Bears – Packers (16-35) : Aaron Rodgers offre une semaine de repos à ses coéquipiers

Et Chicago verra les playoffs malgré la défaite.

Chicago Bears (8-8) – Green Bay Packers (13-3) : 16 – 35

Tout le monde est content. D’un côté, les Packers terminent 1er de la conférence Nationale, de l’autre les Bears retrouvent les joies des matches éliminatoires malgré la défaite.

Privé de son garde du corps numéro un avec la blessure de David Bakhtiari pour la saison, Aaron Rodgers (19/24, 240 yards, 4 TD) n’a pas tremblé. S’affirmant un peu plus comme le grand favori pour décrocher son troisième trophée de MVP, le quarterback a distribué. Récitant son jeu quasiment tout le match, il a permis de sécuriser la première place en NFC pour son équipe, leur offrant une semaine de repos et l’avantage du terrain.

L’autre bonne nouvelle pour les champions de la NFC Nord, c’est la défense qui monte en puissance ces dernières semaines. Moins friable face à la course, encaissant des yards tout en limitant l’adversaire à des fields goal, capable de sortir les jeux quand il faut, l’escouade dirigée par Mike Pettine montre qu’elle peut aussi être un atout.

En face, les Bears ont une nouvelle fois montré leurs limites, mais grâce à la défaite des Cardinals, ils participeront également aux playoffs et se déplaceront dans le Superdome des Saints. Mitch Trubisky (33/42, 252 yards, 1 Int) a manqué plusieurs opportunités qui auraient pu dessiner un autre scénario à la rencontre. Si le lanceur n’arrive pas à être décisif dans les moments importants le week end prochain, l’aventure risque de tourner court pour Chicago.

Rodgers est trop fort

Famélique en début de saison, l’attaque des Bears tourne bien mieux depuis début décembre. Un renouveau permis par les performances du coureur David Montgomery (22 courses, 69 yards, 1 TD). C’est lui qui permet à Chicago d’ouvrir le score sur le premier drive de la rencontre. Mais en face il y a un MVP en puissance. Aaron Rodgers dirige la réplique de son équipe. Après un long drive, il trouve Robert Tonyan qui inscrit au passage son onzième touchdown de la saison.

Malgré une nième erreur des équipes spéciales de Green Bay, rendant le cuir en zone rouge et coutant 3 points, Rodgers fait tout oublier très vite. Trop vite pour Chicago. Trois jeux plus tard, il lance vers un Marquez Valdes-Scantling oublié par la défense pour un touchdown de 72 yards.

La défense des Packers facilite la vie de son quarterback avec ses anciens premiers tours de draft à la baguette. Jaire Alexander arrache le ballon et Rashan Gary le récupère à une vingtaine de yards de l’en-but. Une nouvelle occasion transformée par Dominique Dafney à la réception d’un nouveau caviar de Rodgers. Le futur All of Famer en profite pour dépasser son record personnel avec 47 touchdowns lancés sur une saison.

Green Bay en contrôle

Les Bears monopolisent le ballon. Mais cette possession est stérile ou presque. Deux fields goals en 19 minutes et trois possessions. C’est trop peu pour recoller.

Pendant ce temps Rodgers a clairement levé le pied et concède deux punts. Mais Chicago revenu à 5 points, l’attaque de LaFleur retrouve de l’allant. On prend les recettes qui marchent. Passes vers Adams, courses d’Aaron Jones (11 courses, 42 yards, 1 TD), et Green Bay avance de nouveau. C’est ce dernier qui conclut au sol pour redonner de l’air aux siens.

La défense consolide un peu plus le succès qui se dessine. Adrian Amos intercepte son ancien coéquipier et offre une opportunité à Rodgers de définitivement plier l’affaire. C’est chose faite avec sa quatrième passe de touchdown de la soirée, cette fois ci pour Adams (6 réceptions, 46 yards, 1 TD). En toute fin de match, Jaire Alexander s’offre même un sauvetage à la dernière seconde pour garder le score figé.

Partagez cet article sur : Twitter Facebook

L'info NFL en continu

Afficher les actus suivantes
Soutenez Touchdown Actu sur Tipeee

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés
Parier en ligne sur la NFL avec