unibet

Texans – Browns (14-27) : tout sauf lui

Cleveland a gagné grâce à sa défense, à ses équipes spéciales, mais pas particulièrement son attaque. Ni grâce à son nouveau quarterback.

Houston Texans (1-10-1) – Cleveland Browns (5-7) : 14-27

Il lui faudra sûrement du temps pour se remettre dans le rythme. Ce dimanche, le nouveau quarterback à 230 millions de dollars des Browns n’a pas fait la différence. Loin de là. Le score est un trompe l’œil. L’attaque de Cleveland n’a en fait marqué que 6 des 27 points de l’équipe. Le reste ? Quatorze unités pour la défense et sept du côté des équipes spéciales.

Le numéro 4 (12/22, 131 yards, 1 int) n’est allé chercher que deux field goals. Et il a fallu attendre le quatrième quart pour les voir ! Son équipe menait déjà 14-8 quand le premier coup de pied a porté l’écart à 17-8. La défense a ensuite plié le match deux actions plus tard en interceptant Kyle Allen (20/39, 201 yards, 1 TD, 2 int) et en retournant le ballon directement pour un touchdown (8-24).

Face à des Texans particulièrement faible, le quarterback des Browns a donc pu se remettre dans le bain sans trop de risques, mais sans briller.

41 points cumulés, un seul touchdown offensif

Il faudra sûrement chercher dans les archives pour trouver trace d’un match aussi étrange. Sur les 41 points cumulés par les deux équipes, il n’y a eu qu’un seul touchdown offensif. Et il a été marqué par l’équipe perdante en toute fin de match, alors que tout était déjà plié. C’est Nico Collins (3 rec, 35 yards, 1 TD) qui a effectué la seule visite du jour dans la end zone, mais simplement pour réduire le score à 27-14 en fin de partie. Symbolique d’un match où les attaques n’étaient pas vraiment là.

Dès la première action du match, Kyle Allen avait d’ailleurs été intercepté. Pas grave, Cleveland répond avec un punt, un fumble et une interception du numéro 4 pour ses trois premières offensives. Houston en profite pour marquer au pied (3-0), et même plaquer Nick Chubb (17 courses, 80 yards) dans sa end zone pour un safety (5-0).

A quelques minutes de la mi-temps, c’est finalement Donovan Peoples-Jones (3 rec, 44 yards) qui débloque le compteur des joueurs de l’Ohio avec un retour de punt de 76 yards pour un touchdown. Les Browns mènent 7-5 à la pause. La défense prend le relais dans le troisième quart, en arrachant le ballon des mains d’Allen pour le récupérer et marquer (5-14). Houston réduit l’écart au pied (8-14), mais le field goal de Cleveland, suivi par l’interception retournée pour un touchdown d’Allen finissent de tuer le suspense à un peu moins de dix minutes du terme (8-24).

Cleveland s’est reposé sur son jeu au sol (174 yards) et une défense féroce pour assurer l’essentiel. La faiblesse adverse a bien aidé. Le joueur assuré de toucher 230 millions de dollars quoi qu’il fasse, beaucoup moins. Probablement normal. On ne reprend pas le rythme NFL en un clin d’œil après quasiment deux ans d’arrêt.

Les Browns restent mathématiquement en vie dans la course aux playoffs. Les Texans filent plus vite vers le premier choix de la Draft qu’ils ne filent vers l’avant en attaque.

Tags →  
Partagez cet article sur : Twitter Facebook
Afficher les commentaires