facebook
ESPN Player

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés